Parc Georges-Brassens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc Georges-Brassens
Image illustrative de l'article Parc Georges-Brassens
Parc Georges-Brassens : vue de l'ancien beffroi et du bassin.
Géographie
Pays France
Commune Paris
Quartier 15e arrondissement
Superficie 8,7 ha
Caractéristiques
Création 1985
Gestion
Lien Internet http://www.paris.fr/
Accès et transport
Métro (M)(13) Porte de Vanves
Tramway (T)(3a) Georges Brassens
Bus (BUS) RATP 89 95
Localisation
Coordonnées 48° 49′ 53″ N 2° 17′ 56″ E / 48.83139, 2.2988948° 49′ 53″ Nord 2° 17′ 56″ Est / 48.83139, 2.29889  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Parc Georges-Brassens

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Parc Georges-Brassens

Le parc Georges-Brassens se trouve dans le 15e arrondissement de Paris sur l'emplacement des anciens abattoirs de Vaugirard. Ouvert en 1985, il couvre une superficie de 8,7 hectares sur un terrain en dénivelé qui abritait au XVIIIe siècle le vignoble de Périchot[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces terrains appartenaient au hameau de Vaugirard, jusqu'à l'annexion à Paris en 1860. Au XVIIIe siècle s'étendaient ici les vignobles de Périchot, relayés par des cultures maraîchères au siècle suivant. De 1894 à 1974, les cultures laissent place aux abattoirs, dont certaines structures architecturales sont encore visibles aujourd'hui : la halle aux chevaux, le beffroi du marché à la criée.

Totalement restructuré au début des années 1980, le parc est ouvert au public en 1985. Il a été dénommé Georges Brassens en hommage à l'artiste qui a vécu l'essentiel de sa vie parisienne à quelques centaines de mètres du lieu, au 9, impasse Florimont (14e), puis au 42, rue Santos-Dumont (15e).

Sites et activités[modifier | modifier le code]

Le parc Georges-Brassens a été aménagé à la place du marché aux chevaux de Vaugirard et de ses abattoirs et a été ouvert en 1984. De l'ancien marché ont été gardées les portes monumentales (ornées d'un cheval) et deux bâtiments. Une partie du parc est consacrée à un « jardin de senteurs ». Une sculpture d'Albert Bouquillon orne le parc.

À côté du rucher, les pieds de vigne de cépage pinot noir encore exploitées[2] en haut de la colline rappellent les anciens vignobles de Périchot du XVIIIe siècle. La vigne de 1 200 m², comporte 700 pieds, soit la deuxième en importance dans Paris. Le vin, produit sous l’appellation Clos des Morillons, mis en bouteilles de 50 cl, est vendu aux enchères publiques à la mairie du 15e arrondissement. Le produit de la vente est versé à des œuvres sociales de l'arrondissement. La vinification, la mise en bouteilles et l'élevage du vin se font dans les sous-sols de l'ancienne mairie de Grenelle, située Place du Commerce.

Le théâtre Silvia-Monfort jouxte le parc et près de l'entrée de la halle aux chevaux, se trouve un théâtre de spectacles de marionnettes. Un marché du livre ancien et d'occasion se tient toutes les fins de semaine depuis 1987 dans l'ancienne halle aux chevaux.

Le parc est décoré de deux statues animalières (L'Âne de François-Xavier Lalanne, et Les Taureaux[3] d'Isidore Bonheur, transférés du Trocadéro[4]), du Porteur de viande d'Albert Bouquillon en référence aux anciens abattoirs de Vaugirard et d'un buste de Georges Brassens d'André Greck.

La partie sud du parc est coupée par la tranchée de la Petite Ceinture, en cours d'aménagement en promenade plantée.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Le groupe de rock Astonvilla y tourne en 2001 le vidéoclip du titre Raisonne.

Accès[modifier | modifier le code]

Le parc a son entrée principale au 2, place Jacques-Marette. Il est accessible par le métro aux stations Porte de Vanves (ligne 13) et Convention (ligne 12), par les lignes du bus 89 et bus 95, ainsi que par la ligne 3a du tramway, à la station Georges Brassens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Description sur le site Paris.fr
  2. Le vin de Montmartre, un millier de bouteilles à boire rapidement dans Libération du 29 mars 2012.
  3. Les deux taureaux du parc Brassens". Résumé d'un article de Michel Périn in Bull. Soc. hist. & arch. du XVème arrondt de Paris – n° 40
  4. Ecriteau de l'entrée de la Halle aux Chevaux

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]