Royaumes oubliés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royaumes oubliés

alt=Description de l'image Logo Royaumes oubliés.jpg.
Univers de fiction
Genre(s)

Médiéval-fantastique

Auteur(s)

Ed Greenwood

Année de création

1975

Pays d’origine

États-Unis

Langue d’origine

anglais

Support d’origine

Jeu de rôle

Thème(s)
Inspiration(s)
Public visé
États
Autre(s) support(s)

Les Royaumes oubliés (Forgotten Realms en anglais) sont un décor de campagne pour le jeu de rôle Donjons et Dragons et un univers de fiction créé par l'auteur et concepteur canadien Ed Greenwood. L'action se déroule principalement sur le continent de Féérune (Faerûn), sur la planète Abeir-Toril. La magie y joue un rôle prédominant, comme dans la plupart des décors de campagne de Donjons & Dragons.

Bien qu'étant initialement la campagne personnelle d'Ed Greenwood, détaillée dans une longue série d'articles du magazine américain Dragon Magazine, les Royaumes oubliés devinrent bientôt l'univers préféré des joueurs de Donjons et Dragons dans les années 1990.

La popularité des Royaumes oubliés fut également nourrie par de nombreux romans (notamment les exploits du célèbre héros drow Drizzt Do'Urden ou de l'archimage Elminster) et de nombreux jeux de rôle sur ordinateur, tels Pool of Radiance, Baldur's Gate, Icewind Dale et Neverwinter Nights.

Les Royaumes recèlent de nombreux peuples inspirés des civilisations de notre monde, tout en ayant la couleur et l'ingéniosité de cultures originales et diversifiées.

Aperçu de l'univers des Royaumes oubliés[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie des Royaumes oubliés.

Les Royaumes oubliés sont situés sur la planète Abeir-Toril. Elle est constituée des continents de Féérune, Kara-Tur, Zakhara et Maztica, ainsi que d'autres continents plus petits encore non-explorés. Cependant, la plupart des publications liées aux Royaumes oubliés concernent Féérune. Certaines régions d'Abeir-Toril reprennent une vision particulière du médiéval-fantastique ou sont dérivées d'une région existante du monde réel. C'est probablement l'une des raisons expliquant le succès des Royaumes oubliés, chaque joueur pouvant y retrouver la vision qu'il se fait du jeu de rôle.

Par exemple le Mitan, région la plus connue des joueurs, est comparable à l'Europe du Moyen Âge. Les légendes persanes sont reprises par le Calimshan et Zakhara, avec des paysages souvent désertiques et chauds. L'Égypte antique a inspiré l'empire de Mulhorande, l'Asie a son homologue en le continent de Kara-Tur, l'Afrique équatoriale a inspiré la jungle de Chult, et Maztica exploite les ressources et le peuple nouveau des débuts de l'Amérique.

Les Royaumes oubliés ne sont cependant pas une copie du monde réel. On peut retrouver les bases de l'inspiration des concepteurs mais Abeir-Toril est un monde vivant, avec ses légendes propres et ses aventures en perpétuelle évolution grâce notamment aux joueurs et aux romans liés (éditions Fleuve Noir puis Milady pour les versions françaises).

Cosmologie[modifier | modifier le code]

L'univers des Royaumes oubliés, généralement appelé Multivers, est composé de plusieurs plans d'existence, sortes de mondes parallèles ayant chacun leurs propres règles et thème (le feu, l'eau, l'ombre, etc.). Pour passer d'un plan à l'autre, il faut avoir recours à la magie. Alors qu'Abeir-Toril est sur le plan matériel, ou plan primaire, certaines aventures peuvent se dérouler dans d'autres plans d'existence. Des visiteurs d'autres plans sont d'ailleurs couramment utilisés comme éléments de l'intrigue dans les Royaumes oubliés. À noter que dans leurs deux premières versions, les Royaumes oubliés partageaient une cosmologie spécifique avec les autres cadres de campagne, celle de la Grande Roue et de ses plans extérieurs ; cependant, en 2001, une restructuration aboutit à une cosmologie particulière aux Royaumes oubliés pour la 3e édition.

Religions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Divinités des Royaumes oubliés.

Les Royaumes oubliés ont un panthéon polythéiste. Les dieux font partie intégrante du monde : ils interagissent avec les mortels, répondent aux prières et ont des agendas personnels. Ce sont des personnages épiques, et ils forment une classe à part entière. Certains mortels ont d'ailleurs été élevés au rang de dieu dans l'histoire des Royaumes oubliés. Ils ont de nombreux serviteurs sur le plan matériel sous forme d'adorateurs, prêtres, paladins, avatars et autres Élus.

Au-dessus de tous ces dieux se trouve une entité nommée Ao. Celui-ci n'approuve pas les adorateurs et préfère se tenir à distance des mortels. Il est responsable du Temps des troubles, ou Guerre des dieux, comme décrit dans La Trilogie des Avatars, série de livres dédiée aux Royaumes oubliés. Il a banni pendant quelque temps les dieux, qui se mêlèrent aux mortels, ce qui provoqua l'ascension de plus d'un dieu dont Cyric (dieu du meurtre, de la tricherie, des illusions, des désastres, des mensonges et des intrigues) et la magicienne Minuit, qui changea de nom pour Mystra (déesse de la magie), mais également la mort de certains, tels Baine et Myrkul.

Les prêtres et leurs dérivés (paladins, moines, etc.) sont de pieux serviteurs qui vénèrent et reçoivent des pouvoirs d'un dieu en particulier. Regroupés au sein de puissantes Églises ou de petits groupuscules secrets, ils opèrent selon l'alignement de leur divinité tutélaire. Les plus puissants de ces serviteurs sont les Élus, des adorateurs mortels ayant reçu une partie des pouvoirs de leur dieu et faisant office de représentant de celui-ci sur le plan matériel. Le plus connu des Élus est probablement Elminster de Valombre, un célèbre sage et magicien des Royaumes, Élu de la déesse de la magie Mystra.

Voir aussi la catégorie : Organisation des Royaumes oubliés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des Royaumes oubliés.

L'histoire des différentes nations qui composent Abeir-Toril est riche en événements. De nombreux royaumes se sont élevés et ont disparu, certains n'ayant laissé qu'une faible trace, d'autres ayant marqué leur époque et continuant à vivre dans les souvenirs des habitants actuels sous forme de légendes. Des bardes et des ménestrels racontent ces drames et l'histoire des héros qui ont marqué ces époques, dont certains, tel le mage Elminster, sont toujours bien en vie et prêts à accomplir de nouveaux exploits.

Voir aussi la catégorie : Histoire des Royaumes oubliés.
Voir aussi la catégorie : Personnage des Royaumes oubliés.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

À partir de 1994, la maison d'édition Fleuve noir a publié en français des traductions allégées[1] des romans de la série des Royaumes oubliés. Le dernier volume édité, Resurrection, portant le numéro 84, a été publié en mai 2007.

La série a été reprise en juin 2008 par un nouvel éditeur, Milady, un nouveau label des éditions Bragelonne[2].

Accessoires de jeu de rôle[modifier | modifier le code]

De nombreux livres de campagnes et autres accessoires de jeu de rôle décrivant l'univers des Royaumes oubliés ont été publiés par TSR puis par Wizards of the Coast.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple, concernant les traductions des romans de R. A. Salvatore, le nombre de pages est réduit d'à peu près le tiers par rapport à l'œuvre originale.
  2. information de la reprise de la publication des Romans en France par Bragellonne sur le site Fantasy.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :