Le Nouvelliste (Valais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éditions Le Nouvelliste)

Le Nouvelliste
Image illustrative de l’article Le Nouvelliste (Valais)

Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Zone de diffusion Valais
Langue Français
Périodicité Quotidien
Date de fondation 1903
Éditeur Éditions Le Nouvelliste
Ville d’édition Sion

Propriétaire Rhône-Media SA
Rédacteur en chef Vincent Fragnière
ISSN 2235-0411
OCLC 637726220
Site web lenouvelliste.ch

Le Nouvelliste est un quotidien régional francophone, publié à Sion, Valais (Suisse).

Description[modifier | modifier le code]

Le Nouvelliste est édité par les Éditions Le Nouvelliste SA. Lu quotidiennement par 169 000 lecteurs, Le Nouvelliste a une part prépondérante dans la diffusion de l'actualité en Valais[1]. Six jours par semaine, il partage avec ses lecteurs la vie du Valais, de la Suisse et du monde. Sa très forte pénétration dans le Valais francophone combinée à ses déclinaisons numériques web et mobiles aussi bien sur tablettes que smartphones, en font le média d’information numéro 1 en Valais.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts de l’histoire[modifier | modifier le code]

Le Nouvelliste actuel est issu d’une longue série de fusions. L'histoire commence en 1903 avec l’apparition de ce qui s’appelait alors le Nouvelliste valaisan, fondé par Charles Haegler, à Saint-Maurice. Le premier exemplaire sort de presse le . A Sion, le de la même année paraît un autre organe de presse, le Journal et feuille d’avis du Valais et de Sion, fondé par Emile Gessler.

En 1929, l’année de la première parution du journal Le Rhône, à Martigny, Le Nouvelliste valaisan, trihebdomadaire jusque-là, devient quotidien.

En 1949, André Luisier devient directeur et rédacteur en chef du Nouvelliste valaisan. Sous son impulsion, ce journal se marie avec Le Rhône pour donner naissance au Nouvelliste du Rhône, en , un journal qui est alors imprimé à Sion.

Le plus important changement dans l’histoire de la presse cantonale surviendra en 1968, lorsque Le Nouvelliste fusionne avec La Feuille d’avis du Valais. Le naît Le Nouvelliste et Feuille d’avis du Valais.

Le , une nouvelle imprimerie est inaugurée. Elle permet au quotidien de passer à l’impression offset et à la couleur.

Nouvelles infrastructures[modifier | modifier le code]

En 1987, Le Nouvelliste et feuille d’avis du Valais crée sa propre société de distribution, Les Messageries du Rhône, qui assure aux abonnés du journal une distribution matinale. Le développement de ce secteur s’effectuera de manière progressive, en commençant par Sion pour, aujourd’hui, s’étendre à l’ensemble du canton.

Le , Le Nouvelliste sort pour la première fois du nouveau Centre d’impression des Ronquoz (le CIR). Ce nouvel outil de production lui permet de passer à une formule de quatre cahiers. Ce mode de faire sera cependant abandonné en 2009, année qui voit le retour à deux cahiers.

La première version du site internet du Nouvelliste est lancée en 1996.

En , Le Nouvelliste rejoint le groupe ESH Médias, déjà propriétaire du Quotidien La Côte à Nyon et des journaux neuchâtelois L'Express et L'Impartial.

Le [2], Le Nouvelliste crée une nouvelle version du quotidien et remet au gout du jour le journal avec sa nouvelle formule.

En juin 2019, un nouveau centre d'impression est inauguré à Monthey, remplaçant l'actuel centre le « CIR »[3],[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

En 2008, des critiques se font entendre contre la ligne éditoriale trop à droite prônée par le rédacteur en chef Jean-François Fournier, à la suite du départ de plusieurs journalistes[5].

À l'été 2018, le président du club de football local, Christian Constantin, interdit aux membres du club tout contact avec les journalistes du Nouvelliste, à la suite d'éditoriaux critiques[6]. Cela s'ajoute au retrait d'accès à la zone réservée aux médias pour les matchs à domicile du FC Sion. Ce boycott du journal démontre selon certains observateurs, que Le Nouvelliste sait être un journal critique et indépendant[7]. Cette situation durera au moins trois saisons.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Avec 169 000 lecteurs quotidiens, «Le Nouvelliste» établit un nouveau record d’audience », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le )
  2. « Nouvelle formule du Nouvelliste: réactions des invités au moment de la présentation officielle à Sion », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le )
  3. « ESHMédias construit un nouveau centre d’impression à Monthey », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le )
  4. « Un Centre d’impression romand pour écrire l’histoire », sur www.lenouvelliste.ch, (consulté le )
  5. « Le coup de barre à droite qui fâche les rédacteurs du «Nouvelliste» », sur www.letemps.ch, (consulté le )
  6. « Constantin contre «Le Nouvelliste», l’escalade », sur www.letemps.ch, (consulté le )
  7. «Le boycott de Constantin est tout à l’honneur du «Nouvelliste», sur www.lilustre.ch, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]