Vitesse de sédimentation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VS.

La vitesse de sédimentation (VS), également appelée réaction de Biernacki, est une mesure non spécifique de l'inflammation, utilisée fréquemment comme test médical d'orientation.

Sédimentation du sang anticoagulé

Pour effectuer ce test, du sang anticoagulé est placé dans un tube vertical normalisé appelé tube de Westergren, et la vitesse à laquelle les globules rouges tombent est reportée en mm/h (de manière plus simple, les résultats sont donnés en mm à la première heure et, éventuellement, en mm à la seconde heure).

Quand il y a un processus inflammatoire, la haute teneur en fibrinogène du sang fait que les globules rouges se collent ensemble. Les globules rouges en rouleaux sédimentent plus vite.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Fåhræus–Lindqvist effect (en) dont la découverte est traditionnellement attribuée soit au Suédois Robin Fåhraeus (18881968) (qui publia les premières anomalies de la vitesse de sédimentation), soit au Polonais Edmund Biernacki (en) (18661911) (qui décrivit en détail la méthode de mesure dès 1894).

En fait, John Hunter (17281793) fit la première description du phénomène dans son Traité sur le sang, l'inflammation et les blessures par armes à feu, publié en 1794 : il constate que la « partie rouge du sang » sédimente plus vite lors de certaines inflammations et postule que cela soit dû à un « sang plus lourd »[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

La vitesse de sédimentation est chez la personne normale de quelques millimètres par heure. Elle peut dépasser 100 mm/h dans certains cas.

Elle est régulièrement augmentée dans un syndrome inflammatoire (rhumatisme, artérite temporale ou maladie de Horton, syndromes infectieux...)

Elle peut être également élevée en cas d'anémie ou de grossesse.

Ce test, simple de réalisation mais peu spécifique, tend à être remplacé par des dosages plus fiables :

La mesure de la viscosité plasmatique repose sur les mêmes principes mais ses résultats sont indépendants du sexe et de la présence ou non d'une anémie ou d'une polyglobulie[2].

Valeurs normales[modifier | modifier le code]

Selon Miller[réf. nécessaire], pour les hommes, la VS normale correspond à son âge divisé par deux.

VS_{homme} = \frac{age}{2}

Pour les femmes, la VS normale correspond à la somme de son âge plus dix, le tout divisé par deux.

VS_{femme} = \frac{age + 10}{2}

Selon Sox[3] :

Avant 50 ans

  • VS inférieur à 15 pour les hommes
  • VS inférieur à 20 pour les femmes

Après 50 ans

  • VS inférieur à 20 pour les hommes
  • VS inférieur à 30 pour les femmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Madrenas J, Potter P, Cairns E, Giving credit where credit is due : John Hunter and the discovery of erythrocyte sedimentation rate, Lancet, 2005;366:2140-2141
  2. Kesmarky G, Kenyeres P, Rabai M, Toth K, Plasma viscosity: a forgotten variable, Clin Hemorheol Microcirc, 2008;39:243-6
  3. référence selon Bottiger et Svedberg (Brit.Med.J., 1967, 2, 85-47), référence reprise par Sox (Annals of Internal Medecine, 1986, 104, 515-523.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]