Vascularite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vascularite
Classification et ressources externes
Churg-Strauss syndrome - very high mag.jpg
Photomicrographie d'une vascularite liée à un (syndrome de Churg-Strauss). Coloration à l'hématoxyline et à l'éosine.
CIM-10 I77.6, I80, L95, M30-M31
CIM-9 446, 447.6
DiseasesDB 13750
MeSH D014657
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

En médecine, les vascularites sont un groupe de maladies impliquant l'inflammation des parois des vaisseaux sanguins. Elles sont principalement dues à une migration et attaque anormale de leucocytes et aux dommages qui en résultent.
La plupart des vascularites sont des maladies rares ou émergentes (Maladie de Kawazaki par exemple). Elles s'en prennent généralement à divers groupes d'organes et peuvent provoquer un handicap grave.

Les causes principales en sont des maladies auto-immunes et, occasionnellement, des infections ou l'exposition à certains produits chimiques et médicaments ou drogues tels que amphétamines, cocaïne ou vaccins contre l'anthrax (contenant l'antigène protecteur contre l'Anthrax comme ingrédient principal).

Bien que les deux pathologies adviennent dans une vascularite, une inflammation des veines (phlébites) ou des artères (artérites) restent -en tant que telles - des entités pathologiques distinctes.
La lymphangite est parfois considérée comme une des différentes formes de vascularite[1].

Symptômes et diagnostic[modifier | modifier le code]

Vascularite avec pétéchies et purpura apparus suite à une prise de médicament

Les symptômes peuvent notamment être[2]

Le diagnostic est confirmé par les analyses de sang (ou d'autres liquides corporels) en laboratoire pour des patients apparemment touchés par une vascularite active. Les résultats d'analyse montrent alors généralement des marqueurs d'inflammation, dont :

Le diagnostic définitif de vascularite est établi après une biopsie des organes ou des tissus impliqués, tels que peau, sinus, poumon, nerf et rein. La biopsie met en évidence le type d'inflammation des vaisseaux sanguins.
Une alternative à la biopsie peut être une angiographie (observation des vaisseaux sanguins aux rayons X), qui peut montrer des motifs caractéristiques associés à l'inflammation de vaisseaux sanguins[3].

Classification[modifier | modifier le code]

Les vascularites sont des maladies inflammatoires dégradant la paroi vasculaire. Elles peuvent être primitives ou secondaires à d'autres affections par exemple le lupus érythémateux disséminé (LED).

Plusieurs systèmes de classification existent :

  • Un classement par causes sous-jacentes. Par exemple, l'aortite syphilitique est une aortite infectieuse se référant simplement à l'artérite de l'aorte. Cependant, les causes de nombreuses formes de vascularites restent mal comprises. Elles ont habituellement une composante immunitaire, mais le déclencheur est souvent non-identifié. Dans ces cas, l'anticorps trouvés est parfois utilisé dans la classification, comme dans vascularites ANCA.
  • un classement par zone ou organe touchés. Par exemple, la classification internationale des maladies (Liste de codes CIM-10) classe les « vascularites limitée à la peau », dans les affections cutanées (sous la rubrique « L »), et les « vasculopathies nécrosantes » avec les troubles du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif (sous la rubrique « M »). Artérite/phlébites sont individuellement classées avec les troubles de la circulation (rubrique « I »).
  • Classement selon le type ou la taille des vaisseaux sanguins principalement affectés[4].

En dehors de l'artérite/phlébite des distinctions mentionnée ci-dessus, la vascularite est souvent classée selon le calibre du vaisseau touché. Cependant, il peut y avoir quelques variations dans la taille des vaisseaux atteints.

