Dassault Systèmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dassault.

Dassault Systèmes

Description de l'image  Logo Dassault Systemes.jpg.
Création 1981
Personnages clés Famille Marcel Dassault
Bernard Charlès (Directeur Général)
Charles Edelstenne (Président du conseil d'administration)
Francis Bernard créateur du logiciel Catia, premier directeur général
Forme juridique SA
Slogan « Si nous posons les bonnes questions, nous pouvons changer le monde. » (« If we ask the right questions, we can change the world. »)
Siège social Drapeau de France Vélizy-Villacoublay (France)
Direction Bernard Charlès
Actionnaires Flottant : 51,0 %
Groupe Dassault : 41,1 %
Charles Edelstenne : 6,2 %
MFS : 2,0 %
Allianz : 1,1 %
Jupiter : 1,1 %
Royaume de Norvège : 1,0 %
Bernard Charlès : 0,65 % (août 2012)
Activité Éditeur : logiciels 3D, maquette numériques 3D et gestion du cycle de vie produit (Product Lifecycle Management (PLM)
Société mère Groupe Dassault
Effectif 9 556 (2011)
Site web http://www.3ds.com
Capitalisation 10,7 milliards d'euros (02/2013)
Chiffre d’affaires en augmentation 2,028 milliards d'euros (2012)[1]
+14%
Résultat net en augmentation 334,8 millions d'euros (2012)[1]
+17%

Dassault Systèmes (Modèle:OTC, Euronext : 13065) est une entreprise française, éditeur de logiciels et filiale du Groupe industriel Marcel Dassault, créée en 1981, afin de développer de nouvelles générations du logiciel de conception assistée par ordinateur CATIA[2]. Dassault Systèmes est le leader mondial dans les logiciels de conception en 3D, de maquette numérique 3D et de solutions pour la gestion du cycle de vie d’un produit Product Lifecycle Management (PLM).

Dassault Systèmes développe et commercialise ses solutions logicielles PLM ainsi que des services qui supportent des processus industriels en fournissant une vision en 3D du cycle de vie entier du produit de sa conception à sa maintenance. Les clients de Dassault Systèmes sont des entreprises dans les secteurs industriels suivants : Aéronautique et Défense, Architecture, Ingénierie et Construction, Biens de consommation - distribution, Produits de grande consommation - distribution, Énergie, et procédés, Finance et services, Hautes technologies, Équipements industriels, Sciences de la vie, Marine & Offshore, Ressources naturelles, et Transports et mobilité.

L'entreprise a son siège social à Vélizy-Villacoublay, dans la partie nord du pôle technologique Paris-Saclay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période CAD/CAM[modifier | modifier le code]

Dassault Systèmes a été créé en 1981 mais a réellement commencé en 1977 avec 15 ingénieurs des Avions Marcel Dassault autour de Francis Bernard, ingénieur aérodynamicien, dont la mission était d’apporter de l’aide au processus de construction d’un avion. Alors qu'ils étaient initialement censés développer un logiciel de conception 3D assistée par ordinateur (conception assistée par ordinateur (CATIA), qui s'appelait alors CATI) pour aider seulement à la conception de plans, les ingénieurs l’ont étendu plus largement pour aider d'autres secteurs industriels.

À la fin de 1980, la rumeur CATIA atteint le sommet de l'entreprise et Marcel Dassault, alors âgé de 88 ans, demanda une démonstration des capacités du logiciel [3]. La société de gestion comprit la vision des ingénieurs et réfléchit à la manière tirer parti d'une telle innovation. Il fut décidé de créer une nouvelle société pour explorer la conception assistée par ordinateur et la fabrication assistée par ordinateur (CAO / FAO).

Dassault Systèmes a ainsi commencé en 1981 sous la direction de Francis Bernard avec un seul client (Avions Marcel Dassault). L'entreprise comptait 25 ingénieurs et aucun commerciaux. Comme le groupe Dassault était l'un des principaux clients d'IBM en France, un accord fut négocié pour qu’IBM vende CATIA. C'était une licence non exclusive avec un partage des revenus égal et dans le cadre de laquelle CATIA était vendu par IBM comme un produit propre. Cet accord fut extrêmement fructueux pour les deux sociétés et est considéré comme « l'un des facteurs fondamentaux du succès de l'histoire de Dassault Systèmes »[réf. nécessaire].

La notoriété de CATIA a commencé à croître au delà du secteur de la conception aéronautique, notamment dans celui de l'automobile [4](BMW, Mercedes et Honda), puis s'est étendu à maintes industries telles que les biens de consommation, les machines-outil et la construction navale. IBM est également devenu un client dans le milieu des années 1980 en déployant CATIA dans son ingénierie et ses usines de fabrication.

Au fil des ans, Dassault Systèmes a amélioré son logiciel et l’a vendu aux États-Unis, au Japon et en Allemagne. Cette croissance rapide a été supporté par une série d’acquisitions et des partenariats au-delà du cœur de métier de la société, les logiciels 3D CAD/CAM, l'enrichissant de nouveaux produits. En 1992, Dassault Systèmes acquiert CADAM, un logiciel 2D CAD/CAM d’IBM et crée Dassault Systèmes Americas Corp. En 1997, Dassault Systèmes acquiert SolidWorks qui développe des solutions de conception mécanique. En 1998, Dassault Systèmes rachète des actifs de Product Data Management (PDM) d’IBM et établit ENOVIA Corp.

Période PLM[modifier | modifier le code]

À la fin du XXe siècle, le CAD/CAM est devenu trop restrictif pour identifier les produits de Dassault Systèmes. Puis, au début des années 2000, le CAD/CAM a été remplacé par PLM, acronyme de Product Lifecycle Management (Gestion du Cycle de vie d’un produit). De nouvelles marques ont été ajoutées pour aborder toute la gamme PLM : DELMIA pour soutenir l'usine de fabrication, ENOVIA pour favoriser la collaboration interne et avec l'entreprise étendue des clients, SIMULIA pour la simulation et l'analyse, SolidWorks pour la modélisation 3D et 3DVIA pour la visualisation 3D.

En 2000, La marque DELMIA est lancée pour répondre au domaine de la fabrication numérique, à la suite d'une série de trois acquisitions comprenant (i) Robotique Deneb, société américaine spécialisée dans la simulation robotique, (ii) SafeWork, entreprise canadienne spécialisée dans la technologie de modélisation humaine, et (iii) EAI-DELTA, société allemande spécialisée dans les logiciels de gestion des processus de fabrication. Dans la même année, Dassault Systèmes acquiert également Spatial Technology, société américaine qui développe et commercialise des composants logiciels dont ACIS.

L'État français, actionnaire depuis 2001, a vendu en 2003 les 15,74 % qu'il détenait dans la société pour 601 millions d'euros[5]. Le Groupe Dassault détient 42,2 % [6] des parts.

En 2002, Geometric et Dassault Systèmes établissent une coentreprise, 3D PLM Software Solutions, qui est mise en place avec une participation respective de 58 % et 42 %. En 2005, Dassault Systèmes acquiert Abaqus et à partir de cela crée la marque SIMULIA. La même année, acquisition de Virtools. En 2006, Dassault Systèmes acquiert MatrixOne pour créer la nouvelle génération de sa marque ENOVIA. La même année, Dassault Systèmes acquiert également Dynasim, une société suédoise spécialisée dans les logiciels de modélisation et de simulation pour les systèmes embarqués, dans le cadre du développement de sa stratégie CATIA Systems.

En 2007, Dassault Systèmes lance la marque 3DVIA et acquiert également Seemage, un chef de file dans la création de la documentation du produit en 3D interactive, et de là lance sa ligne de produit 3DVIA Composer. Avec la création de la nouvelle marque 3DVIA, Dassault Systèmes commence à entrer dans des applications en ligne. Le PLM 2.0 voit le jour en référence au Web 2.0. Dassault Systèmes utilise les avantages des possibilités d'Internet et introduit le PLM en ligne avec sa plate-forme Version 6. Cette stratégie est suivie par de nombreuses autres acquisitions telles que l'achat d’Exalead en 2010 pour plonger plus profondément dans les technologies de recherche Internet, l’achat de Netvibes en 2012 pour surveiller les médias sociaux grâce à des tableaux de bord et l'achat de Gemcom en 2012 pour modéliser et simuler notre planète[7]. La même année, Dassault Systèmes annonce le premier plan social de son histoire en France avec la fermeture du laboratoire de recherche de Grenoble[8].

Dassault Systèmes est signataire du Pacte PME en mai 2008. L’entreprise Dassault Systèmes a quitté son siège de Suresnes pour s'installer à Vélizy-Villacoublay en novembre 2008. Ce nouveau siège européen, situé en banlieue sud-ouest de Paris (France), est communément appelé 3DS Paris Campus. Un autre campus a vu le jour en 2011 à Waltham, Massachusetts à l’ouest de Boston (États-Unis) et est appelé 3DS Boston Campus.

En 2010, Dassault Systèmes acquiert Exalead, et la même année acquiert aussi les forces de vente et de support d’IBM (tous les contrats de support et près de 700 employés) pour le marché du PLM (Product Lifecycle Management).

En 2011, Dassault Systèmes acquiert Intercim et Enguinity. Dassault Systèmes et Gehry Technology signent un accord les autorisant chacun à vendre Digital Project à travers leurs propres canaux de ventes.

En 2012, Dassault Systèmes acquiert Netvibes[9] et Gemcom[7]. En 2013, Dassault Systèmes acquiert Apriso[10] et Realtime Technology[11].

En 2014, Dassault Systèmes acquiert Accelrys, une entreprise de conception de logiciel pour la chimie et l'industrie pharmaceutique, pour 550 millions d'euros[12]. En juillet 2014, Dassault Systèmes acquiert Quintiq, une entreprise spécialisé dans les logiciels de logistiques, pour 250 millions d'euros, peu de temps après avoir également acquit l'entreprise de simulation Simpack[13].

Marques et produits[modifier | modifier le code]

Dassault Systèmes articule son offre logicielle autour de marques spécifiques à chaque grand domaine applicatif de son marché. Cette stratégie est à l'origine structurée autour des deux produits initiaux de l'éditeur : CATIA pour la conception et fabrication assistées par ordinateur et ENOVIA pour les systèmes de gestion de projets (VPM). Elle a par la suite été renforcée au cours des différentes acquisitions du groupe.

L’offre de Dassault Systèmes se compose de[14]:

  • CATIA est le principal outil de CAO de l'éditeur, et son application historique. C'est sa solution PLM pour la création collaborative 3D. CATIA adresse le processus de développement de produit, depuis sa conception initiale jusqu'à sa mise en service.
  • Les produits SolidWorks couvrent les logiciels de conception mécanique 3D, de simulation, gestion des données produit et de collaboration. Ils sont généralement proposés comme une suite de produits, mise à l'échelle des besoins du client. Les clients peuvent choisir d'ajouter d'autres produits SolidWorks qui fournissent des simulations supplémentaires et des fonctionnalités de PDM. Ils sont utilisés par les entreprises dans la machinerie, le médical, les biens de consommations, les outils et moules, les secteurs d'électricité et d’énergie et par les fournisseurs de l'industrie aéronautique et automobile.
  • CAA V5, un environnement de développement ouvrant CATIA, DELMIA et ENOVIA à l'extérieur grâce à des interfaces C++ et Java.
  • Spatial, représente un ensemble de composants de modélisation et de visualisation 3D. Cette marque est issue de l'acquisition en 2000 du modeleur ACIS, alors propriété d'Autodesk.
  • DELMIA, logiciel de simulation d'usine issu pour l'essentiel de l'acquisition de Deneb, Delta et Safework. DELMIA couvre les logiciels de fabrication numérique de l’entreprise du PLM. Il permet aux fabricants de définir, planifier, créer, surveiller et contrôler virtuellement tous les processus de production, depuis le début des processus de planification et de simulation d'assemblage jusqu’à la définition complète de l'installation de production et l'équipement.
  • ENOVIA pour la gestion collaborative et globale du cycle de vie (le PLM), avec historiquement VPM (Virtual Product Management : Système de gestion de produit) puis son successeur VPLM, DMU, auxquels se sont rajoutés SmarTeam puis MatrixOne.ENOVIA fournit le cadre de collaboration pour l’entreprise des logiciels PLM. Il s'agit d'un environnement en ligne qui implique des créateurs, des collaborateurs et des consommateurs dans le cycle de vie du produit.
  • SIMULIA pour la simulation et les tests virtuels, issue de l'acquisition de la société Abaqus en 2005. SIMULIA automatise les processus standards de simulation, les déploie dans toutes les organisations, distribue les charges de travail sur les ressources informatiques et gère les résultats de la simulation pour améliorer la prise de décision collaborative. Il est conçu pour répondre aux besoins des entreprises avec des logiciels de produit réaliste et de procédés de simulation pour réaliser des simulations réalistes plus facilement accessibles grâce aux applications de simulation intégrées et collaboratives.
  • 3DVIA pour la démocratisation de l'usage de la 3D (« 3D comme média »). Cette marque se décompose en trois produits principaux :
    • 3DVIA Studio, logiciel permettant de travailler de façon collaborative afin de produire des expériences de haut niveau et de les publier sur des plateformes multiples (PC, Mac).
    • 3DVIA Composer, permet aux utilisateurs de diffuser des procédures d'assemblage, des illustrations techniques et du matériel de marketing en utilisant des images 3D et d'autres données 3D qui restent compatibles avec les données produits.
    • 3DVIA.com est un site communautaire en ligne regroupant des artistes et des passionnés pour trouver, partager et créer des contenus numériques 3D. Le site met en valeur les expériences 3D interactives.
  • Exalead est une infrastructure pour les moteurs de recherche avec des applications orientées recherche et Internet. EXALEAD est un fournisseur mondial de logiciels d'accès à l'information pour l'entreprise et le Web.
  • DraftSight est un programme gratuit de conception assistée par ordinateur en 2D pour les particuliers compatible avec le format .DWG. Il tourne sur Windows, Linux, et Mac OSXs
  • Netvibes fournit des tableaux de bord intelligents pour suivre et gérer l'information du Web en temps réel.
  • GEOVIA délivre des solutions logicielles minières.
  • 3DSwYm est une plateforme sociale pour partager l'information interne et externe.

