Noceta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noceta
Nuceta (co)
Panorama de Noceta
Panorama de Noceta
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Vezzani
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Paul Paolacci
2014-2020
Code postal 20242
Code commune 2B177
Démographie
Gentilé Nocétais
Nucitesi (co)
Population
municipale
56 hab. (2011)
Densité 3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 11′ 55″ N 9° 12′ 35″ E / 42.1986111111, 9.20972222222 ()42° 11′ 55″ Nord 9° 12′ 35″ Est / 42.1986111111, 9.20972222222 ()  
Altitude 534 m (min. : 199 m) (max. : 1 426 m)
Superficie 18,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte administrative de Haute-Corse
City locator 14.svg
Noceta
Nuceta (co)

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte topographique de Haute-Corse
City locator 14.svg
Noceta
Nuceta (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noceta
Nuceta (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noceta
Nuceta (co)

Noceta (en corse Nuceta, prononcé [nu.ˈd͡ʒɛː.da]) est une commune française située dans le département de la Haute-Corse. Elle appartient à la microrégion de la Rogna in La.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Noceta est une commune de montagne de l'intérieur de l'île, dans la microrégion du Vénacais. Au XVIIIe siècle, c'était encore une communauté de l'ancienne piève de Rogna. Elle fait aujourd'hui partie du canton de Vezzani, et est adhérente au Parc naturel régional de Corse (P.N.R.C.), dans son « territoire de vie » nommé Centru di Corsica (Centre Corse). Noceta est située au coeur de la Rogna in La, microrégion située en rive droite du Tavignano s'étendant de Vivario jusqu'à la plaine.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la partie septentrionale du Renoso, massif dans le domaine de la « Corse cristalline », à roches magmatiques, qui comprend les deux tiers de l'île à l'ouest de l'axe dépressionnaire central de l'île (allant de L'Île-Rousse à Corte et Solenzara.

Son territoire s'étale à partir du sud, depuis son culmen (1 426 m) sur le flanc septentrional de la Punta Paglia (1 528 m), jusqu'au lit du Vecchio qui le sépare de Venaco au nord-ouest et au nord de la commune. Occupant une partie du bassin versant rive droite du Vecchio, il se présente en forme de "V", avec deux arêtes de montagnes partant de la ligne de crête au nord du massif et formant un vallon central, avec le village sur une petite arête intermédiaire. Il est limité au nord-est, à la confluence du Vecchio avec le Tavignano.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rivière Vecchio.
Pont de Noceta sur le Vecchio

Le Vecchio affluent du Tavignano, qui longe Noceta au nord-ouest et au nord, entre le lieu-dit « Ponte » et sa confluence avec le Tavignano en aval du pont d'Ajiunta de la RN200, est le principal cours d'eau communal. Il est alimenté par plusieurs ruisseaux ; les principaux sont les ruisseaux de Cardiglione[1], de Quarcigrosso[2] et de Bagliacone[3], ce dernier de moindre importance.

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

Forêt de Padula

L'altitude moyenne de la zone habitée est de 750 m, ce qui explique le rigoureux climat hivernal. On compte en moyenne 43 jours de neige par an, et 197 jours de soleil.

Située proche du sillon d'altitude modérée qu'est la dépression centrale de l'île, Noceta bénéficie du climat contrasté semblable à celui de la cuvette cortenaise, chaud et sec en été, humide et froid en hiver. En période hivernale, le brouillard est fréquent sur la route D343 qui traverse la partie haute de la commune, depuis Bocca Murella 824 m jusqu'en forêt de Padula 900 m.

La commune est très boisée. Sur les flancs de la ligne de crête au nord de Ghisoni qui la sépare de Muracciole, Noceta, Rospigliani, Ghisoni et Pietroso, s'étale la remarquable forêt de Rospa-Sorba composée essentiellement de pins larici. Noceta et Rospigliani se partagent la forêt de Padula, partie intégrante de la forêt territoriale de Rospa-Sorba.

Les risques d'incendie sont majeurs. La commune a vécu des heures tragiques en 1970 avec un important incendie qui a détruit habitations et végétation. Depuis, plusieurs parcelles ont été reboisées et des pistes ouvertes dans le double but de lutte contre les incendies et d'exploitation forestière.

Durant l'été 2000, la forêt de Rospa-Sorba a subi un sévère incendie. Le feu a parcouru 70 ha de la zone Natura 2000 (29 %). 28 ha soit 12 % de forêt de pin laricio, ont été très sévèrement touchés[4]. Ce sinistre s'était étendu jusqu'à la forêt territoriale de Vizzavona.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Nouveau pont d'Ajiunta sur la RN 200

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village, situé au sud et à 22 km de Corte, capitale historique de la Corse, est desservi par la D43. À l'est, la D43 mène à Rospigliani et au-delà, jusqu'à Aléria.

Au sud, la D343 qui relie la RN 193 depuis Vivario à la RN198 (Domaine de Casabianda - Aléria), traverse son territoire à partir de Bocca Murella 824 m, ainsi que la forêt de Padula.

Tout au nord-est de la commune, la route nationale 200 emprunte sur une distance d'un peu plus de 200 m son territoire pour franchir le Vecchio avec le pont d'Ajiunta. L'ancien pont à voie unique, ne correspondant plus au normes actuelles, il est remplacé par un nouveau pont proche et plus direct.

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Vivario.

La ligne des Chemins de fer de Corse frôle son territoire en longeant la route nationale 193. La gare la plus proche se situe à Vivario, la commune voisine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Venaco Venaco Erbajolo
Altiani
Rose des vents
Venaco N Rospigliani
O    Noceta    E
S
Muracciole Muracciole Vezzani

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le village de Noceta où vivent tous ses habitants, a été construit le long d'une arête de montagne, son église Saint-Paul le dominant à 537 m d'altitude. Les habitations sont resserrées autour de la rue centrale, la D43 dans sa traversée du village.

À la sortie sud se dresse le faubourg de Grotella, une zone d'habitations plus dispersée, qui fut détruite en grande partie lors de l'incendie de 1970. Le cimetière est disposé sur une hauteur à l'ouest du village.

Flanquée au nord d'un chaînon montagneux, la commune comporte de nombreuses sources et fontaines. Noceta possède deux réservoirs d'eau ainsi qu'une station de traitement des eaux usées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En fin du XVe siècle, le territoire était celui de Rogna, qui avait pour lieux habités : Vivario (composé de li Gati, le Murachiole, Arche), Herbajolo, la Valle di Sera, la Fosigia, la Lamella, Altiani, lo Petragio, lo Pè di la Corte, lo Lunello, Porra, lo Piano Buono, la Petra Serena, Santa Maria de Talsini, Corte, Omessa, Santa Lutia, Tralunca, lo Soarello, Castirla[5]. Rogna relevait du diocèse d'Aléria.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

  • Vers 1520, le Rogna avait environ 4 250 habitants. L'on ne citait pas encore Noceta, ni Rospigliani son voisin.

Le Rogna subira plusieurs découpages, pour la création des pievi de Talcini et du Boziu.

  • 1768 - L'île passe sous administration militaire française. Rogna est divisé en pieve de Tavignano (qui inclut Noceta) et de Sorba.
  • 1789 - La Corse appartient au Royaume de France. Noceta se trouve dans le ressort de la juridiction royale de Corte. Survient la Révolution française qui supprime les juridictions royales. La Constituante divise la France en 83 départements.
  • 1790 - Le département de Corse est créé avec Bastia pour préfecture. Les anciennes communautés ou paroisses prennent le nom de communes.
  • 1791 - Corte devient chef-lieu du département ; le siège de l’évêché est fixé à Ajaccio.
  • 1793 - An II. la Convention divise l'île en deux départements : El Golo (l'actuelle Haute-Corse) et Liamone (l'actuelle Corse-du-Sud) sont créés. La commune porte le nom de Noceta, est dans le canton du Tavignano. Elle se retrouve dans le canton de Sorba, le district de Corte, dans le département d'El Golo.
  • 1801 - Sous le Consulat[Note 1], au Bulletin des Lois, la commune de Noceta passe dans l'arrondissement de Corte, dans le département d'El Golo.
  • 1811 - Les départements d'El Golo et du Liamone sont fusionnés pour former le département de Corse.
  • 1828 - Le canton de Sorba devient le canton de Vezzani.
  • 1866 - Noceta et Rospigliani cèdent 906 ha de terrains pour la création de la commune de Casevecchie[6].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1954 - Noceta fait partie du canton de Vezzani qui est composé avec les communes de Aghione, Antisanti, Casevecchie, Noceta, Pietroso, Rospigliani et Vezzani.
  • 1970 - L'incendie de "Grotella". un grand incendie de forêt, a été arrêté aux portes de Noceta. Le village n'a pas été touché par le feu, mais une partie du faubourg de Grotella a été détruite. Les traces de cet incendie sont encore visibles aujourd'hui.
  • 1975 - L'île est à nouveau divisée en deux départements : Haute-Corse et Corse-du-Sud. Noceta se retrouve dans celui de Haute-Corse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Noceta est traditionnellement favorable aux "Giaccobistes", expression locale parfois péjorative, associée à la famille dirigeant le Parti radical de gauche, descendant de Paul Joseph Marie Giacobbi.

L'intercommunalité avec la commune voisine de Rospigliani est envisagée depuis les années 1980, mais n'a pu aboutir faute d'un consensus politique.

À l'élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal y a obtenu la majorité absolue dès le premier tour, avec 52 voix sur 97 exprimées.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 . Paul Paolacci . .
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 56 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
343 341 311 452 462 481 510 484 476
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
431 431 282 327 404 434 305 262 344
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
343 262 430 182 155 123 109 84 107
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
103 84 54 53 54 59 60 56 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parc naturel régional de Corse.

Muracciole est une commune adhérente au Parc naturel régional de Corse, dans son « territoire de vie » appelé Centre Corse[8].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

La commune est concernée par 2 zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de 2e génération :

Forêt de Rospa-Sorba[modifier | modifier le code]
Pommes de pin laricio

La zone d'une superficie de 3 068 ha située à l'est de Vivario, couvrent les hauteurs de six communes : Muracciole, Noceta, Pietroso, Rospigliani, Vezzani et Vivario. Ce vaste massif forestier occupe les versants nord-est et nord-ouest d'une petite chaîne montagneuse se présentant sous l'aspect d'un "V" renversé.

L'essence principale est le pin laricio, avec un sous-bois de bruyère arborescente. Est également présent le pin maritime en mélange aux altitudes inférieures et sur les versants les mieux exposés. Le chêne vert couvre des secteurs rocheux. Dans le fond des vallons se développe l'aulne glutineux[9].

Basse vallée du Tavignano[modifier | modifier le code]

La zone d'une superficie de 1 057 ha, s’étale le long du fleuve, depuis Aléria jusqu’au pont de Noceta, traversant 10 communes. La basse vallée du Tavignano est le seul endroit de Corse où l'Alose feinte se reproduit actuellement ; le fleuve abrite en outre la blennie fluviatile et de nombreux invertébrés macrobenthiques déterminants. La flore du site présente notamment une riche diversité d'orchidées[10].

Forêt de Padula[modifier | modifier le code]

Fontaine de Padula

Située au nord de la Punta Paglia (1 528 m), la forêt de Padula est la fôret communale de Noceta. Elle provient de l'ancienne forêt royale de Rospa Sorba. Suite aux contentieux entre les communes et l'état auxquels les transactions Blondel du 1er août 1851 ont mis fin, une partie de Rospa Sorba fut attribuée aux quatre communes avoisinantes : Noceta, Rospigliani, Vezzani et Pietroso.

La forêt de Padula qui doit son nom à la fontaine éponyme située en son milieu[Note 4], revint à la commune de Noceta. D'une superficie de 237,72 hectares, cette forêt fut soumise au régime forestier par décret du 19 mai 1857. En 1990, elle s'est agrandie de 16,65 hectares, avec des terrains acquis à des particuliers. Ces terrains sont soumis au régime forestier par arrêté préfectoral du 26 avril 1991[11]. L'ONF et le Parc naturel régional de Corse en assurent la gestion.

Padula est un site forestier où se déroule chaque été, durant deux jours, la Festa di a Furesta e di a Natura (faune et flore) organisée par l'association A Leva de Vezzani. Cette fête du Bois et de la Forêt se déroule en même temps au village de Vezzani.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Paul[modifier | modifier le code]

Église Saint-Paul

L'église paroissiale, d'origine romane, située dans le faubourg de Grotella, a été remaniée aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle présente une façade à fronton triangulaire et un clocher latéral à flèche pyramidale aiguë. À l'intérieur, la présence d'un plancher en bois n'avait pas attiré l'attention, jusqu'à son effondrement en 1995, qui a découvert le tombeau hexagonal situé au-dessous.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Le presbytère de 1664
  • Le tombeau octogonal du faubourg de Grotella, découvert en 1995. L'origine de ce tombeau, de construction unique, est l'un des principaux mystères archéologiques corses. L'hypothèse la plus récente relie la forme régulière de l'octogone à l'approximation d'Ahmes du nombre pi, comme décrit dans le papyrus de Rhind. Cependant, cette hypothèse est contestée.
  • Le cimetière païen, situé à mi-distance entre le faubourg de Grotella et la commune voisine de Rospigliani.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le château (en ruines)
  • Le monument aux morts
  • Le four à pain, situé au centre du village.
  • Le nouveau pont d'Ajiunta de la RN 200 remplaçant l'ancien pont à voie unique sur le Vecchio.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Fêtes et loisirs[modifier | modifier le code]

  • La fête patronale a lieu le 30 juin bien que la Saint-Pierre et Saint-Paul soit fixée au 29 juin.
  • 7 août, fête communale.

Fête du bois et de la forêt de Vezzani[modifier | modifier le code]

La forêt de Padula sert de cadre à la fête du bois et de la forêt organisée par l'association A Leva de Vezzani. La Festa di a Furesta e di a Natura (faune et flore) dure deux jours, à la fois sur les sites de Padula et de Vezzani.

Randonnées[modifier | modifier le code]

Le village de Noceta se trouve sur le parcours du sentier de grande randonnée Mare a mare Nord variante.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CSP 2002. L'Alose feinte (Alosa fallax) de la vallée du Tavignano en Haute Corse (Site Natura 2000 FR 9400602). DIREN / CSP, 60p.
  • ROCHE B. 2001. Atlas des poissons d’eau douce de Corse. DIREN : 49 p. + annexes

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La loi du 28 pluviôse an VIII (19 février 1800) porte sur l'administration locale. Elle conserve les départements hérités de la Révolution mais elle redécoupe les divisions intérieures. Les districts deviennent des arrondissements, la commune est définie et le canton créé. À chaque niveau on trouve un fonctionnaire public (nommé) ainsi qu'une assemblée consultative (élue)
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  4. L'ancienne fontaine de Padula aussi bien que la nouvelle qui se situe à l'ouest en bordure de la route D343, sont situées sur la commune de Rospigliani

Références[modifier | modifier le code]