Snus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le snus

Le snus (/ˈsnʉːs/) est une poudre de tabac humide consommé principalement en Suède et en Norvège. La méthode de consommation habituelle consiste à placer le produit entre la gencive et la lèvre supérieure et à le garder en place pendant une durée qui peut aller de quelques minutes à plusieurs heures.

Il existe deux principaux types de snus sur le marché :

  • snus original ou lössnus est une poudre humide qui peut être tassée avec les doigts pour former des cylindres compacts de la taille souhaitée. Il est généralement vendu en boîte de 50 grammes.
  • snus en portion ou portionssnus est constitué de petit sachets de poudre (d'une matière proche des sachets de thé). Généralement, la quantité de poudre est inférieure à celle utilisée pour faire un lössnus mais ces sachets sont plus faciles à manipuler. Il est habituellement vendu en boîte de 24 grammes.

Le snus suédois est fait à partir de tabac séché à l'air provenant de divers endroits du monde. Le tabac est mélangé avec de l'eau, du sel, du carbonate de sodium et des arômes et est préparé en chauffant le mélange, généralement à la vapeur. Le snus humide contient plus de 50 % d'eau. La consommation moyenne de snus en Suède est d'environ 800 grammes (soit 16 boîtes de lössnus) par personne et par an.

Le snus est vendu principalement en Suède et en Norvège, mais il peut être trouvé dans diverses régions du monde fréquentées par les touristes scandinaves (à l'exception des pays de l'Union européenne  où sa commercialisation été interdite). Il existe aussi des produits apparentés au snus dans d'autres pays, comme l'Algérie, la Tunisie et l'Inde, où on l'appelle respectivement Chemma, Naffa, et Khaini.

Le prix de 50 grammes de snus (une boîte de lössnus) est d'environ 35 couronnes en Suède, soit 3,50 € (les prix ont augmenté d'environ 1 euro au 1er janvier 2007), et de 6 € en Norvège. La production de snus en Suède dépasse les 300 millions de boîtes par an. Lorsque les gouvernements norvégien et suédois ont imposé une règlementation stricte sur la consommation de cigarettes dans les lieux publics (respectivement en juin 2004 et juin 2005), les ventes de snus ont très fortement augmenté.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du snus commence avec le voyage de Christophe Colomb à travers l'Atlantique. Un moine nommé Ramon Pane, qui accompagnait Colomb en Amérique, en 1497, a observé des prêtres indiens qui utilisaient, par voie nasale, une poudre composée notamment de tabac.

Le tabac à priser était utilisé comme médicament jusqu'à la Révolution française, mais il était si fortement associé aux classes supérieures qu'il est rapidement devenu impopulaire. Le tabac à chiquer était bien plus répandu dans les classes sociales dites inférieures. Les statistiques suédoises mentionnent le snus pour la première fois en 1637.

Le tabac à priser, une fine poudre de feuilles de tabac, a d'abord été utilisé en Espagne et en France au milieu du XVe siècle. Au cours de ce siècle, l'ambassadeur français Jean Nicot vint au Portugal, en contact avec la plante de tabac, qui a ensuite été cultivée uniquement à des fins médicinales. Nicot conseilla même à la reine Catherine de Médicis, encline à de graves migraines, de renifler des feuilles de tabac broyées à priser. Il est dit que les maux de tête de la reine disparurent avec le tabac à priser et grâce à cela, il acquit une énorme popularité. Nicot fut après cet évènement si fortement associé à l'usage du tabac en Europe que Linné, donna au tabac le nom de Nicotiana.

Pour la première fois en 1637, les statistiques suédoises mentionnent le tabac snus.

Boite à snus de Frédéric le Grand.

En Suède, à la fin du XVIIe siècle, le tabac était cultivé, dans quelque 70 villes, en grandes quantités. Au début du XVIIIe siècle, une forme de tabac à priser humide, à placer entre la gencive et la lèvre supérieure est introduite en Suède comme une alternative au tabac à chiquer qui était relativement coûteux. Les planteurs de tabac à priser produisaient leur propre tabac mais bientôt apparurent des fabricants qui se spécialisèrent dans la fabrication de tabac à priser. En 1998-2000, ils ont cultivé les dernières récoltes principales en Suède de Kungsnus. Environ 3000-4000 plantes ont été délivrés chaque année.

Des marques comme Göteborgs Prima Fint, Röda Lacket, Generalsnus et Ljunglöfs Ettan qui s'étaient installées, y vivent toujours. D'autres ont disparu, comme Havannasnus, Kaggsnus, Karottsnus, Melangesnus et Prustsnus.

En 1919, au plus fort de la production, 7 000 tonnesde snus étaient vendues en Suède, et on estime que les Suédois consommaient alors environ 1,2 kgpar personne. Les statistiques avant 1915 ne sont pas vraiment fiables car il y avait beaucoup de fabricants (parfois non référencés) répartis à travers la Suède. Les ventes de snus ont diminué à partir du moment où les gens ont commencé à remplacer son usage par celui du cigare. Pendant la prèsSeconde Guerre mondiale, les ventes de cigarettes ont explosé jusqu'à la fin des années 1960, lorsque les dommages causés par le tabagisme ont commencé à être connus. Le tabac à priser retrouva alors sa popularité. Les boîtes étaient devenues rondes avec des couvercles métalliques, les autres étaient encore en carton ciré.