Type de vascularites selon la nomenclature de Chapel Hill (1994)[modifier | modifier le code]

Divers troubles ou maladies ont une vascularite comme principale caractéristique. Les principaux types sont :

Grands types de vascularites[5]
Vascularites Organes touchés Histopathologie
Vascularite des petits vaisseaux cutanés Peau, reins Neutrophiles, nécrose fibrinoide
Granulomatose de Wegener Nez, poumons, reins Neutrophiles, giant cells
Syndrome de Churg–Strauss poumons, reins, cœur, peau Histiocytes, éosinophiles
Maladie de Kawasaki Peau, cœur, bouche, yeux Lymphocytes, nécrose endotheliale
Maladie de Buerger Artères et veines des jambes (gangrène) Neutrophiles, granulomes

L'artérite de Takayasu, la périartérite noueuse et maladie de Horton sont parfois classées parmi les vascularites, mais le sont plus souvent dans les artérites car impliquant surtout une inflammation des artères.

En outre, des vascularites sont des symptômes d'accompagnement ou atypiques d'autres de maladies :

Les traitements[modifier | modifier le code]

Ils dépendent des cause et de la gravité de l'inflammation ; ils visent généralement d'abord à stopper l'inflammation et inhiber le système immunitaire. Des médicaments à base de cortisone ou en dérivant, tels que le Prednisone et Cortancyl, sont utilisés.
D'autres médicaments provoquant une suppression immunitaire, tels que cyclophosphamide ou autres, sont éventuellement utilisés.
Dans le cas d'une infection, des antimicrobiens (céfalexine) peuvent aussi être prescrits. Certains organes affectés (cœur ou poumons en particulier) peut imposer un traitement médical spécifique destiné à améliorer leur fonction lors de la phase active de la maladie.

Exemple illustré : vascularites leucocytoclastiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Vascularites et vaccinations[modifier | modifier le code]

L’existence de vascularites postvaccinales reste toujours à démontrer[6]. Cependant la littérature rapporte des observations suggérant la responsabilité éventuelle d’une vaccination dans le déclenchement et/ou la réactivation d’une vascularite systémique. Les deux vaccins le plus souvent incriminés sont l’anti-VHB et antigrippal[7].

Il faut savoir évoquer l'hypothèse vaccinale devant une vascularite cutanée en saison automnale vaccinale[8]. La vaccination antigrippale est donc contre-indiquée formellement chez les sujets ayant fait une vascularite après vaccination antigrippale, et fortement déconseillée chez les sujets ayant des antécédents même lointains de vascularite[9].

Les imputations au vaccin antihépatite B doivent être mises en regard avec les cas imputés au virus lui-même : avant la mise au point du vaccin contre l'infection par le virus de l'hépatite B, plus de 50 % des cas des périartérites noueuses étaient liés à une infection par le VHB[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire médical Dorland eight/000114505 ; Vascularite
  2. http://vasculitis.med.jhu.edu/whatis/symptoms.html |title=The Johns Hopkins Vasculitis Center - Symptoms of Vasculitis, consulté 2009-05-07
  3. E. Tancrède-Bohin, « Vascularites cutanées des vaisseaux de petits calibres », sur www.therapeutique-dermatologique.org,‎ juillet 2005 (consulté le 23 juillet 2012)
  4. Jennette JC, Falk RJ, Andrassy K,et alNomenclature of systemic vasculitides. Proposal of an international consensus conference ; journal=Arthritis Rheum. ; volume=37 ; issue=2 ; pages=187–92 ; 1994 ; pmid=8129773 ; doi=10.1002/art.1780370206
  5. Sauf précision contraire, la référence est Stevens & Lowe: Pathology. At Fleshandbones.com
  6. http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/7/18/pdf/18.pdf
  7. http://www.toxicologie-clinique.org/stc2010/revueamaril.doc
  8. http://www.snfmi.org/Data/ModuleProgramme/PageSite/Resume/155.asp
  9. http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1400
  10. http://www.canvasc.ca/fr/vascularites.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jenette JC, Falk RJ. Small-vessel vasculitis. N Engl J Med 1997; 337(21):1512-23. (Résumé, en anglais).