Charles Mopsik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Mopsik, né en 1956 et mort le 13 juin 2003 (13 sivan 5763), est un philosophe et philologue français qui a renouvelé l'étude de la Cabale et de la mystique juive.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est une des figures importantes du renouveau des études juives en France à la fin des années 1970, renouveau caractérisé par ses conséquences philosophiques, comme l'a illustré parallèlement Benny Lévy. En 1979, il a fondé chez Verdier la collection « Les dix paroles », avec le Guide des égarés de Maïmonide comme premier volume emblématique.

Élève de Jean Zacklad (1929-1990), il s'est spécialisé dans l'étude des traditions mystagogiques et théurgiques juives qui se sont développées en Espagne et en Provence à partir des XIIe siècle et XIIIe siècle. Il a soutenu son doctorat d'État en philosophie à l'Université Paris I en 1987, avec des Recherches autour de la Lettre sur la sainteté. Sources, texte, influences, sous la direction de Pierre Thillet, spécialiste de la tradition péripatéticienne.

Il est mort à l'âge de 46 ans des suites d'une grave maladie. Une Association Charles Mopsik a été créée après son décès et a pour but de préserver sa mémoire et de promouvoir son œuvre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Avec Claude Birman et Jean Zacklad, Caïn et Abel. Aux origines de la violence, coll.«  Figures  », Grasset, Paris, 1980.
  • La Cabale, lire au-delà de la lettre, Paris, Jacques Grancher, 1988.
  • Les grands textes de la cabale : les rites qui font Dieu, coll. «  Les Dix Paroles  », Verdier, Lagrasse, 1993.
  • Cabale et cabalistes, Paris, Bayard, 1997. Rééd., Paris, Albin Michel, 2003.
  • Le Sexe des âmes. Aléas de la différence sexuelle dans la cabale, Paris-Tel Aviv, L’Éclat, 2003.
  • Chemins de la cabale. Vingt-cinq études sur la mystique juive, Paris-Tel Aviv, L’Éclat, 2004.

Éditions, traductions, commentaires des Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Zohar, traduction de l’araméen, introduction et notes, Lagrasse, Verdier, 1981-2000, 7 vol. (Genèse : Tomes I à IV ; Le livre de Ruth ; Cantique des Cantiques ; Lamentations).
  • Les évangiles de l'ombre. Apocryphes du Nouveau Testament, choix et présentation, Paris, Lieu commun, 1983.
  • Le Palmier de Débora, de Moïse Cordovéro, édition, traduction, introduction et commentaire, Lagrasse, Verdier, 1985.
  • Lettre sur la sainteté, étude préliminaire, traduction et commentaire, suivi d’une étude de Moché Idel, Lagrasse, Verdier, 1986.
    • Lettre sur la sainteté. La relation de l’homme avec sa femme, édition d’après un manuscrit découvert par C. Mopsik, nouvelle traduction, introduction et notes, Lagrasse, Verdier, 1994.
  • Le Livre hébreu d’Hénoch. Le livre des Palais, traduction, introduction et commentaire, Lagrasse, Verdier, 1989.
  • L’Ecclésiaste et son double araméen. Qohélet et son Targoum, introduction, traduction, notes et postface, Lagrasse, Verdier, 1990.
  • Le Secret du mariage de David et Bethsabée, de R. Joseph Gikatila, édition critique, traduction, introduction et notes, Combas, L’Éclat, Combas, 1994 [Traduction espagnole: Barcelone, Riopiedras, 1996]. Réédition, Paris-Tel Aviv, L’Éclat, 2003.
  • Le Sicle du sanctuaire (Cheqel ha-Qodech), de Moïse de Léon, traduction, annotation et présentation, Lagrasse, Verdier, 1996.
  • Sheqel ha-Qodesh, de Moïse de Léon, édition critique, introduction, notes et variantes, avec une préface de Moshé Idel, Los Angeles, CA, Cherub Press, 1996 (en hébreu).
  • Fragment d’un commentaire sur la Genèse, de Joseph de Hamadan, édition critique, notes, traduction et introduction, Lagrasse, Verdier, 1998.
  • La Sagesse de Ben Sira, introduction, traduction et notes, Lagrasse, Verdier, 2004.

Autres traductions[modifier | modifier le code]

  • Moché Idel, Maïmonide et la mystique juive, Le Cerf, 1991.
  • Moché Idel, La cabale. Nouvelles perspectives, Le Cerf, 1998.

Texte en ligne[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]