Ryan White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ryan White

Description de cette image, également commentée ci-après

Ryan White lors d'une collecte de fonds en 1989

Naissance
Kokomo, Indiana Indiana, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 18 ans)
Indianapolis, Indiana Indiana, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain

Ryan Wayne White (6 décembre 19718 avril 1990)[1] était un jeune homme américain de Kokomo, dans l'Indiana, qui devint un emblème national de lutte contre le virus du VIH après avoir été renvoyé de son école à cause de son infection.

Étant hémophile, il fut infecté, suite à une injection de sang contaminé, par le VIH, ce qui fut diagnostiqué en 1984, et les médecins lui donnèrent six mois à vivre. Bien que les docteurs déclarèrent qu'il ne posait aucun risque pour les autres étudiants, le SIDA étant peu connu à l'époque, lorsqu'il essaya de retourner à l'école, beaucoup de parents et d'enseignants de Kokomo manifestèrent contre sa présence. Une longue bataille judiciaire contre le système scolaire s'ensuivit, et la couverture médiatique de ce combat fit de White une célébrité nationale ainsi qu'un porte-parole de la recherche contre le SIDA et un conférencier sur le SIDA. Il apparut fréquemment dans les médias avec des célébrités telles qu'Elton John, Michael Jackson (qui composa la chanson « Gone Too Soon » en sa mémoire) et le présentateur Phil Donahue. À la surprise de ses docteurs, White vécut cinq années de plus que les prédictions et mourut en avril 1990, peu de temps avant qu'il n'ait pu terminer le lycée.

Le président des États-Unis George W. Bush signant le renouvellement de la loi Ryan le 19 décembre 2006.

Avant White, le SIDA était une maladie diagnostiquée avant tout chez les homosexuels masculins. Au cours des années 1980 et 1990, cette idée changea lorsque White ainsi que d'autres personnalités notoires séropositives ou sidéenes, comme Magic Johnson, apparurent dans les médias pour défendre la recherche contre le SIDA et expliquer au public ce qu'est cette maladie. Le Congrès des États-Unis adopta en 1990 ce qui devint une pièce majeure de la législation sur le SIDA, le Ryan White Care Act[2], peu de temps après la mort de White. Cette loi du congrès fut renouvelée et votée de nouveau en 2006. Les Ryan White Programs sont le plus important fournisseur de services pour les personnes séropositives ou sidéenes aux États-Unis.

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Timeline of Key Events in Ryan's Life » (consulté le 26 août 2007)
  2. (en) The Library of Congress, consulté le 17 août 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]