SN 1006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SN 1006
Restes de la supernova SN 1006 observés dans les rayons X par ASCA.
Restes de la supernova SN 1006 observés dans les rayons X par ASCA.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Loup
Ascension droite (α) 15h 02m 08s
Déclinaison (δ) -41° 57′
Magnitude apparente (V) -7,5 (estimée)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Supernova
Type de supernova Supernova de type Ia[1]
Type de rémanent Coquille
Galaxie hôte Voie lactée
Couleur (B-V) Couleur jaune d'après les témoignages historiques
Particularité(s) Supernova la plus brillante des temps historiques
Découverte
Date 30 avril 1006 (sans doute nombreuses personnes)
Liste des objets célestes

SN 1006 est une supernova observée sur Terre en l'an 1006. Elle est mentionnée dans des textes européens[2], chinois, japonais, égyptiens et irakiens. Sa première observation remonterait au 30 avril de cette année[réf. souhaitée]. Il s'agit vraisemblablement de la supernova la plus brillante observée aux temps historiques. Sa magnitude apparente est difficile à estimer a posteriori, mais elle est plus fréquemment mentionnée dans les textes européens que la supernova de 1054, qui présentait pourtant des conditions d'observation nettement plus favorables depuis l'Europe. La magnitude de SN 1006 était probablement très élevée. Elle a parfois été estimée à -9, soit l'équivalent d'un quartier de Lune (plus de 60 fois celle de Vénus), mais la théorie des supernovae et le réexamen des textes historiques suggère qu'elle ait plutôt été de l'ordre de -7,5. Cela en fait sans doute la seule étoile à l'exception du Soleil à avoir produit des ombres à la surface de la Terre (depuis au moins l'Antiquité). La supernova est restée visible plus d'une année.

La supernova a été observée au voisinage de l'étoile β Lupi, dans la constellation du Loup. Le reste de la supernova n'a été découvert que dans les années 1960, dans le domaine radio[3]. Il a également été beaucoup étudié dans le domaine des rayons X et des rayons gamma, notamment pour mieux comprendre certains des mécanismes d'accélération des rayons cosmiques[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) P. Frank Winkler, Gaurav Gupta et Knox S. Long, « The SN 1006 Remnant: Optical Proper Motions, Deep Imaging, Distance, and Brightness at Maximum », The Astrophysical Journal, vol. 585,‎ 2003, p. 324–335 (lien DOI?, lire en ligne)
  2. [1]
  3. (en) F. F. Gardner et D. K. Milne, « The supernova of A.D. 1006 », The Astronomical Journal, vol. 70,‎ 1965, p. 754 (lien DOI?, lire en ligne)
  4. (en) F. Acero, « First detection of VHE γ-rays from SN 1006 by HESS », Astronomy and Astrophysics, vol. 516,‎ 2010, A62 (lien DOI?, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]