Zurab Azmaiparashvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zurab Azmaiparashvili en 2007

Zurab Azmaiparashvili (en géorgien : ზურაბ აზმაიფარაშვილი, né le 16 mars 1960) est un grand maître international géorgien du jeu d'échecs. Son classement Elo de la Fédération internationale des échecs est de 2 637.

Il apprend les échecs à l'âge de 4 ans. À 13 ans, il remporte le championnat junior de Géorgie des moins de 18 ans. En 1978, il est le champion d'URSS junior et l'année suivante il décroche la médaille d'argent du championnat d'Europe junior[1].

Il est devenu grand maître en 1988. Dans son palmarès échiquéen, on peut distinguer sa performance de 2810 Elo à l'Olympiade d'échecs de 1998 et ses premières places aux tournois de Pavlodar en 1982, Moscou en 1986, Tbilissi en 1986, à l'open Lloyds Bank de Londres en 1989 et au championnat d'Europe d'échecs individuel 2003 à Istanbul. En 2003, il joue contre Garry Kasparov dans un match de parties rapides et de blitz qu'il perd 0,5-5,5.

Azmaiparashvili est aussi actif dans la politique échiquéenne, puisqu'il est président de la fédération géorgienne, membre du conseil d'administration de l'European Chess Union — dont il est élu président en 2014[2] — et vice-président de la Fédération internationale des échecs.

Incidents de jeu[modifier | modifier le code]

Pendant une partie cruciale du championnat d'Europe 2003 contre Malakhov, il joue un coup perdant (25... Fe5??) mais le reprend immédiatement pour en jouer un autre (25... Txd1+), avec l'accord de son adversaire. Ceci est néanmoins tout à fait interdit par les règles du jeu[3],[4], et il a été accusé par certains commentateurs d'avoir triché[5].

Durant la cérémonie de clôture de l'olympiade d'échecs de 2004 à Calvià (Espagne), il tente de s'approcher de la scène pour signaler l'oubli du prix destiné à sa compatriote Nona Gaprindashvili mais se heurte au service de sécurité. Une bagarre éclate et il est détenu en garde à vue pendant 48 heures. Les poursuites judiciaires à son encontre furent abandonnées peu après[6],[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Zurab Azmaiparashvili
  2. (en) « FIDE and ECU élections in the international press »
  3. Malakhov-Azmaiparashvili 2003 sur chessgames.com
  4. (en) Règles du jeu art 4.6 : « Quand, lors d’un coup légal ou comme faisant partie d’un coup légal, une pièce a été lâchée sur une case, elle ne peut alors être déplacée sur une autre case. »
  5. (en) « Chess: movers and fakers » dans The Independent : « (...) Azmaiparashvili is the only leading grandmaster known to have cheated by taking back a move, in an event three years ago. His opponent in that game, Vladimir Malakhov, was too astounded to protest. (Azmaiparashvili won the tournament. Malakhov came second.) »
  6. (en) « Scandal in Calvià, FIDE vice president arrested », Chessbase, 31 octobre 2004.
  7. (en) « Azmaiparashvili Cleared of All Charges », FIDE, 22 juillet 2005.