Culture d'entreprise[modifier | modifier le code]

Programme « Passion for Innovation »[modifier | modifier le code]

« Passion for Innovation » est un mécénat d'entreprise qui vise à donner un accès libre aux logiciels de Dassault Systèmes pour les entreprises à but non lucratif et les particuliers.

Ce programme a débuté par une personne handicapée qui ne pouvait pas conduire une voiture de sport à cause de son problème physique. Il a développé sa propre idée d’embrayage, mais avait besoin de le tester virtuellement à l'avance. Conduire avec une telle partie vitale d'une voiture modifiée était très dangereux. Il a obtenu un accès gratuit à CATIA et conçu son idée qui lui a permis, à terme, de conduire une voiture de sport.

Une telle histoire a fomenté la création de la passion pour l'innovation et depuis l’aide à plusieurs projets tels que Xplorair, Khéops ou Ice Dream virent le jour.

Campus Dassault Systèmes[modifier | modifier le code]

Dassault Systèmes possède deux sites principaux en tant que siège social : l’un situé en Europe et l’autre en Amérique du Nord.

Campus européen[modifier | modifier le code]

Le siège social de Dassault Systèmes à Vélizy-Villacoublay est situé au sud-ouest de la banlieue de Paris, France. La moyenne d’âge des employés qui y travaillent est inférieure à 40 ans. Le cadre de travail est constitué de 4 bâtiments HQE (Haute Qualité Environnementale) sur un terrain de 45 000 m2. Ce complexe est souvent appelé Campus Dassault Systèmes, en allusion à son aspect et sa convivialité est aussi nommé 3DS Campus Paris. Chaque bâtiment est identifié d'après l'un des quatre principaux éléments (eau, terre, air et feu) qui représentent en tout 57 000 m2 de bureaux[15]. L’un des bâtiments abrite ce qu'on appelle le «LIVES» (Lifelike Immersive Virtual Experience Space) qui est un centre de démonstration équipé de technologies de réalité virtuelle.

Campus américain[modifier | modifier le code]

Le siège social de Dassault Systèmes à Waltham, Massachusetts se situe à l’ouest de Boston, États-Unis. 800 employés et entrepreneurs travaillent dans un bâtiment conçu en forme d’arc et dont la consommation d'énergie est réduite de 29 %. Localisé dans un espace vert de ~110 000 m2, ce campus est identifié par 3DS Campus Boston[16].

Participations[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous présente les principales filiales de l’entreprise et indique également le pourcentage de participation au capital et des droits de vote détenus directement ou indirectement par Dassault Systèmes SA[6].

