Leatrice Joy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leatrice Joy

Description de cette image, également commentée ci-après

Vers 1920-1922

Nom de naissance Leatrice Joy Zeidler
Naissance
La Nouvelle-Orléans (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 91 ans)
New York (États-Unis)
Profession Actrice

Leatrice Joy ( - ) est une actrice américaine surtout active à l'époque du cinéma muet.

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Leatrice Joy Zeidler est née à La Nouvelle-Orléans. Elle adopta le nom de scène de Leatrice Joy pour ses débuts au théâtre. Elle fit ses débuts au cinéma en 1915, pour la Nola Film Company, une petite compagnie basée à La Nouvelle-Orléans. En 1917, elle s'installa à Hollywood, alors nouveau centre cinématographique, et commença à jouer dans des courts-métrages comiques avec Billy West et Oliver Hardy. Elle fut prise sous contrat par les studios de Samuel Goldwyn, pour qui elle joua d'abord avec Mary Pickford en 1917 dans The Pride of the Clan. Dès 1920, sa carrière avait décollé et elle était devenue une actrice très populaire, jouant les premiers rôles face à Wallace Beery, Conrad Nagel, Nita Naldi et Irene Rich.

Elle jouait souvent des rôles de femme forte et indépendante, bien en phase avec l'atmosphère libérée des Roaring Twenties (les "rugissantes années 1920"), qui étaient appréciés du public, particulièrement féminin. Ses cheveux coupés courts et son personnage un peu "garçon manqué" (elle joua plusieurs femmes qu'on prenait par erreur pour des jeunes gens) devinrent à la mode. Pour cette raison, Cecil B. DeMille chercha à l'engager et lui fit signer un contrat avec Paramount Pictures en 1922. Immédiatement, il la mit en scène avec Conrad Nagel dans Le Détour (Saturday Night), qui remporta un grand succès, puis avec Thomas Meighan dans le mélodrame Le Réquisitoire (Manslaughter). Elle joua dans de nombreux autres succès de la Paramount et fut l'objet d'importantes campagnes publicitaires en tant que protégée de Cecil B. DeMille.

Films parlants et retraite[modifier | modifier le code]

En 1925, contre l'avis des studios, Joy quitta Paramount et suivit DeMille à la nouvelle Producers Distributing Corporation. Elle y participa à quelques succès mineurs, notamment au dernier film muet de Lois Weber The Angel of Broadway en 1927. Un désaccord professionnel conduisit à sa rupture avec DeMille en 1928, et elle signa avec la Metro-Goldwyn-Mayer. Elle fut la tête d'affiche du second film partiellement parlant de la MGM, The Bellamy Trial en 1928, face à Betty Bronson et Margaret Livingston.

Sa carrière commença à battre de l'aile avec l'essor du parlant. La raison en serait en partie son fort accent du sud, considéré comme peu distingué par rapport à la diction raffinée de la côte est des nouvelles actrices. En 1929, elle se retrouva sans contrat.

Au début des années 1930, Joy était en semi-retraite du cinéma, mais elle fit plus tard des apparitions dans quelques films au succès mineur, par exemple en 1951 dans Nid d'amour (Love Nest), où figurait la jeune Marilyn Monroe. Elle mit un terme à sa carrière en 1954.

En 1980, elle apparut dans la série télévisée documentaire Hollywood: A Celebration of the American Silent Film[1], où elle parla de sa relation avec l'acteur John Gilbert.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Leatrice Joy épousa John Gilbert en 1922. Ils eurent une fille, Leatrice Gilbert Fountain, mais divorcèrent en 1924, Gilbert étant un coureur de jupons. Joy épousa William S. Hook en 1931.

À la fin de sa vie, elle se retira à Greenwich (Connecticut). Elle mourut en 1985 d'anémie aiguë à Riverdale (New York)[2] et fut inhumée au cimetière de l'église épiscopale du Saint Sauveur (Saint Savior Episcopal Churchyard) à Old Greenwich, dans le Connecticut.

Elle fut honorée d'une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6517 de Hollywood Blvd.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Leatrice Joy vers 1920

1916

1917 : plusieurs films d'Arvid E. Gillstrom avec Billy West et Oliver Hardy :

1918 : plusieurs films d'Arvid E. Gillstrom avec Oliver Hardy :

1921

1922

1923

1924

1925

  • Le Tombeau des amants (Made for love, P. Sloane)

1926

  • Le tigre vert (Eve's leaves, P.Sloane)

1929

1951

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brownlow, Kevin; Gill, David. Hollywood: A Celebration of the American Silent Film. [video]. Thames Video Production.
  2. Folkart, Burt A. "Featured in DeMille's `The Ten Commandments' Silent Film Star Leatrice Joy Dies at 91", Los Angeles Times, 15 mai 1985. Consulté le 4 mai 2008. "Leatrice Joy], one of Hollywood's leading silent screen stars and the last surviving featured player from Cecil B. DeMille's 1923 epic "The Ten Commandments," died Monday in a Riverdale, N.Y., convalescent home."

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :