Peter F. Hamilton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamilton.

Peter F. Hamilton

Description de cette image, également commentée ci-après

Peter F. Hamilton au Salon du livre de Paris, le 15 mars 2009

Autres noms Peter Hamilton
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 2 mars 1960 (54 ans)
Rutland, Royaume-Uni
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres Science-fiction, space opera
Distinctions Prix British Science Fiction (2001)

Œuvres principales

Peter F. Hamilton, né le 2 mars 1960 dans le comté de Rutland du Royaume-Uni, est un écrivain britannique de science-fiction, surtout connu pour ses œuvres de space opera où il fait revivre de grandes aventures spatiales chères au regretté Robert A. Heinlein (1907-1988).

The Suspect Genome, inédit en France, a remporté le prix British Science Fiction en 2001. Dragon déchu a été nommé pour le prix Arthur C. Clarke en 2002.

En 2008, l'éditeur britannique Pan Macmillan annonce que ses dix premiers romans se sont vendus à près de deux millions d'exemplaires dans le monde[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter F. Hamilton suit des études scientifiques sans aller à l’Université jusqu'au bout, car il travaille tôt en usine et, durant les années 1980, s'occupe à toute heure de sa mère gravement malade[2]. Depuis son adolescence, pour s'occuper, il lit beaucoup de livres de science-fiction, comme ceux d’Arthur C. Clarke, Robert A. Heinlein, Isaac Asimov, Brian Aldiss, Larry Niven. Il lit également des magazines comme New Scientist sur les développements de la science et de la technologie[3] — les presses de science-fiction et de fantastique à cette époque-là étaient très courantes outre-Manche — et, une idée en tête, s'achète une machine à écrire[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2008, il vit toujours près de Rutland Water auprès de sa femme Kate, de sa fille Sophie et de son fils Felix.

Carrière d'écrivain[modifier | modifier le code]

Il commence à écrire en 1987 et vend sa première nouvelle Death Day qui, par la suite, paraît dans Fear, un magazine consacré à l’horreur ouverte à la science-fiction et à la fantasy, en 1989. Il en écrit ensuite d'autres pour de petits journaux, pour le magazine Interzone et pour l’anthologie In Dreams and New Worlds. Après ses nombreuses nouvelles, l'éditeur de Pan Books (en) lui passe un coup de fil, lui demandant s'il est en train de travailler sur un roman[2]. C'est ainsi que son premier roman Mindstar Rising (Mindstar, titre français paru en 2010) paraît en 1993. Il est suivi par A Quantum Murder en 1994 (Quantum, titre français paru en 2010) puis The Nano Flower en 1995 (Nano, titre français paru en 2011) qui font partie de la première trilogie The Greg Mandel Books (Greg Mandel en France) qui met en vedette le détective psychique dans un avenir proche devant le réchauffement de la planète et le gouvernement communiste. Le petit public anglophone commence très vite à s'y intéresser.

« J'ai commencé à écrire la science-fiction parce que c'était le genre que j'ai vraiment apprécié, étant môme. Je suis né à Rutland, le Comté le plus petit de l'Angleterre avec un secteur assez rural et, à cette époque-là, la science-fiction était une évasion. Les romans d'Edward Elmer Smith, Isaac Asimov et Arthur Clarke m'amusaient énormément et je m'étais mis à écrire du même genre. Je voulais que les lecteurs les appréciassent de la même manière que j'ai eue. »

— Peter F. Hamilton[4]

En janvier 1996, Macmillan Publishers publie The Reality Dysfunction, connu sous le titre français Rupture dans le réel, premier tome de la trilogie The Night's Dawn Trilogy (L'Aube de la nuit), sur l'univers space opera de la Confédération reflétant son admiration pour le Cycle du Fulgur d'Edward Elmer Smith.

Lors de l'interview pour le magazine Locus en 1998, Peter F. Hamilton avait déclaré son intention d'écrire autre chose plutôt que de revenir à son personnage Greg Mandel : on découvre pourtant dans le magazine Interzone en 2000 une nouvelle The Suspect Genome qui fait revenir ce héros et, comme l'explique l'auteur dans le magazine français Galaxies, existait déjà sous forme de synopsis[5] [qu']il lui a fallu un long moment avant de pouvoir écrire. Cette nouvelle remporte d'ailleurs un prix British Science Fiction[6] dans l'année suivante.