  • Dassault Data Services SAS (France) – 95 %
  • Dassault Systèmes Americas Corp. (US) – 100 %
  • Exalead SA (France) – 100 %
  • Dassault Systèmes Services LLC (US) – 100 %
  • Dassault Systèmes Deutschland GmbH (Germany) – 100 %
  • Dassault Systèmes SolidWorks Corp. (US) – 100 %
  • Dassault Systèmes K.K. (Japan) – 100 %
  • Dassault Systèmes Enovia Corp. (US) – 100 %
  • SolidWorks Japan K.K. (Japan) – 100 %
  • Dassault Systèmes Delmia Corp. (US) – 100 %
  • Dassault Systèmes Korea Corp. (Korea) – 100 %
  • Dassault Systèmes Simulia Corp. (US) – 100 %

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Données financières[modifier | modifier le code]

Dassault Systèmes est le premier éditeur de logiciel français en termes de chiffre d'affaires, celui-ci étant cinq fois plus important que celui du second[17].

Données financières en millions d'euros
Années 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Chiffre d'affaires 774,1 754,8 796,6 934,5 1157,8 1258,8 1334,8 1251,3 1563,8 1783,5 2028,3
Résultat net part groupe 106,0 114,1 144,4 156,2 174,3 176,7 200,5 169,7 220,5 289,2 334,2
Fonds propres 588,3 605,4 700,0 886,0 1013,3 1116,9 1308,9 1447,7 1790,4 2066,2 2364,8
Dettes financières nettes 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Données boursières[modifier | modifier le code]

  • Actions cotées à la bourse de Paris
  • Membre de l'indice CAC Next 20
  • Code Valeur ISIN = FR0000130650
  • Valeur nominale = euro
  • Actionnaires principaux :

(2009) : Flottant 49,7 %, Groupe industriel Marcel Dassault 43,8 %, Charles Edelstenne 6,5 %.

(2010) : Flottant 50,2 %, Groupe industriel Marcel Dassault 42,8 %, Charles Edelstenne 6,3 %, Bernard Charlès 0,7 %.

(2011) : Flottant 50,7 %, Groupe industriel Marcel Dassault 42,2 %, Charles Edelstenne 6,2 %, Bernard Charlès 1,0 %.

Données boursières au 1er janvier
Années 2009 2010 2011
Nombre d'actions cotés en millions 118,4 121,3 123,1
Capitalisation boursière en milliards d'euros 4,7 6,8 7,6
Nombre de transactions quotidiennes 260 297 237 242 254 652
BNPA dilué non-IFRS 1,86 2,50 2,92

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Annual Results 2012 », Dassault Systèmes (consulté le 20 February 2013)
  2. JDN SOLUTIONS La lettre Newsletter no 1473 du 5 janvier 2007
  3. http://www.paperblog.fr/4680956/1981-1991-la-3d-debarque-dans-les-bureaux-d-etude/
  4. http://www.linformaticien.com/dossiers/les-saga-de-lit/id/20905/dassault-systemes-l-histoire-d-une-reussite-unique.aspx
  5. http://www.boursier.com/actions/actualites/news/dassault-systemes-satisfait-de-la-vente-de-la-participation-de-l-etat-71407.html
  6. a et b http://www.3ds.com/fileadmin/COMPANY/FINANCE/PDF/DDR/DS-French-DDR-for-Website-3867860_71701T04_CNB-290312.pdf
  7. a et b http://www.cad-magazine.com/breves/dassault-systemes-plus-ambitieux-que-jamais/153
  8. http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/04/19/le-desarroi-des-salaries-de-dassault-systemes
  9. http://www.3ds.com/company/news-media/press-releases-detail/release/dassault-systemes-acquires-netvibes/single/4030/?cHash=178d04bbe3a12ba5b48277b113cccc3f
  10. http://www.3ds.com/fr/company/announcement/apriso/
  11. http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/12/05/01007-20131205ARTFIG00414-dassault-systemes-rachete-une-pepite-allemande-de-la-3d.php
  12. Dassault Systèmes s’offre son concurrent américain Accelrys, Les Échos, 30 janvier 2014
  13. Dassault to buy planning software provider Quintiq, Reuters, 24 juillet 2014
  14. Dassault Systemes : Produits & Solutions
  15. http://www.3ds.com/company/about-dassault-systemes/our-global-headquarters/ds-velizy-campus
  16. http://www.3ds.com/company/about-dassault-systemes/our-global-headquarters/3ds-boston-campus/
  17. http://www.analyse-sectorielle.fr/editeurs-de-logiciels/