Theodore Kosloff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theodore Kosloff

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En 1924 (photo promotionnelle)

Nom de naissance Fiodor Mikhaïlovitch Koslov
(Фёдор Михайлович Кослов)
Naissance 22 janvier 1882
Moscou
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Nationalité Drapeau de la Russie russe
Décès 22 novembre 1956 (à 74 ans)
Los Angeles, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Acteur, chorégraphe
Danseur, pédagogue
Films notables Les Conquérants (1917, acteur)
L'Échange (1920, acteur)
Madame Satan (1930, danseur)
Samson et Dalila (1949, chorégraphe)

Theodore Kosloff (parfois crédité Theodor Kosloff) est un acteur, chorégraphe, danseur et pédagogue d'origine russe, né Fiodor Mikhaïlovitch Koslov (russe : Фёдор Михайлович Кослов) le 22 janvier 1882 à Moscou (Russie, alors Empire russe), mort le 22 novembre 1956 à Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

En costume de danseur, vers 1912
Avec Gertrude Hoffmann, dans Shéhérazade (1911, photo promotionnelle)

Après sa formation au théâtre Bolchoï de Moscou, dont il est diplômé en 1901, il y débute comme danseur professionnel. En 1909, alors membre de la troupe de ballet du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, il intègre les Ballets russes de Serge de Diaghilev qui entament la même année une tournée internationale. Celle-ci le mène aux États-Unis, où il s'installe définitivement, adoptant le nom américanisé de Theodore Kosloff.

En 1912, il devient chorégraphe au sein des Ballets russes et à Broadway. Sur les scènes new-yorkaises, il exerce entre 1912 et 1918, comme acteur, chorégraphe (principalement) et danseur, dans trois revues, deux comédies musicales et une pièce.

Par ailleurs, enseignant la danse, il a notamment comme élèves Agnes de Mille, Jeanie Macpherson et Charles Weidman. La première est la fille de William C. de Mille et la nièce de Cecil B. DeMille, auquel la seconde le présente. Ainsi, Theodore Kosloff débute comme acteur au cinéma, dans Les Conquérants (le premier des douze films qu'il tourne sous la direction de Cecil B. DeMille), sorti en 1917, avec Geraldine Farrar et Wallace Reid.

En tout, il apparaît dans vingt-sept films muets américains, le dernier sorti en 1928. Mentionnons aussi L'Échange (1920, avec Gloria Swanson et Thomas Meighan), La Rançon d'un trône (1923, avec Anna Q. Nilsson et Milton Sills) et Les Bateliers de la Volga (1926, avec William Boyd et Elinor Fair), du même Cecil B. DeMille ; à noter également dans cette même période, trois réalisations de William C. de Mille.

Theodore Kosloff retrouve Cecil B. DeMille dans le film parlant Madame Satan (avec Kay Johnson et Reginald Denny), sorti en 1930, où il se produit comme danseur. Suivra un dernier film comme acteur, Pension d'artistes de Gregory La Cava (avec Katharine Hepburn et Ginger Rogers), sorti en 1937, où il tient le petit rôle non crédité d'un professeur de danse.

Toujours au cinéma, il est sollicité comme chorégraphe pour cinq films. Trois sont dirigés par Cecil B. DeMille, dont Le Réquisitoire (1922, avec Leatrice Joy et Thomas Meighan) et Samson et Dalila (1949, avec Hedy Lamarr et Victor Mature), leur ultime collaboration.

Après son retrait de l'écran comme acteur, Theodore Kosloff ouvre une école de danse à Los Angeles, où il meurt en 1956.

Pour sa contribution au cinéma, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

À la scène (sélection)[modifier | modifier le code]

(comme chorégraphe, sauf mention contraire ou complémentaire)

Au cinéma (sélection)[modifier | modifier le code]

De g. à d. : Theodore Kosloff, Charley Rogers et Geraldine Farrar aux pieds de Wallace Reid, dans Les Conquérants (1917)

(comme acteur, sauf mention contraire ou complémentaire)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]