Succès en France[modifier | modifier le code]

L'Aube de la nuit[modifier | modifier le code]

Peter F. Hamilton signe les livres de la trilogie L'Aube de la nuit à Londres en 1999.

La France découvre le nom de l'auteur grâce à sa série L'Aube de la nuit en septembre 1999 chez l'éditeur Robert Laffont qui comprend plus de six mille pages, ce qui en fait le plus long roman de science-fiction jamais publié[réf. nécessaire]. Cela représente un nouveau genre mêlant science-fiction et horreur qui, en Angleterre et aux États-Unis, comprend trois tomes alors qu'en France, deux volumes pour chacun des trois cycles : Rupture dans le réel, L'Alchimiste du Neutronium et Le Dieu nu. Cette série a pour trame un univers répandu d'une richesse des mondes et des colonies orbitales artificielles. L'intrigue se concentre sur le retour des morts depuis l'au-delà, ceux-ci prenant possession du corps des êtres humains.

Dragon déchu[modifier | modifier le code]

Sa popularité grimpe à nouveau lorsque Bragelonne publie en avril 2003 Dragon déchu décrivant une véritable société ultra-capitaliste. L'auteur y prend son temps et précise des aspects surprenants de la vie du héros, des vaisseaux interstellaires et des principes sur les voyages spatiaux entre les portails et trous de ver.

La Saga du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Arrive en octobre 2005 L'Étoile de Pandore, premier tome de La Saga du Commonwealth qui s'étend à travers des dizaines de mondes et de personnages, montre une nouvelle fois le futur proche de l'humanité sur un thème de rajeunissement. Le second sort en mars 2006. En revanche, contrairement aux deux premiers volets, le troisième contient un sous-titre : Judas déchaîné qui sort en avril 2007 et le dernier Judas démasqué en septembre de la même année.

Cette tétralogie explore les effets sociaux de la quasi complète élimination de l'expérience sur la mort à la suite de l'utilisation généralisée avec la technique de rajeunissement décrite dans le roman inédit en France Misspent Youth qui se passe dans le même univers 340 ans plus tôt. Un peu du même style que L'Aube de la nuit, Peter F. Hamilton décrit également, avec détail, un univers avec un petit nombre d'espèces exotiques distinctes interagissant essentiellement pacifique et qui se trouvent soudainement face à une menace extérieure de plus en plus sinistre.

La Trilogie du Vide[modifier | modifier le code]

Le Vide qui songe de La Trilogie du Vide, publié en août 2008, se situe dans le même univers que La Saga du Commonwealth, mille deux cent ans après la fin du dernier roman Judas déchaîné[7]. L'auteur met en ligne la chronologie Timeline sur son site internet[8], nous permettant de savoir ce qui s'est passé durant la période séparant L'Étoile de Pandore et la dernière trilogie qui la suit. À noter que, dans l'anthologie Le Nouveau Space Opera de Gardner Dozois et Jonathan Strahan, parue en mars 2009, une nouvelle Béni par un ange, écrite en 2007, se produit également dans cet univers et raconte une rencontre avec un ange technologique. Le dernier volet intitulé Vide en évolution a été publié en juin 2011.

Greg Mandel[modifier | modifier le code]

En attendant le dernier volume de La Trilogie du Vide, le label Milady des éditions Bragelonne publie finalement la trilogie de Greg Mandel, dont le premier volume Mindstar sort en mars 2010 et le second Quantum en septembre. L'histoire se déroule dans l'Angleterre du XXIe siècle, profondément modifiée par le réchauffement climatique, et raconte un ancien militaire, vétéran de la guerre en Turquie, qui faisait en effet partie de la brigade Mindstar qui regroupait les combattants doués de pouvoirs psychiques.

L'action se déroule alors dans l'Angleterre native de l'auteur (comté du Rutland) entre la ville de Peterborough (devenu un port après la montée des eaux et la sumersion de l'estuaire de la Rivière Nene) et le lac d'Oakham (réservoir d'eau du Rutland) où G. Mandel installera sa ferme sur une péninsule au milieu du lac.

Travail[modifier | modifier le code]

L'auteur écrit principalement pendant l'après-midi et le soir, sans contrainte de durée, son but étant d'aller au bout de la partie en cours d'écriture. De manière générale, il relit sa première version, voir s'il peut l'améliorer pour en arriver à la version définitive[9].

Style[modifier | modifier le code]

Avant de commencer le processus d'écriture d'une œuvre telle que La Trilogie du Vide, Peter F. Hamilton passe entre six et neuf mois à mettre en place les détails de l'univers, de façon à établir un ensemble cohérent et logique, et il prend son temps sur la création du monde également[4]. Une fois que tout est en place, il commence enfin à développer plusieurs personnages dont plus de trois principaux. Les thèmes de ses romans évoquent souvent la politique et des scènes de sexe.

Il rejoint souvent le groupe avec Alastair Reynolds, Stephen Baxter, Ken MacLeod, et d'autres écrivains au Royaume-Uni.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Œuvre de Peter F. Hamilton.

Romans[modifier | modifier le code]

Titre français Dépôt légal Titre original Éditeur ISBN Note
Greg Mandel (The Greg Mandel Books (1993-1995))
Mindstar mars 2010 Mindstar Rising (1993) Milady (ISBN 978-2-8112-0290-3)
Quantum septembre 2010 A Quantum Murder (1994) Milady (ISBN 978-2-8112-0414-3)
Nano novembre 2011 The Nano Flower (1995) Milady (ISBN 978-2811206352)
L'Aube de la nuit (The Night's Dawn Trilogy (1996-2000))
The Confederation Handbook (2000) Inédit en France.
Originellement paru après Le Dieu nu.
Rupture dans le réel : Émergence septembre 1999 The Reality Dysfunction (1996) Robert Laffont
Ailleurs et Demain
(ISBN 2-2210-8993-6) Dans la réédition, Rupture dans le réel ajoute Genèse
en première partie avant Émergence et Expansion.
Rupture dans le réel : Expansion février 2000 (ISBN 2-2210-8999-5)
L’Alchimiste du Neutronium : Consolidation octobre 2000 The Neutronium Alchemist (1997) (ISBN 2-2210-8994-4)
L’Alchimiste du Neutronium : Conflit septembre 2001 (ISBN 2-2210-9000-4)
Le Dieu nu : Résistance juin 2002 The Naked God (1999) (ISBN 2-2210-9197-3)
Le Dieu nu : Révélation novembre 2002 (ISBN 2-2210-9216-3)
A Second Chance At Eden (2005) Compilation de nouvelles (Voir Nouvelles)
Dragon déchu mai 2003 Fallen Dragon (2001) Bragelonne (ISBN 2-9155-4981-8) Nomination du Prix Arthur C. Clarke pour Meilleur roman (2002)
La Saga du Commonwealth (The Commonwealth Saga (2004-2005))
L'Étoile de Pandore octobre 2005 Pandora's Star (2004) Bragelonne (ISBN 978-2-9155-4943-0)
L'Étoile de Pandore 2 mars 2006 (ISBN 978-2-9155-4978-2)
L'Étoile de Pandore 3 : Judas déchaîné avril 2007 Judas Unchained (2005) (ISBN 978-2-3529-4042-5)
L'Étoile de Pandore 4 : Judas démasqué septembre 2007 (ISBN 978-2-3529-4090-6)
La Trilogie du Vide (Void Trilogy (2007-2010))
Vide qui songe août 2008 The Dreaming Void (2007) Bragelonne (ISBN 978-2-3529-4207-8)
Vide temporel septembre 2009 The Temporal Void (2008) (ISBN 978-2-3529-4335-3[à vérifier : isbn invalide])
Vide en évolution juin 2011 The Evolutionary Void (2010) (ISBN 978-2-3529-4479-9)
Manhattan à l'envers novembre 2012 Manhattan in Reverse (2011) Bragelonne (ISBN 978-2352946120) Compilation de nouvelles
La Grande Route du Nord octobre 2013 Great North Road (2012) Bragelonne (ISBN 978-2352946786)
La Grande Route du Nord 2 mars 2014 (ISBN 978-2352947325)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Date Titre français Titre original Note
1991 Deathday[10]
Major’s Children
Sonnie's Edge[10]
The Seer of Souls
1992 Falling Stones
Candy Buds[10]
Double Year Lost
De-De and the Beanstalk
1993 Adam's Gene
Bodywork
The Lives And Loves of Tiarella Rosa[10]'
Spare Capacity'
White Loci Peak'
1994 Eat Reecebread Écrite avec Graham Joyce.
Je rêvais d'étoiles Starlight Dreamer Parue dans Science-fiction 2006 en janvier 2006.
1996 Softlight Sins
1997 Issue de secours Escape Route[10],[11] Dans le revue Galaxies[12] no 24, en mars 2002.
The White Stuff Écrite avec Graham Joyce.
New Days Old Times[10]
A Second Chance At The Eden[10]
1998 The Web: Lightstorm De la série The Web, livre pour enfants.
2000 The Suspect Genome[13] Prix British Science Fiction[6] (2001)
En regardant pousser les arbres Watching Trees Grow (2000) Dans l'anthologie Faux rêveur de Peter Crowther en 2002.
2001 Fallen Dragon
2002 Misspent Youth
2005 Un électorat qui marche Footvote Dans Manhattan à l'envers
Le Chaton éternel The Forever Kitten Dans Manhattan à l'envers
2007 Béni par un ange Blessed by an Angel Dans l'anthologie Le Nouveau Space Opera de Gardner Dozois et Jonathan Strahan en 2008.
2011 Si du premier coup… If At First… Dans Manhattan à l'envers
Le Piège à démons The Demon Trap Dans Manhattan à l'envers
Manhattan à l'envers Manhattan in Reverse Dans Manhattan à l'envers
The Return of the Mutant Worms

