Dassault Mystère-Falcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mystère-Falcon)
Aller à : navigation, rechercher

Mystère-Falcon est le nom de la famille d'avions d'affaires à réaction construits depuis 1963 par le constructeur français Dassault Aviation. En 2012, Dassault Aviation détient avec cette gamme 17 % du marché mondial de l'aviation d'affaire [1].

Fin 2005, plus de 1 500 Dassault Falcon étaient en exploitation, dont 60 % en Amérique du Nord.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1954 que le bureau d'études de Mérignac envisage un premier projet de biréacteur d'affaires sous le nom de Méditerranée. En l'absence de motorisation adaptée c'est finalement en 1961 que commence réellement l'étude d'un avion d'affaire biréacteur d'abord appelé Mystère 100 puis sera finalement le Mystère 20.

La compagnie Pan American World Airways se montra rapidement très intéressée et passe rapidement commande de 40 appareils et annonce le projet d'en acquérir 200 pour une première livraison en 1965. L'avion est américanisé et baptisé Fan Jet Falcon, le nom Falcon restera définitivement attaché à la série.

Etudié à partir de 1969, le Falcon 10 est une version du Falcon 20 avec des dimensions réduites mais possédant une distance franchissable accrue.

En 1974, Dassault installe l'usine de montage Dassault Falcon Jet aux États-Unis à Little Rock, Arkansas où les avions convoyés green (en peinture d'apprêt) depuis la France, recevront leurs équipements et aménagements définitifs ainsi que leur peinture extérieure selon les demandes des clients.

En 1976, Dassault lance le Falcon 50, premier triréacteur d’affaires capable de traverser l’Atlantique sans suivre les côtes. Il est également le premier avion civil équipé d'une voilure supercritique.

Série[modifier | modifier le code]

Comparaison des tailles des 3 premiers de la série

La série des Mystère-Falcon (avec la date du 1er vol) :

EX signifie « Extended range » (rayon d'action étendu)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dassault reste en première classe avec le Falcon 5X », sur challenges.fr,‎ 16 novembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :