Liste d'ondes gravitationnelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article dresse la liste des ondes gravitationnelles annoncées en date du , ainsi qu'une liste de candidats.

Désignation[modifier | modifier le code]

Les premières ondes gravitationnelles ont été détectées par la collaboration LIGO-Virgo. Les signaux candidats de cette collaboration reçoivent initialement une désignation provisoire de la forme « LVTAAMMJJ », où le préfixe LVT est l'abréviation de l'anglais LIGO-Virgo Trigger signifiant « Déclencheur de LIGO-Virgo » et AAMMJJ est un nombre à six chiffres correspondant à la date de détection : AA est les deux derniers chiffres de l'année, MM le numéro du mois (en commençant par un 0 entre janvier et septembre) et JJ le numéro du jour dans le mois. Une fois qu'un signal est confirmé, il reçoit une désignation de la forme « GWAAMMJJ », où GW correspond à l'abréviation de l'anglais gravitational wave signifiant « onde gravitationnelle » et où AAMMJJ est construit de la même façon que précédemment. À partir de novembre 2018, les noms des signaux significatifs détectés, candidats ou non, sont nommés suivant la désignation GW[1].

Ondes gravitationnelles déduites de la décroissance de la période d'un couple d'étoiles[modifier | modifier le code]

Ondes gravitationnelles confirmées, révélées par des détecteurs d'ondes gravitationnelles[modifier | modifier le code]

Spectrogrammes et formes d'onde de différents signaux d'ondes gravitationnelles.
Quelques signaux détectés.
Signal[1] Désignation Date de détection Détecteurs Date de confirmation Phénomène
Distance en milliards d’années-lumière
Bilan en masses solaires (M)[a]
Notes
1 LIGO measurement of gravitational waves.png GW150914 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance 1,3 ; bilan : 29 + 36 → 62 + 3.
2 GW151226.png GW151226 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 1,4 ; bilan : 14,2 + 7,5 → 20,8 + 1.
3 GW170104 signal.png GW170104 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 2,9 ; bilan : 31,2 + 19,4 → 48,7 + 2.
[2]
4 GW170608 spectrograms.png GW170608 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 0.7 à 1.5 ; bilan : 12 + 7 → 18 + 1.
[3]
5 GW170814 signal.png GW170814 LIGO/Virgo Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 1,8 ; bilan : 25 + 31 → 53 + 3.
[4] ,[5]
6 GW170817 signal.png GW170817 LIGO/Virgo Coalescence de deux étoiles à neutrons[b].
Distance : 0,13 ; énergie : > 0,025.
[5]
7 GW170729 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 8,97 ; bilan : 50,6 + 34,3 → 80,3 + 4,8.
[1],[5]
8 GW170809 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 3,23 ; bilan : 35,2 + 23,8 → 56,4 + 2,7.
[1]
9 GW170818 LIGO/Virgo Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 3,33 ; bilan : 35,5 + 26,8 → 59,8 + 2,7.
[1] ,[5]
10 GW170823 LIGO Coalescence de deux trous noirs.
Distance : 6,03 ; bilan : 39,6 + 29,4 → 65,6 + 3,3.
[1]

Signaux candidats[modifier | modifier le code]

  • GW151012 (anciennement LVT151012), détecté le par LIGO (collaboration LIGO-Virgo)[1].
  • S190408an, qui serait dû à une fusion de trous noirs (probabilité supérieure à 99 %)[6]
  • S190412m, qui serait dû à une fusion de trous noirs (probabilité supérieure à 99 %)[7],[8]
  • S190421ar, possiblement dû à une fusion de trous noirs (probabilité de 4 % ; probabilité d'origine terrestre de 96 %)[9]
  • S190425z, qui serait dû à une fusion d'étoiles à neutrons[10] (probabilité supérieure à 99 %)[11]
  • S190426c, possiblement la première fusion détectée d'un trou noir avec une étoile à neutrons[10] (probabilité de fusion de deux étoiles à neutrons de 49 % ; "mass gap" 24 % ; d'origine terrestre de 14 % ; de fusion de deux trous noirs de 13 %)[12]
  • S190503bf, qui serait du à une fusion de trous noirs (96 % de probabilité pour un trou noir binaire ; 3 % dans le mass gap)[13]
  • S190510g, possiblement dû à une fusion d'étoiles à neutrons (probabilité de 42 % ; 58 % de probabilité d'origine terrestre)[14],[15],[16]
  • S190512at, qui serait dû à une fusion de trous noirs (probabilité de 99 % ; origine terrestre 1 %)[17]
  • S190513bm, qui serait dû à une fusion de trous noirs (94 % ; mass gap 5 %)[18]
  • S190517h, qui serait dû à une fusion de trous noirs (98 % ; mass gap 2 %)[19]
  • S190519bj, qui serait dû à une fusion de trous noirs (96 % ; origine terrestre 4 %)[20]
  • S190521g, qui serait dû à une fusion de trous noirs (97 % ; origine terrestre 3 %)[21]
  • S190521r, qui serait dû à une fusion de trous noirs (>99 %)[22]

Observations infirmées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le bilan est exprimé en masses solaires, une masse solaire (M) valant 1,9891 × 1030 kg.
  2. C'est aussi la première détection pour laquelle une contrepartie électromagnétique a été observée — sursaut gamma (GRB 170817A) et kilonova (AT 2017gfo).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) The LIGO Scientific Collaboration et the Virgo Collaboration, « GWTC-1: A Gravitational-Wave Transient Catalog of Compact Binary Mergers Observed by LIGO and Virgo during the First and Second Observing Runs », (consulté le 4 décembre 2018).
  2. S.B., « Et de trois pour LIGO ! », Pour la science, no 477,‎ , p. 17
  3. https://arxiv.org/pdf/1711.05578.pdf
  4. Premières ondes gravitationnelles détectées en Europe.
  5. a b c et d « LIGO et Virgo annoncent quatre nouvelles détections d’ondes gravitationnelles (communiqué de presse) » [PDF], sur Virgo (consulté le 6 décembre 2018).
  6. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190408an/view/
  7. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190412m/view/
  8. https://gcn.gsfc.nasa.gov/gcn3/24098.gcn3
  9. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190421ar/view/
  10. a et b (en) « LIGO and Virgo Detect Neutron Star Smash-Ups », sur ligo.caltech.edu, 2 mai2019 (consulté le 3 mai 2019).
  11. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190425z/view/
  12. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190426c/view/
  13. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190503bf/
  14. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190510g/
  15. https://gcn.gsfc.nasa.gov/gcn3/24442.gcn3
  16. https://gcn.gsfc.nasa.gov/gcn3/24489.gcn3
  17. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190512at/view/
  18. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190513bm/view/
  19. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190517h/view/
  20. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190519bj/view/
  21. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190521g/view/
  22. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190521r/view/
  23. (en) Ron Cowen, « Telescope captures view of gravitational waves », Nature, .
  24. (en) Ron Cowen, « Gravitational waves discovery now officially dead », Nature, .
  25. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190405ar/view/
  26. https://gracedb.ligo.org/superevents/S190518bb/view/
  27. https://gcn.gsfc.nasa.gov/gcn3/24591.gcn3

Voir aussi[modifier | modifier le code]