Christian Constantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christian Constantin
Image illustrative de l’article Christian Constantin
Situation actuelle
Équipe FC Sion
(président)
Biographie
Nationalité Suisse
Naissance (65 ans)
Martigny (Suisse)
Période pro. 1977-1984
Poste Gardien de but
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1975-1976 FC Martigny-Sports
1976-1977 FC Saint-Maurice
1977-1983 Neuchâtel Xamax
1979-1980 FC Lugano
1980-1982 FC Monthey
1982-1983 FC Leytron
1983-1984 FC Martigny-Sports
1987-1991 FC Fully
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2011-2012 FC Sion2v, 1n, 1d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Christian Constantin, né le à Martigny, est un promoteur immobilier et dirigeant de football suisse, président du FC Sion de 1991 à 1997 et depuis 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière de footballeur[modifier | modifier le code]

Originaire d’Ayent, Christian Constantin naît le à Martigny[1] en Valais (Suisse).

Il mène une carrière de footballeur, occupant la place de gardien de but, en Ligue nationale A au sein de Neuchâtel Xamax de 1977 à 1979, où il s’engage en provenance du FC Saint-Maurice. Il est ensuite prêté dans plusieurs clubs de Ligue nationale B ou de division inférieure, d’abord au FC Lugano de 1979 à 1980, puis au FC Monthey et au FC Leytron. Il ensuite transféré au FC Martigny-Sports, où il reste une saison. En 1987, après plusieurs saisons sans jouer, il rejoint le FC Fully[2],[3], avant de mettre un terme à sa carrière, en 1991[4].

Carrière dans l'architecture et dirigeant du FC Sion[modifier | modifier le code]

En parallèle de sa passion pour le football, il suit un apprentissage de dessinateur en bâtiment. À 21 ans, il ouvre son bureau d’architecture : Christian Constantin SA[5], proposant des projets dans l’immobilier à but privé et commercial.

Il prend la présidence du FC Sion de 1991 à 1997. Durant cette période, le club empoche un titre de champion et trois coupes suisses. En décembre 1997, il quitte le FC Sion, abandonnant le club en laissant des arriérés de dettes à concurrence de 16 millions de francs suisses[6].

Constantin reprend la direction du club en 2003 après un intermède peu fructueux qui voit se succéder plusieurs investisseurs à la tête de l'administration. En 2006, le club valaisan devient le premier club de deuxième division à décrocher la Coupe de Suisse. L'équipe célèbre également une promotion dans l'élite. En 2015 il remporte sa treizième Coupe de Suisse, la septième sous sa direction.

Christian Constantin est très critiqué pour sa gestion et son habitude à renvoyer un très grand nombre d'entraineurs[7].

Il est aussi l'instigateur et le principal responsable de la candidature de Sion aux Jeux olympiques de 2026, avant de se retirer à la suite de ses démêlés après une affaire l'opposant à Rolf Fringer[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Constantin, Je voulais vous dire, Vevey et Sion, Editions de l’Aire et Editions de Tourbillon, (présentation en ligne) — avec la complicité de Philippe Dubath.
  2. Marcel Gay, « Le droit d’être ambitieux », La Gazette,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le ).
  3. Marcel Gay, « Comment ils ont joué? », La Gazette,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le ).
  4. Gay, « Les adieux de Claude Troillet », La Gazette,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « Home / Christian Constantin SA », sur Christian Constantin SA (consulté le ).
  6. Stéphane Riand, Autogoal !, Sion, Editions Ici et Ailleurs, , 250 p..
  7. Le JDD, « Football : Christian Constantin, le président qui prend la place des entraîneurs », sur lejdd.fr (consulté le )
  8. ats/pym, « Christian Constantin cède la marque "Sion 2026" au comité de candidature », sur rts.ch, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]