En 1998, les ventes ont rebondi et 5 350 tonnesont été écoulées, ce qui équivaut à 0,6 kgde snus par habitant. Aujourd'hui, un million de Suédois utilisent le snus et en 2000 la consommation était de 6 200 tonnesdont 45 % était la portion de snus.

Boîte de snus en vrac

La préparation contemporaine du tabac à priser ordinaire serait fermentée ou fabriquée par «transpiration» à des températures élevées pendant plusieurs mois, parfois jusqu'à six mois. Le tabac à priser est alors vendu en vrac ou emballés dans des boîtes de conserve. Ces dernières ont été pressées en carton ciré et de forme ovale.

Les émigrants suédois en Amérique du Nord ont importé le läppsnus vers leur nouvelle patrie. Aujourd'hui que le snus peut s'acheter aux États-Unis, des millions de personnes le consomment.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Les Suédois sont les plus gros consommateurs avec environ un million de consommateurs, nombre en augmentation : un homme sur cinq en serait consommateur régulier[1].

Conséquence sur la santé[modifier | modifier le code]

Le snus est aussi addictif que le tabac fumé. N'étant pas inhalé, il n'affecte pas les poumons comme la fumée des cigarettes ; néanmoins, des chercheurs sont arrivés à la conclusion en 2004 que la consommation de tabac oral (snus) pouvait entraîner des leucoplasies, des cancers de la bouche et du pancréas[2].

L'Union européenne a interdit la vente de snus en 1992. Si une autre étude tend à montrer un accroissement du risque de cancers du pancréas[3], l'usage de snus n'augmenterait pas, selon elle, le risque de cancers oraux ou pulmonaires. Selon le professeur Robert Molimard, si les fumeurs passaient au snus, leur mortalité liée au tabagisme serait réduite d'au moins 90 %[4]. Seule la Suède est exemptée de l'interdiction de l'Union européenne car un mouvement populaire pendant la campagne électorale du référendum pour l'adhésion de la Suède à l'UE a permis d'inclure une clause d'exception d'interdiction dans le traité d'adhésion.

Le risque de majoration des maladies cardio-vasculaires, nettement établi pour le tabac fumé, reste discuté pour le tabac oral[5],[6]. Toutefois, l'arrêt du snus après la survenue d'un infarctus du myocarde améliore substantiellement son pronostic[7].

L'accusation de trafic d'influence entourant une éventuelle levée de l'interdiction du snus dans l'ensemble de l'Union européenne à l'occasion d'une révision de la directive relative aux produits du tabac (Tobacco Products Directive[8]) prévue pour l'automne 2012[9] a mené à la démission du commissaire européen John Dalli le 16 octobre 2012[10].

Consommation de snus[modifier | modifier le code]

Le snus est actuellement consommé dans les pays suivants :

Personnalités qui consomment le snus[modifier | modifier le code]

De plus en plus de personnalités adoptent le snus suédois. Naturellement, un certain nombre d'entre eux sont originaires de Suède, mais au cours des dernières années, l'usage du snus s'est répandu bien au-delà des pays nordiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Market for Snus and moist snuff, sur le site swedishmatch.com, 25 mars 2014
  2. http://www.at-suisse.ch/fr/page-daccueil/facts/le-tabac-mortel-sous-toutes-ses-formes.html
  3. Luo J, Ye M, Zendehdel K et Als, Oral use of Swedish moist snuff (snus) and risk for cancer of the mouth, lung, and pancreas in male construction workers: a retrospective cohort study , Lancet, 2007;369:2015-2020
  4. « http://www.tabacologie.fr/mes_documents/snusversion090305.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-16
  5. Fouldsa J, Kozlowski L, Snus—what should the public-health response be? , Lancet, 2007;369;1976-1978
  6. Hansson J, Galanti MR, Hergens MP et al. Use of snus and acute myocardial infarction: pooled analysis of eight prospective observational studies, Eur J Epidemiol, 2012;27:771–779
  7. Arefalk G, Hambraeus K, Lind L, Michaëlsson K, Lindahl B, Sundström J, Discontinuation of smokeless tobacco and mortality risk after myocardial infarction, Circulation, 2014;130:325-332
  8. Directive 2001/37/CE du Parlement européen et du Conseil du 5 juin 2001 relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres en matière de fabrication, de présentation et de vente des produits du tabac
  9. http://www.europolitique.info/la-revision-de-la-directive-prevue-debut-2012-s-annonce-houleuse-art309806-11.html
  10. http://www.liberation.fr/economie/2012/10/16/l-olaf-rattrape-le-commissaire-john-dalli-par-la-peau-du-snus_853768
  11. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eyT97hUKPvg
  12. http://www.youtube.com/watch?v=1iwC2QljLn4
  13. http://www.youtube.com/watch?v=WHiK8TrwZ2Q
  14. http://www.youtube.com/watch?v=Hvbj1E2suNs&feature=fvwrel
  15. http://gqcom.blogspot.se/2012/08/10-essentials-avicii.html
  16. http://www.spin.com/#articles/snus-control-avicii-on-his-favorite-vice
  17. (en) « Photo de Eric Prydz », sur Instagram
  18. http://blogol.hu/comment.php?log=2848558
  19. http://www.youtube.com/watch?v=BDxvYbOJolA&feature=youtu.be
  20. http://www.youtube.com/watch?v=tMZgdlQz2IU
  21. http://www.lalibre.be/societe/insolite/article/785823/le-comportement-de-preud-homme-qui-choque.html

Liens externes[modifier | modifier le code]