Dassault Mystère-Falcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mystère 20
Un Falcon 20F.
Un Falcon 20F.

Rôle Avion d'affaires
Constructeur Drapeau : France Dassault Aviation
Premier vol 10 juillet 1964
Dimensions
Longueur 17,15 m
Envergure 16,30 m
Hauteur 5,32 m
Aire alaire 41 m²
Masse et capacité d'emport
Passagers 8 ou 10 + 3 crew
Motorisation
Moteurs 2 × General Electric CF700-2D-2 / Honeywell TFE731-5AR ou BR
Performances
Vitesse de croisière maximale km/h (Mach 0,88 (SB381), Mach 0,85 (SB363) ou Mach 0,865 (Pitot + static) / 0.82 croisière CF700 ou 0.84 croisière TFE731 TAS 480kts [1])
Autonomie 2630 km / 4675[1] km

Mystère-Falcon est le nom initial de la série d'avions d'affaires à réacteurs construits depuis 1963 par le constructeur français Dassault Aviation. En 2005, Dassault Aviation détient avec cette gamme 40 % du marché mondial de l'aviation d'affaire. [réf. nécessaire]

Fin 2005, plus de 1 500 Dassault Falcon étaient en exploitation, dont 60 % en Amérique du Nord.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1954 que le bureau d'études de Mérignac envisage un premier projet de biréacteur d'affaires sous le nom de Méditerranée. En l'absence de motorisation adaptée c'est finalement en 1961 que commence réellement l'étude sur la base d'une formule à réacteurs en nacelles arrière latérales utilisant les réacteurs Pratt & Whitney JT12 déjà utilisés à l'époque par les Sabreliner et Lockheed JetStar. Ce programme, conduit par René Lemaire, est d'abord appelé Mystère 100 puis sera finalement le Mystère 20.

La compagnie Pan American World Airways se montra rapidement très intéressée et quelques heures avant le premier vol en mai 1963, une délégation comprenant Charles Lindbergh en tant que conseiller technique se rendit à Mérignac pour voir le prototype. Favorablement impressionné, la légende rapporte que Charles Lindbergh télégraphia le jour même au directeur de la Pan Am, Juan Tripp : I've found our bird. (« J'ai trouvé notre oiseau »). Il fut cependant demandé à Dassault d'adapter des réacteurs double flux General Electric CF700. Le prototype vole le 10 juillet 1964 avec cette motorisation à la place des 2 Pratt & Whitney JT12 A8 (de 1 490 kg de poussée chacun). Très rapidement, Pan Am passe commande de 40 appareils et annonce le projet d'en acquérir 200 pour une première livraison en 1965. L'avion est américanisé et baptisé Fan Jet Falcon. Les certificats de navigabilité sont délivrés en juin 1965. Le nom Falcon restera définitivement attaché à la série.

En 1971, Frederick W. Smith, jeune entrepreneur américain imagine le concept du transport rapide de fret aérien de nuit. Il choisit finalement le Falcon 20 et en commande 33 exemplaires. C'est avec ces seuls avions que Federal Express Corporation est née et fonctionna avec succès pendant 10 ans. Ce n'est qu'en 1982 qu'elle les remplaça par des Boeing 727 et des Douglas DC10.

Un autre succès américain du Falcon 20 fut la vente de 41 appareils équipé de réacteurs américains à l'United States Coast Guard sous la désignation HU-25 Guardian en 1977. Entré en service entre 1982 et 1983, ils sont retiré en 2014, 5 d'entre eux continuant à voler pour la NASA et l'USAF[2].

En 1974, Dassault installe l'usine de montage Dassault Falcon Jet aux États-Unis à Little Rock, Arkansas où les avions convoyés green (en peinture d'apprêt) depuis la France, recevront leurs équipements et aménagements définitifs ainsi que leur peinture extérieure selon les demandes des clients.

Série[modifier | modifier le code]

Comparaison des tailles des 3 premiers de la série

La série des Mystère-Falcon (avec la date du 1er vol) :

EX signifie « Extended range » (rayon d'action étendu)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Suivant la motorisation
  2. (en) « Office of Aviation Forces (CG-711) », sur United States Coast Guard,‎ 8 janvier 2014 (consulté le 16 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :