Marie-Hélène Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubert.
Marie-Hélène Aubert
Marie-Hélène Aubert, en février 2012.
Marie-Hélène Aubert, en février 2012.
Fonctions
Députée européenne
24 juillet 20047 juin 2009
Députée de la 4e circonscription d'Eure-et-Loir
12 juin 199719 juin 2002
Législature XIe
Prédécesseur Maurice Dousset
Successeur Alain Venot
Biographie
Date de naissance 16 novembre 1955 (58 ans)
Parti politique Parti socialiste
Profession Professeur-documentaliste

Marie-Hélène Aubert est une femme politique française née le 16 novembre 1955 à Nantes (Loire-Atlantique), écologiste, membre des Verts de 1990 jusqu'en 2008, d'Europe Écologie Les Verts puis du Parti socialiste en 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et profession[modifier | modifier le code]

Elle effectue ses études à l'université de Tours où elle obtient un CAPES de Lettres modernes et une licence d'anglais, puis devient professeur-documentaliste en 1984. Elle est également titulaire d'un master II études du développement - spécialité développement agricole et politiques économiques (IEDES - Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2009).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Les Verts[modifier | modifier le code]

Conseillère régionale du Centre de 1992 à 1998 et députée de la 4e circonscription d'Eure-et-Loir de 1997 à 2002, elle est vice-présidente de l'Assemblée nationale de 2001 à 2002, membre de la Commission des Affaires étrangères. Elle est l'auteur notamment du rapport « Les OGM, pour quoi faire ? » (2000), et rapportrice du Protocole de Kyoto lors de sa ratification à l’Assemblée nationale.

Le 13 juin 2004, elle conduisait la liste des Verts dans la circonscription Ouest et, à ce titre, a été élue au Parlement européen.

Europe Ecologie Les Verts[modifier | modifier le code]

Elle démissionne des Verts en juillet 2008[1]. Elle explique sa démission en invoquant « la paralysie et le manque de visibilité des Verts qui ne sont plus le parti « bosseur et imaginatif, convivial, cohérent et dynamique, résolument européen et planétaire, fer de lance politique du formidable projet écologiste » qu'elle souhaitait.

Elle fait partie de l'équipe fondatrice de l'AEI, l’Association internationale pour une agriculture écologiquement intensive, présidée par Michel Griffon, dont elle est déléguée générale en 2010, au sein de l'ESA d'Angers.

Politiquement proche de Daniel Cohn-Bendit, Marie-Hélène Aubert ne rompt pas complètement avec les écologistes puisqu'elle adhère à Europe Écologie - Les Verts, et se présente sous cette étiquette aux élections cantonales de Cholet-2 en 2011[2] où elle obtient 16,9 % des voix[3].

Parti socialiste[modifier | modifier le code]

Pour l'élection présidentielle de 2012, elle rejoint l'équipe de campagne de François Hollande dont elle anime le pôle « environnement, développement durable, énergie »[4]. Le 22 mai 2012, elle rejoint son cabinet à l’Élysée et la cellule diplomatique, en tant que conseillère pour les négociations internationales climat et environnement du président de la République.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Première publication et confirmation sur le blog d'Alain Lipietz
  2. Marie-Hélène Aubert candidate aux élections cantonales, Ouest-France
  3. Résultats des cantonales 2011 de Cholet 2
  4. Équipe de campagne de François Hollande.

Article connexe[modifier | modifier le code]