Scott Brown (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scott Brown
Portrait officiel de Scott Brown.
Portrait officiel de Scott Brown.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Massachusetts
4 février 20103 janvier 2013
(&&&&&&&&&&&010642 ans, 10 mois et 29 jours)
Prédécesseur Paul Kirk
Successeur Elizabeth Warren
Biographie
Nom de naissance Scott Philip Brown
Date de naissance 12 septembre 1959 (54 ans)
Lieu de naissance Kittery, Maine
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Conjoint Gail Huff[1]
Enfant(s) Ayla Brown
Arianna Brown
Diplômé de Université Tufts[1]
Boston College[1]
Profession avocat, militaire
Religion Église chrétienne réformée
Résidence Wrentham

Scott Philip Brown (né le 12 septembre 1959 à Kittery, Maine), est un homme politique américain et sénateur républicain au Congrès des États-Unis pour le Massachusetts entre le 4 février 2010 et le 3 janvier 2013. Candidat à sa réélection en 2012, il est battu par la démocrate Elizabeth Warren.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat, issu d'un milieu défavorisé, il pose nu dans Cosmopolitan en 1982 afin de payer ses études[2] et se voit alors sacré "l'Américain le plus sexy de l'année" par le magazine[3]. Lieutenant-colonel de la Garde nationale[4], il est membre de la Chambre des représentants du Massachusetts de 1998 à 2004,

En 2004, il est élu sénateur d'État à la suite de la démission de Cheryl Jacques, après une élection partielle. Il est ensuite réélu en 2004, 2006 et 2008.

La campagne électorale pour le Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le 8 décembre 2009, Brown remporte très largement l'investiture républicaine, avec près de 89 % des voix, pour postuler à l'ancien siège de sénateur d'Edward Kennedy, décédé d'une tumeur au cerveau l'été précédent[5].

Au début marginalisé dans les sondages, Scott Brown a vu l'écart qui le séparait de la démocrate Martha Coakley diminuer, jusqu'à passer en tête des intentions de vote à quelques jours du scrutin. Cette performance d'un républicain même modéré[6], est jugée inhabituelle par la plupart des experts politiques, dans un État qui a pourtant largement voté pour Edward Kennedy et Barack Obama, respectivement en 2006 et 2008[7].

Scott Brown mène sa campagne en véhiculant une image d'homme disponible à l'écoute des gens. Certains de ses spots publicitaires, financés en partie par le parti républicain, l'ont ainsi montré marchant dans la boue dans le seul but de serrer des mains. Il s'est intéressé aux craintes des gens comme la hausse du chômage ou l'endettement galopant. Il s'est aussi positionné contre la réforme de l'assurance maladie de Barack Obama, dans un État qui possède déjà une assurance maladie universelle. Avec cette prise de position rassurant l'électorat indécis du Massachusetts et en se posant comme républicain indépendant, il réussit à s'attirer finalement plus d'électeurs que sa rivale démocrate.

Le 19 janvier 2010, il remporte ainsi l'élection sénatoriale avec 51,9 % des voix, en battant la démocrate Martha Coakley. Sa victoire dans un état acquis aux démocrates est qualifiée d'historique par la presse américaine[8].

Sénateur des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le 4 février 2010, Scott Brown prête serment comme sénateur américain du Massachusetts devant le Vice-président des États-Unis Joe Biden[9].

En juillet 2010, il vote pour la réforme de la régulation financière proposée par Barack Obama[10].

Le 5 août 2010, Brown vote contre la nomination d'Elena Kagan à la cour suprême des États-Unis.

Le 18 décembre 2010, Brown vote l'abrogation de la loi Don't ask, don't tell, qui interdisait aux membres des forces armées américaines d'afficher leur homosexualité. Seul huit sénateurs républicains ont voté l'abrogation[11][12].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]