Un après-midi de chien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un après-midi de chien

Titre original Dog Day Afternoon
Réalisation Sidney Lumet
Scénario Frank Pierson
d'après l'article de :
P. F. Kluge
Thomas Moore
Acteurs principaux
Sociétés de production Artists Entertainment Complex
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film de gangsters, drame
Sortie 1975
Durée 124 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un après-midi de chien (Dog Day Afternoon) est un film américain réalisé par Sidney Lumet en 1975, sorti en 1976. En 2009, le film est entré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Brooklyn, durant une journée d'été, trois criminels entrent dans une banque pour la dévaliser. Un premier se change d'avis et sort à peine le braquage commencé. Restent Sonny et Sal qui se font remettre le peu d'argent présent dans la banque.

Leur braquage dégénère et ils se retrouvent assiégés par la police dans la banque. Les policiers, bientôt rejoints par le FBI, tentent de négocier avec Sonny et Sal. Il s'avère bientôt que Sonny espérait, avec le butin du braquage, payer l'opération de changement de sexe de son mari Leon. Le siège de la banque par la police fait bientôt l'objet de l'attention des médias. Les otages éprouvent une certaine sympathie pour les braqueurs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Al Pacino (Sonny) et John Cazale (Sal) se retrouvent quelques années après avoir interprété deux des frères Corleone dans le Parrain 1 et 2.
  • Le scénario du film s'inspire d'un fait divers réel qui s'est déroulé à Brooklyn le 22 août 1972. John Wojtowicz et Salvatore Naturile ont braqué une banque en retenant neuf employés en otage durant près de quatorze heures. John Wojtowicz a reçu 7 500 dollars et 1 % des bénéfices du film, en échange des droits de son histoire.
  • Al Pacino interprète le rôle d'un personnage explicitement homosexuel, ce qui est alors très inhabituel pour une vedette de premier plan ; il est nommé pour ce film à l'Oscar du meilleur acteur, mais c'est Jack Nicholson qui obtient la récompense pour Vol au-dessus d'un nid de coucou.
  • Sonny démontre tout au long du film un incroyable sang froid. Même en subissant les obstacles multiples (la prise d'otage, Sal qui ne l'aide pas du tout, son mari qui le rejette). Il explose enfin en essayant de parler à sa femme.
  • Sal est ici montré négativement, quasi illettré (il ne sait pas où est le Wyoming) incapable de prendre une décision. À la frontière de la mort, il redoute d'attraper le cancer. Il est affiché à la fin comme le plus potentiellement dangereux.
  • Le cri « Attica ! Attica ! » qu'adresse Sonny à la police, cri que reprend la foule, fait référence à la mutinerie de la prison d'Attica dans l'État de New York qui eût lieu entre le 9 et le 13 septembre 1971 et se solda par 39 morts.
  • Il n'y a quasiment pas de musique, ni de fond musical.
  • La chanson Amoreena de Elton John ouvre le film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]