Anthologies[modifier | modifier le code]

Titre français Dépôt légal Titre original Anthologiste Éditeur ISBN Note
The Best of Interzone (1997)
The Mammoth Book of Best New Science Fiction 11th Annual Collection (1997)
New Worlds (1997)
The Year's Best Science Fiction Fifteenth Annual Collection (1998)
The Good New Stuff (1999)
Faux rêveur janvier 2002 Futures (2001) Peter Crowther Bragelonne 978-2-9143-7015-8
Science-Fiction 2006 janvier 2006 Bragelonne 978-2-9155-4957-7
Le Nouveau Space Opera mars 2009 The New Space Opera (2007) Gardner Dozois
Jonathan Strahan
Bragelonne 978-2-3529-4278-8

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Peter F. Hamilton », sur le site Pan Macmillan.
  2. a, b et c « Peter F. Hamilton : Enquêtes et fresques », dans Galaxies no 24, p. 131, mars 2002.
  3. (en) « FAQ >> Biography FAQ », dans le site officiel de Peter F. Hamilton.
  4. a et b (en) « An Interview with Peter F Hamilton », sur le blog de Dave's Blog About Writing.
  5. « Peter F. Hamilton : Enquêtes et fresques », dans Galaxies no 24, p. 126, mars 2002.
  6. a, b et c « Je n'écarte pas l'idée d'une suite », dans Galaxies no 24, p. 126, mars 2002.
  7. « Interview with Peter F. Hamilton », sur le site SFF World, le 9 août 2007.
  8. (en) « Timeline », sur son site.
  9. (en) « Biography FAQ », sur son site.
  10. a, b, c, d, e, f et g Cette nouvelle comprend dans une compilation anglaise A Second Chance At Eden
  11. Histoire de Marcus Calvert, père de Joshua Calvert, héros de L'Aube de la nuit
  12. « Dossier Peter F. Hamilton - de Galaxies et Jean-Baptiste Capdeboscq et Kathleen Ann Goonan et Sylvie Lainé et Peter F. Hamilton », sur le site actusf, en mars 2002.
  13. Dernière partie du Cycle Greg Mandel

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Revues[modifier | modifier le code]

  • Galaxies
    • no 15 du décembre 1999, Rupture dans le réel 1 : Emergence, critique de Marie-Laure Vauge.
    • no 16 du mars 2000, Rupture dans le réel 2 : Expansion, critique de Marie-Laure Vauge.
    • no 20 du mars 2001, L'Alchimiste du neutronium 1 : Consolidation, critique de Claude Ecken.
    • no 24 du mars 2002, Dossier Peter F. Hamilton :
      • Je n'écarte pas l'idée d'une suite, entretien de Jean-Daniel Brèque.
      • Peter F. Hamilton : Enquêtes et fresques', de Jean-Daniel Brèque
      • Bibliographie, par Jean-Daniel Brèque
    • no 26 du septembre 2002, Le Dieu nu 1 : Résistance, critique de Claude Ecken.
    • no 28 du avril 2003, Le Dieu nu 2 : Révélation, critique de Claude Ecken.
    • no 30 du septembre 2003, Dragon déchu, critique de Jean-François Thomas.
    • no 39 du printemps 2006, L'Étoile de Pandore, critique de Claude Ecken.
    • no 40 du été 2006, L'Étoile de Pandore 2, critique de Claude Ecken.

Articles contextes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]