Style roman richardsonien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bâtiment de service de la compagnie des eaux de Chestnut Hill sur Beacon Street à Boston dans le Massachusetts, construit par Arthur H. Vinal en 1887

Le style roman richardsonien est un style de l'architecture américaine historiciste tirant son nom de l'architecte américain Henry Hobson Richardson dont le Trinity Church (1872-77) à Boston est considérée comme l'œuvre maîtresse.

Origines du style[modifier | modifier le code]

Cet éclectisme néoroman d'inspiration très libre réutilise des caractéristiques de l'architecture romane française, espagnole et italienne des XIe et XIIe siècles. Il met en valeur les masses, les voûtes romanes en berceau, souvent soutenues par de courtes colonnes, des entrées dans un renfoncement, des bossages riches et variés, des bandeaux sur les murs jouant avec les bandes de fenêtres et des tours cylindriques engagées dans les volumes des bâtiments et coiffées de toits coniques.

Le style personnifie le travail d'une génération d'architectes actifs durant les années 1880 — avant l'influence des Beaux-Arts — comme Josiah Cleaveland Cady de Cady, Bird and See à New York dont l'American Museum of Natural History sur la 77e rue représente la quintessence du style roman richardsonien. Parmi les adeptes de ce style qui ont suivi les proportions, les masses et les détails de Richardson, nombreux sont ceux qui ont travaillé dans son agence, comme Wadsworth Longfellow et Frank Alden (Longfellow, Alden & Harlow de Boston et Pittsburgh), George Shepley et Charles Coolidge (Shepley, Rutan & Coolidge de Boston) ou Herbert Burdett (Marling & Burdett de Buffalo). Ce style influencera l'École de Chicago et des architectes comme Louis Sullivan et Frank Lloyd Wright. En Finlande, le travail d'Eliel Saarinen fut aussi influencé par Richardson.

Dispersion[modifier | modifier le code]

Les recherches sont actuellement en cours pour essayer de documenter la dissémination du mouvement vers l'ouest par les artisans, pour beaucoup immigrants italiens ou irlandais, et qui ont bâti des édifices dans la tradition romane de Richardson. C'est à l'est, à et autour de Boston, que ce style naquit. Mais alors qu'il commençait à s'estomper dans sa zone d'origine, il se développa dans les états de l'ouest. Il semblerait par conséquent que les maçons et sculpteurs de pierre ayant œuvré dans le style roman richardsonien l'aient propagé vers l'ouest, jusqu'à ce qu'il s'éteigne au début du XXe siècle.

Par exemple quatre petites banques furent construire dans un style roman richardsonien dans le comté d'Osage dans l'Oklahoma entre 1904 et 1911[1].

Images[modifier | modifier le code]

Pour des illustrations des œuvres produites par Richardson et plus de détail voir Henry Hobson Richardson.

Aucun de ces bâtiments n'a été dessinée par Richardson. Ils illustrent cependant l'importance de son influence sur l'évolution de l'architecture nord-américaine de 1885 à 1905.

Note[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Kelsey, Mavis P. and Donald H. Dyal, The Courthouses of Texas: A Guide, Texas A&M University Press, College Station Texas, 1993 ISBN 0890965471
  • Kvaran, Einar Einarsson, Architectural Sculpture in America manuscrit non publié
  • Kvaran, Einar Einarsson, Starkweather Memorial Chapel, Highland Cemetery, Ypsilanti, Michigan, feuilles non publiées, 1983
  • Larson, Paul C., Editor, avec Susan Brown, The Spirit of H.H. Richardson on the Midwest Prairies, University Art Museum, université du Minnesota, Minneapolis and Iowa State University Press, Ames 1988
  • Ochsner, Jeffrey Karl, H.H.Richardson: Complete Architectural Works, MIT Press, Cambridge MA 1984 ISBN 0262150239
  • Ochsner, Jeffrey Karl et Andersen, Dennis Alan, Distant Corner: Seattle Architects and the Legacy of H. H. Richardson, University of Washington Press, Seattle WA 2003 ISBN 0-295-98238-1
  • Van Rensselaer, Mariana Griswold, Henry Hobson Richardson and His Works, Dover Publications, Inc. NY 1959 (Reprint of 1888 édition) (ISBN 0486223205)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :