Polyxène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Polyxène (homonymie).
Polyxène sacrifiée par Néoptolème sur la tombe d'Achille, amphore tyrrhénienne à figures noires, 570-550 av. J.-C., British Museum (GR 1897.7-27.2)

Dans la mythologie grecque, Polyxène (en grec ancien Πολυξένη / Polyxénê), fille de Priam et d'Hécube, est une princesse troyenne.

Mythe[modifier | modifier le code]

Elle fut aimée d'Achille qui la vit pendant une trêve lors de la guerre de Troie. Il la fit demander en mariage à Hector. Le prince troyen la lui promit, s'il voulait trahir le parti des Grecs ; mais une condition si honteuse ne put qu'exciter l'indignation d'Achille, sans cependant diminuer son amour. Lorsque Priam alla réclamer le corps de son fils, il mena avec lui la princesse, pour être plus favorablement reçu.

En effet, on dit que le prince grec renouvela sa demande, et consentit même à aller secrètement épouser Polyxène, en présence de sa famille, dans un temple d'Apollon qui se trouvait entre la ville et le camp des Grecs. Pâris et Déiphobe, son frère, s'y rendirent avec Priam, et, au moment où Déiphobe tenait Achille dans ses bras, Pâris lui porta un coup mortel. (Une autre tradition veut qu'Achille soit tué au combat par Pâris.)

Polyxène, au désespoir de la mort d'un prince qu'elle aimait, et d'en être la cause innocente, se retira au camp des Grecs où elle fut reçue avec honneur par Agamemnon.

Sur la fin malheureuse de cette princesse, il existe deux versions bien différentes :

  • selon les uns, s’étant dérobée pendant la nuit, elle se rendit sur le tombeau de son époux et se perça le sein ;
  • une autre tradition plus connue rapporte que Polyxène fut immolée par les Grecs (notamment Néoptolème) sur le tombeau d'Achille. C’est elle qu'ont suivie Euripide dans sa tragédie Hécube, et Ovide dans ses Métamorphoses.

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Dans cette version, Polyxène se donne la mort pour obéir à un oracle
  • 1647 Le Sacrifice de Polyxène est une huile sur toile attribuée à Charles Le Brun et datée de 1647. Le tableau montre un soldat grec s'apprêtant à poignarder Polyxène sur la tombe d'Achille, tandis que la mère de celle-ci tente de s'y opposer. Il a été redécouvert "par hasard" en janvier 2013 dans la suite Coco Chanel du Ritz à Paris, lors de l'inventaire du mobilier pour travaux.

Prénom[modifier | modifier le code]

Le prénom Polyxène (et aussi Polixène) est rare mais attesté[2] en France.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 1706 Polyxène et Pyrrhus
  2. Prénom Polyxène et Polixène sur Geneanet