SNR G1.9+0.3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SNR G1.9+0.3

Données d'observation (Époque J2000.0)
Ascension droite 17h 48.7m
Déclinaison -27° 10′
Coordonnées galactiques = 01,87 · b = +0,34
Constellation Sagittaire
Galaxie hôte Voie lactée
Découverte 1984
Type de rémanent Coquille
Taille angulaire (minute d'angle) 1,2
Densité de flux à 1 GHz (Jy) 0,6
Indice spectral 0,7
Distance (kpc) environ 8,5 kpc (∼27 700 a.l.)
Méthode d'estimation de la distance Association avec le centre galactique
Aspect en radio Coquille, plus brillante dans sa partie nord
Aspect en X ?
Aspect en optique Invisible en raison de l’absorption du milieu interstellaire
Autres désignations -
Notes Plus jeune rémanent de supernova galactique connu à ce jour (mi-2008)

SNR G1.9+0.3 est un rémanent de supernova situé dans notre Galaxie, dans une direction proche du centre galactique. Il a été découvert en 1984 par David A. Green et S. F. Gull avec l’interféromètre du Very Large Array[1], mais son âge précis n’a été établi qu’en 2008.

En 2008, le rémanent a été daté à environ 140 ans, ce qui en fait le plus jeune rémanent galactique connu, supplantant Cassiopée A de près de deux siècles, l’explosion de ce dernier ayant eu lieu, vue depuis la Terre, durant le seconde moitié du XVIIe siècle. La datation du rémanent a été obtenue en comparant son diamètre angulaire entre l’époque de sa découverte (1985) et 2008. Celui-ci avait crû de 19 %, ce qui permettait de dater sa création, en supposant son expansion constante, à 140 ans. Sur cet intervalle, il apparait peu probable que suffisamment de milieu interstellaire ait été déplacé par le rémanent, aussi l’hypothèse d’une expansion constante depuis sa création est-elle justifiée.

Les détails de la découverte sont parus dans la revue scientifique Astrophysical Journal Letters en juin 2008[2] et ont fait l’objet d’une téléconférence organisée par la NASA le 14 mai 2008, précédé d’une annonce mystérieuse affirmant qu’elle allait « annoncer le succès d’une longue traque galactique » par la « découverte d’un objet que les astronomes cherchaient depuis plus de 50 ans »[3]. La période de 50 ans se référait au temps écoulé depuis la découverte du précédent rémanent le plus jeune connu, Cassiopée A découvert en 1947 dans le domaine radio et trois ans plus tard en optique.

Précédents candidats au statut de plus jeune rémanent galactique[modifier | modifier le code]

Plusieurs autres objets ont par le passé été proposés comme étant de possibles rémanents jeunes avant que ce statut ne soit abandonné. Lors de la découverte de SNR G1.9+0.3, un autre objet, G227.1+01.0, avait également été proposé comme étant un rémanent jeune, avant que son statut ne se change en source extragalactique en 1986[4]. Peu après, en 1989, un autre objet, G25.5+0.2, fut également proposé comme étant un rémanent potentiel âgé de seulement 25 à 100 ans[5] avant que cette hypothèse ne soit elle aussi abandonnée, l’objet s’avérant en réalité être une région HII[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David A. Green & S. F. Gull, Two new young galactic supernova remnants, Nature, 312, 527-529 (1984) Voir en ligne (accès restreint).
  2. (en) Stephen P. Reynolds et al., The Youngest Galactic Supernova Remnant: G1.9+0.3, Astrophysical Journal Letters, 680, L41-L44 (2008) Voir en ligne.
  3. (en)NASA to Announce Success of Long Galactic Hunt
  4. (en) G. A. Chanan et al., Extragalactic nature of G227.1 + 1.0, Nature, 320, 41-42 (1986) Voir en ligne (accès restreint).
  5. (en) J. J. Cowan et al., G25.5 + 0.2 - A very young galactic supernova remnant, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 241, 613-623 (1986) Voir en ligne.
  6. (en) Albert A. Zijlstra, The nature of G25.5 + 0.2, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 248, 11P-13P (1991) Voir en ligne.