Saint-Lambert-sur-Dive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Lambert-sur-Dive
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Trun
Intercommunalité Argentan Intercom
Maire
Mandat
Jean-Philippe Ballot
2014-2020
Code postal 61160
Code commune 61413
Démographie
Population
municipale
145 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 12″ N 0° 04′ 30″ E / 48.82, 0.07548° 49′ 12″ Nord 0° 04′ 30″ Est / 48.82, 0.075  
Altitude Min. 85 m – Max. 148 m
Superficie 7,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Lambert-sur-Dive

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Lambert-sur-Dive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Lambert-sur-Dive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Lambert-sur-Dive

Saint-Lambert-sur-Dive est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 145 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la fin de la bataille de Normandie, le village est situé à la jonction entre les troupes canadiennes et polonaises au nord et américains au sud, permettant de fermer la porte de Chambois. Le village est ainsi libéré le 20 août 1944 par les troupes du Major David Vivian Currie après de violents combats. Dans les deux jours précédents, les restes des armées allemandes tente de s'échapper par un étroit passage de 3 km de large entre Saint-Lambert et Chambois, avec seulement deux points possibles pour franchir la Dives en véhicule, par un pont à Saint-Lambert et par le gué de Moissy. Ce passage pendant ces deux jours sera sous le feu constant de l'artillerie et l'aviation alliées provoquant de nombreuses pertes allemandes et conduisant à surnommer ce passage le « couloir de la mort » au vu du nombre de cadavres d'hommes mais aussi de chevaux retrouvés sur cet étroit passage.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Jacques Longuet des Diguères    
mars 2001 mars 2014 Alain Duval SE puis NC Cadre commercial
mars 2014[1] en cours Jean-Philippe Ballot SE puis NC Technicien agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 145 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
320 206 358 377 360 394 360 338 341
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
321 273 260 251 240 218 226 208 184
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
180 171 166 166 150 149 163 167 169
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
163 128 137 128 138 152 152 142 145
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Stèle Major Currie.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint-Lambert-sur-Dive (61160) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :