Système de marquage nazi des prisonniers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charte des signes distinctifs à Dachau, vers 1938-1942.

Les nazis ont développé un système de symboles afin de différencier les individus emprisonnés selon la raison de leur incarcération : en fonction de leur étiquetage, ils subissaient un traitement différent.

Marquages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Schlagdenhauffen donne notamment l'exemple de « 22 détenus préventifs internés à Ravensbrück après avoir purgé une peine de prison pour infraction au § 175. Dix-neuf d'entre eux portent un triangle vert, un seul un triangle rouge et un seul un triangle noir. » Voir Régis Schlagdenhauffen, Triangle rose: La persécution nazie des homosexuels et sa mémoire, Autrement,‎ 2011, 314 p. (ISBN 9782746714854) [EPUB] (ISBN 9782746720459) emplacements 40, 155, 541, 1036 et 4466 sur 6260.
  2. Il s'agit, avant la déportation systématique, de l'application des lois de Nuremberg de 1935 qui interdisent les relations sexuelles entre "Allemands" et "Juifs". Ces Juifs sont enfermés dans des camps voire exécutés. Ce signe de marquage a disparu quand les Juifs ont été déportés massivement. Il a donc été utilisé de 1935 à 1941

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]