Sophie Koch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koch.

Sophie Koch

Nom de naissance Sophie Koch
Naissance 1969
Drapeau de la France Versailles, France
Activité principale Artiste lyrique
Mezzo-soprano
Style Opéra
Années d'activité 1990-
Formation Conservatoire national supérieur de musique et de danse
Maîtres Jane Berbié

Répertoire

Mozart, Massenet, R. Strauss, Wagner.

Sophie Koch est une mezzo-soprano française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Koch est née à Versailles en 1969. Sa famille est originaire d'Alsace-Lorraine avec un arrière grand père allemand[1]. Elle est mariée et mère d'une petite fille[2].
Koch s'intéresse très tôt à la musique. Elle commence le piano à l'âge de 7 ans, l'étudiera pendant 15 ans et chante également dans une chorale[3]. Elle chante un opéra dès 11 ans[3].

Après l'obtention du baccalauréat, elle prépare un DEUG de lettres, communication et sciences du langage puis hypokhâgne[1]. À la suite de son échec à l'audition pour intégrer le chœur de la Sorbonne et de sa rencontre avec Christa Ludwig, elle se motive pour le chant[3]. Elle entreprend ce dernier à l'âge de 21 ans dans la classe de Jane Berbié[3] au CNSMD de Paris dont elle sort avec un premier prix. Elle remporte également le premier prix du concours de chant de Bois-le-Duc en 1994 et le Prix Christel Goltz décerné par le Semperoper de Dresde en 2001[2]. Sa maîtrise de la langue italienne et anglaise lui est précieuse bien qu'elle chante principalement en français et en allemand[3]. Sophie Koch est marraine du fonds de dotation ColineOpera[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle chante dans Le Chevalier à la rose au Staatsoper de Vienne et Ariane à Naxos (rôle du Compositeur) au Semperoper de Dresde. Elle se produit également au Bayerische Staatsoper de Munich. Michel Glotz lui obtient des auditions à Covent Garden (Londres)[1] où elle interprète à la fin des années 1990 Le Barbier de Séville, qui la fait connaître, puis Così fan tutte dans cette même salle.

Suit une carrière qui se déroule hors de France pendant cinq saisons. Elle se produit au Teatro Real de Madrid, à la Scala de Milan, à l'Opéra de Monte-Carlo, au Deutsche Oper de Berlin, et au Festival de Salzbourg.

L'Opéra de Paris l'invite en janvier 2010 pour interpréter le personnage de Charlotte face au Werther de Jonas Kaufmann.

Elle chante Adalgisa en compagnie d'Edita Gruberova à l'opéra de Nice et Salle Pleyel en décembre 2011, dans une version de concert de Norma.

Elle se révèle être une remarquable wagnérienne[réf. nécessaire], campant une somptueuse Venus dans Tannhäuser à l'Opéra Bastille en 2011. Elle est Fricka, dans le Ring (L'Or du Rhin et La Walkyrie) qu'elle chante dans la même salle en 2010, 2011 et 2013. Durant la même période, elle chante également le rôle de Waltraute dans Le Crépuscule des dieux.

Elle est annoncée aux côtés de Yann Beuron et de Roberto Alagna dans le rôle-titre d'Alceste de Glück à l'automne 2013 sous la direction de Marc Minkowski.

Koch fait son entrée au Metropolitan Opera de New York pour la saison 2014-2015.

Discographie[modifier | modifier le code]

Compacts discs[modifier | modifier le code]

  • Mélodies de Schubert et Wolf
  • Mélodies de Fauré, Chausson et Respighi
  • Schumann
  • Richard Strauss
  • Intégrale de Elephant Man de Laurent Petitgirard[4]

DVD[modifier | modifier le code]

Les DVD enregistrés par elle comprennent[5] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Mehdi Mahdavi, « La triple reconnaissance de Sophie Koch », Alta Musica.com,‎ 01-03-2010 (consulté le 16-12-2011).
  2. a, b et c Sophie Koch sur CollineOpéra
  3. a, b, c, d et e (fr) Valéry Fleurquin, « Sophie Koch, mezzo » (consulté le 10-01-2012)
  4. (en) Sophie Koch sur Allmusic
  5. Opéra Magazine, no 34, novembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]