Trichocéphalose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trichocéphalose
Classification et ressources externes
Trichuriasis lifecycle.jpg
Cycle parasitaire du Trichuris trichiura.
CIM-10 B79
CIM-9 127.3
DiseasesDB 31146
MedlinePlus 001364
MeSH D014257
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La trichocéphalose ou trichiurose est une maladie parasitaire humaine due à Trichuris trichiura, nématode ou ver rond (le trichocéphale) de 40 à 50 mm.

C'est une parasitose mineure mais cosmopolite, extrêmement répandue. Parmi les 1 050 millions de personnes infectées par Trichuris trichiura, 220 millions seraient gravement atteintes de cette verminose cosmopolite occasionnant 10 000 décès annuels, selon l'OMS[1]. Elle est le plus souvent asymptomatique et donc non traitée. Son importance est très variable selon les régions, tant par le pourcentage de sujets atteints que par l'intensité de la parasitose : moins de dix vers par malade en France, 90 % d'infestations dans certains foyers tropicaux.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les vers adultes, longs d'environ 5 cm, ont un aspect caractéristique : la partie antérieure du corps, filiforme, est suivie d'une partie postérieure un peu moins longue, renflée « en banane ». La couleur varie du blanc au rougeâtre.

Biologie[modifier | modifier le code]

Hématophages, les trichocéphales s'installent sur la muqueuse du cæcum et de l'appendice, fixés par la partie antérieure effilée, fichée « en séton » jusqu'à la sous-muqueuse. Les femelles pondent dans la lumière intestinale des œufs non segmentés caractéristiques : en « citron », longs de 50 μm, qui sont éliminés avec les selles. Très résistants, ils évoluent dans le milieu extérieur et, embryonnés au bout de six mois ou plus, deviennent infectieux. (L'auto-infestation est donc impossible.) Le cycle évolutif des Trichiuris trichiura varie en fonction du climat, si dans les zones tempérées les œufs ne sont embryonnés qu'au bout de six mois, dans les régions tropicales les œufs sont embryonnés dans un laps de temps bien plus court, de l'ordre de 15 jours à un mois. Le cycle est direct et très simple : déglutis comme souillure des poussières, boissons et aliments (notamment les légumes), les œufs libèrent leur larve dans la lumière de l'intestin grêle, et les adultes qui en résultent se fixent au niveau du cæcum et du colon ascendant.

Clinique[modifier | modifier le code]

Verminose peu pathogène, souvent simple découverte de laboratoire lors d'examens coprologiques systématiques, une symptomatologie clinique, traduisant des actions traumatique, toxi-infectieuse et anémiante, manifeste dans les cas, assez rares, d'infestations massives, ne doit pas faire négliger les troubles constatés souvent chez l'enfant jeune moyennement infesté (crises douloureuses abdominales, pâleur, nervosisme…) et qui répondent parfaitement au traitement spécifique. L'appendicite à trichocéphales existe[2] mais est peu fréquente.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le diagnostic se fait par la découverte des œufs caractéristiques dans les selles (examen parasitologique des selles) ou sur pièce opératoire après appendicectomie.

Traitement[modifier | modifier le code]

Seul le fluoromébendazole (Flubendazole*), à raison d'un comprimé à 100 mg aux deux repas principaux pendant trois jours consécutifs, amène un déparasitage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Partnership for Parasite Control, Second Meeting Rome, avril 2002 [PDF]
  2. (en) Dorfman S, Cardozo J, Dorfman D, Del Villar A, « The role of parasites in acute appendicitis of pediatric patients », Invest Clin, vol. 44, no 4,‎ 2003, p. 337-40. (PMID 14727387) modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]