Ostalgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de vente de T-shirts portant l'insigne « DDR » (RDA) à Berlin, en 2004.

L'Ostalgie (die Ostalgie en allemand, depuis les mots Ost (Est) et Nostalgie) désigne les regards en arrière sur des éléments de la vie de tous les jours dans l'ancienne République démocratique allemande (RDA).

Histoire[modifier | modifier le code]

La notion est utilisée pour elle-même sans connotation positive ou négative. Quelques « Ostalgiker » ressentent toutefois le sentiment d'être méprisés, si leur avis est ainsi qualifié. L'Ostalgie provient entre autres d'une perte d'identité des anciens ressortissants de la RDA après la réunification des deux États allemands en 1990.

Les célèbres Ostalgie-Partys sont un exemple typique de l'Ostalgie, pendant lesquelles se montrent des sosies de Erich Honecker, des airs de musique de la RDA sont joués, et des produits alimentaires typiques consommés, comme le « Club Cola ».

La tradition est d'aller à ces fêtes à bord d'une voiture Trabant et dans des vêtements exhibant les anciens insignes de la RDA.

Depuis 2006, le DDR Museum de Berlin retrace la vie quotidienne sous l'ancienne République démocratique allemande.

L'Ostalgie possède aussi une composante commerciale : ainsi, à l'Est, ces produits de l'Est se vendent particulièrement bien, et parfois aussi de vieilles partitions de musique dont les licences sont aujourd'hui possédées par BMG.

En fait, le souvenir des aspects positifs du « communisme » (égalité hommes-femmes, éducation, travail, culture, logement assurés…) ressurgit peu à peu, d'autant plus que le passage brutal au capitalisme de marché a fait beaucoup de dégâts. Surtout, certains retrouvent l'ambiance de leur jeunesse, la nostalgie de l'enfance se reportant alors sur une période historique pourtant marquée par la dictature. Parmi les éléments regrettés, l’absence d’envahissement de l’espace public par la publicité, marque de l’emprise du capitalisme sur la vie de tous les jours, est un élément important[1].

Malgré le caractère joyeux de ces fêtes, le comportement ostalgique est sujet à débat en Allemagne. Comme le système de la RDA était une dictature qui négligeait certains droits de l'homme, surtout ceux des opposants, les personnes qui réclament un point de vue objectif sans une fausse glorification sont de plus en plus nombreuses. Un film comme La Vie des autres va à l'encontre de cette tendance.

La réalité de l'« Ostalgie » a été attestée par un sondage réalisé par l'institut Emnid pour le quotidien Berliner Zeitung et qui révèle qu'une majorité d'Allemands de l'Est pense que l'ex-RDA avait « davantage d'aspects positifs que négatifs »[2].

Il faut également relever que cette population, qui s'est retrouvée du jour au lendemain confrontée à de nouvelles habitudes de vie, n'a vécu aucune phase de transition. Certains considèrent que les Allemands de la RDA ont été les délaissés de la réunification, et souffrent encore de la rapidité avec laquelle a été menée l'unité allemande, même s'ils étaient favorables à celle-ci. Ils n'étaient tout simplement pas « bien préparés ».

Produits[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Banchelli, Eva, Taste the East: Linguaggi e forme dell'Ostalgie, Sestante Edizioni, Bergamo 2006, ISBN 88-87445-92-3
  • Banchelli, Eva: Ostalgie: eine vorläufige Bilanz, in Fabrizio Cambi (Hg.): Gedächtnis und Identitat. Die deutsche Literatur der Wiedervereinigung, Würzburg, Koenigshausen & Neumann, 2008, pp. 57-68.
  • Pivert, Benoît: Ostalgie, analyse d'un phénomène in Allemagne d'aujourd'hui, n°189, juillet-septembre 2009, Paris.
  • Rota, Andrea: Testi pubblicitari ostalgici: una breve analisi semiotica, In Linguistica e filologia 24/2007, pp. 137-152, ISSN|1594–6517

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Michéa, « De quoi le libéralisme est-il le nom ? », revue du Mauss 2008/1, no 31 : L’homme est-il un animal sympathique ?, p 511
  2. http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1088903