Mandinka (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mandinka
Parlée au Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau
Nombre de locuteurs 1 214 345 (2002)
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Sénégal
Codes de langue
ISO 639-3 mnk
IETF mnk

Le mandinka, langue parlée au Sénégal, en Gambie et en Guinée-Bissau, est une variante du mandingue, lui-même une langue très répandue en Afrique de l'Ouest, aux côtés de plusieurs variantes et dialectes, tels que le malinké ou le bambara.

Le mandingue fait partie des langues mandées, elles-mêmes rattachées aux langues nigéro-congolaises. On l’appelle aussi manding, mandingo, mandinka, mandekinhninkan, mandinque, mande et socé.

Population[modifier | modifier le code]

Selon les sources et les traductions, les estimations varient entre 1 et 20 millions de locuteurs, car certains auteurs se réfèrent aux langues mandées dans leur ensemble, en incluant tous les dialectes.

Tous pays confondus, le mandinka proprement dit était parlé par 1 214 345 personnes en 2002[1].

  • C'est au Sénégal que les locuteurs sont les plus nombreux, 606 645 en 2002, principalement dans le sud-est et le sud-centre. Comme 16 autres langues (et d'autres à venir), le mandinka a obtenu le statut de langue nationale dans ce pays.
  • En Gambie, 453 500 personnes parlaient cette langue en 2002, surtout dans la partie occidentale du pays.
  • En Guinée-Bissau, 154 200 s'exprimaient dans cette langue la même année, surtout dans le centre, le nord et le nord-est.

Écriture[modifier | modifier le code]

Le mot n'ko en alphabet n'ko

Le mandingue utilise tantôt l'alphabet latin tantôt l'alphabet arabe, l'utilisation de ce dernier étant plus traditionnelle.

Mais il existe aussi depuis 1949 une nouvelle écriture spécifique aux langues mandées, le n'ko, développée par le linguiste guinéen Souleymane Kante.

Alphabet latin[modifier | modifier le code]

Les lettres de l’alphabet latin utilisées représente un son. Les doubles voyelles sont des voyelles longues.

  • voyelles : a e i o u
  • voyelles longues : aa ee ii oo uu
  • consonnes : b c d f g h j k l m n ñ ŋ p r s t w y

La lettre G est rare[2].

minuscule a b c d e f g h i j k l m n ñ ŋ o p r s t u w y
majuscule A B C D E F G H I J K L M N Ñ Ŋ O P R S T U W Y
phonétique [a] [b] [t͡ʃ] [d] [e] [f] [ɡ] [h] [i] [d͡ʒ] [k] [l] [m] [n] [ɲ] [ŋ] [o] [p] [ɾ] [s] [t] [u] [w] [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  2. (en) Mandinka Grammar Manual, Peace Corps The Gambia, Ebrima Colley, 1995.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Karin Knick: Kauderwelsch, Mandinka für Gambia – Wort für Wort, Reise Know-How Verlag, Bielefeld, 2002 (ISBN 3-89416-286-4)
  • (de) Katrin Pfeiffer, Sprache und Musik in Mandinka-Erzählungen, Köppe, 2001 ?
  • (en) R. T. Addis, A Study on the Writing of Mandinka in Arabic script, 1963.
  • (en) Evan Celyn Rowlands, A grammar of Gambian Mandinka, Londres, University of London, School of Oriental and African Studies, 1959, 159 p. (ISBN 0-901877-25-5)
  • Notes grammaticales sur le mandingue de Casamance (Sédhiou), S.l.n.d., 38 p.
  • Maurice Delafosse, Essai de manuel pratique de la langue mandé ou mandingue. Étude grammaticale du dialecte dyoula. Vocabulaire français-dyoula. Histoire de Samori en mandé. Étude comparée des principaux dialectes mandé, Paris, Publications de l’École des Langues Orientales Vivantes, 1901, série 3. vol. 14., 304 p. réédité en 1973, Paris, INALCO
  • Maurice Delafosse, La Langue mandingue et ses dialectes : Malinké, Bambara, Dioula, tome I, Introduction, grammaire, lexique français-mandingue, P. Geuthner, 1929
  • Maurice Delafosse, La langue mandingue et ses dialectes (Malinké, Bambara, Dioula), tome II, Dictionnaire mandingue-français, Imprimerie nationale, P. Geuthner, 1955
  • Man Lafi Dramé, Parlons mandinka, L'Harmattan, Paris, 2003, 212 p. (ISBN 9782747547567)
  • Henri Labouret et Ida C. Ward, « Quelques Observations sur la Langue Mandingue », Journal of the International African Institute, vol. 6, n° 1, janvier 1933, p. 38-50
  • Étienne Péroz, Dictionnaire français-mandingue, Impr. Moderne-J.-D. Maillard, 1891

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]