Lydia Lunch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lydia Lunch

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lydia Lunch à la Comédie du Livre de Montpellier en 2010.

Informations générales
Nom de naissance Lydia Anne Koch
Naissance 2 juin 1959 (55 ans)
Rochester
État de New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale chanteuse, poétesse, écrivaine, actrice, Conférencière d'empowerment
Genre musical no wave, Post-punk, Industriel, Expérimental, Poésie orale
Instruments Chant, Guitare
Années actives Depuis 1976
Labels ZE Records
Site officiel lydia-lunch-official.com

Lydia Lunch, née Lydia Anne Koch le 2 juin 1959 à Rochester (États-Unis) est une chanteuse, poétesse, écrivaine, et actrice américaine. Sa carrière musicale débute au sein du groupe Teenage Jesus and the Jerks sur l’album anthologique de Brian Eno paru en 1977 : No New York considéré comme l'acte fondateur du mouvement no wave. Égérie du mouvement Underground et no wave new-yorkais, auteure d’une trentaine d’albums, elle a également enregistré avec Sonic Youth et Nick Cave, a publié en collaboration avec Exene Cervenka l’album Rude Hieroglyphics et collabore avec Rowland S. Howard. Actrice du cinéma underground, elle a participé à de nombreux films. Ayant élu domicile à Barcelone, elle continue de se produire sur scène surtout en Europe. Artiste de la mouvance Underground, Lydia mène une carrière faite de nombreuses collaborations.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lydia Lunch a raconté son arrivée à New York et ses premières expériences dans son livre autobiographique "Paradoxia, journal d'une prédatrice", dont elle assume dans ses interviews la crudité et la violence[1]. Victime d’inceste, elle quitte à seize ans le foyer familial pour connaître la rue et les bas-fonds de New York : alcool, drogue et diverses expériences sexuelles.

C'est Willy DeVille qui lui donnera son surnom "Lunch" (repas, en anglais) car elle dérobait souvent les repas des The Dead Boys[2]. Après s'être liée d'amitié avec Alan Vega et Martin Rev (fondateurs du groupe Suicide) au Max's Kansas City, elle a

James Chance, ancien collaborateur de Lydia

fondé l'éphémère mais influent groupe No Wave Teenage Jesus and the Jerks, avec James Chance[3]. Teenage Jesus and the Jerks de même que The Contortions, groupe fondé ultérieurement par James Chance, apparaissent tous deux sur la compilation No Wave No New York, produite par Brian Eno. Lydia Lunch participera aussi à deux morceaux à l'album Off-White de James White and the Blacks (James White est un autre pseudonyme de James Chance). Le lecteur francophone désireux de mieux comprendre l'ambiance de cette période pourra lire avec profit Novövision d'Yves Adrien, dans lequel la figure de Lydia Lunch est fréquemment évoquée, et dont les 4 vers suivants, traduits par Y. Adrien de la chanson "The Closet" de Teenage Jesus and the Jerks sur No New York constituent l'épigraphe générale :

Après tout, qui a besoin d'un cerveau?

Qu'on me tire une balle dans les yeux

Qu'on me crève les yeux

Et l'on verra bien si j'en meurs...

Elle joue dans deux films de Scott B and Beth B. Dans Black Box (1978) elle est une dominatrice, et dans Vortex (1983) elle joue le rôle d'une détective privée appelée Angel Powers. À cette époque, elle a aussi joué dans plusieurs films de Vivienne Dick, enparticulier She Had Her Gun All Ready (1978) et Beauty Becomes The Beast (1979), avec Pat Place[4].

Au milieu des années 80 elle a créé sa propre compagnie de disque, "Widowspeak", sur laquelle elle a continué à enregistrer son propre matériel, qu'il s'agisse de musique ou de poésie orale (spoken word)[5].

La carrière solo de Lydia Lunch a comporté de très nombreuses collaborations avec des musiciens tels que J. G. Thirlwell, Kim Gordon, Thurston Moore, Nick Cave, Marc Almond, Billy Ver Planck, Steven Severin, Robert Quine, Sadie Mae, Rowland S. Howard, Michael Gira, The Birthday Party, Einstürzende Neubauten, Sonic Youth, Oxbow, Die Haut, Omar Rodríguez-López, Black Sun Productions, ainsi que le groupe Français Sibyl Vane, qui a mis en musique un de ses poèmes. Elle a aussi été active dans le domaine du cinéma underground, en tant que scénariste, réalisatrice ou actrice, collaborant en particulier avec le cinéaste et photographe underground Richard Kern. Plus récemment, elle a produit des enregistrements et des spectacles de poésie orale, collaborant avec des artistes tels que Exene Cervenka, Henry Rollins, Juan Azulay, Don Bajema, Hubert Selby Jr., et Emilio Cubeiro, organisant entre autres une performance nocturne de poésie orale "The unhappy hour" au Parlour Club[6]. Elle est l'auteur de plusieurs livres et d'un comic book (avec Ted McKeever, qui a reçu des prix pour ses romans graphiques)

En novembre 2004, Lydia Lunch a sorti l'album studio Smoke in the Shadows sur Atavistic Records et Breakin Beats après six ans d'interruption de ses activités musicales. Nels Cline, le guitariste du groupe de rock alternatif Wilco, a participé à cet album.

En 2009, Lydia Lunch a créé le groupe Big Sexy Noise. Elle en assure le chant, avec James Johnston (guitare), Terry Edwards (orgue, saxophone et guitare) et Ian White (batterie). Johnston et Edwards étaient avant membres du groupe Gallon Drunk. Un premier EP éponyme de six titres est sorti en juin 2009 sur Sartorial Records. Cet EP comporte une reprise du morceau de Lou Reed "Kill Your Sons" ainsi que "The Gospel Singer", un morceau coécrit avec Kim Gordon. En 2010 elle a enregistré avec Big Sexy Noise leur premier album, lui aussi éponyme. En 2011, Ils ont enregistré Trust The Witch, leur second album Big Sexy Noise. Pour accompagner ces deux sorties, Lydia Lunch et son groupe ont fait une tournée de concerts internationale.

En 2010, le "Jeffrey Lee Pierce Sessions Project" a sorti We Are Only Riders, le premier d'une série de trois albums comportant des travaux en cours inédits de Jeffrey Lee Pierce. L'album comporte des interprétations de morceaux de Jeffrey Lee Pierce par des amis et des collaborateurs, dont Lydia Lunch[7]. Celle-ci a aussi participé au deuxième album de la série (The Journey is Long, enregistré en avril 2012)[8] et devrait aussi faire partie du troisième et dernier album, The Task Has Overwhelmed Us (à paraitre)[9].

En 2011, Lydia Lunch apparait dans Mutantes (Féminisme Porno Punk), film réalisé par Virginie Despentes, auquel participent entre beaucoup d'autres Annie Sprinkle et Catherine Breillat[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Teenage Jesus and the Jerks[modifier | modifier le code]

  • No New York, Teenage Jesus and the Jerks (compilation Antilles 1978)
  • Babydoll b/w Freud In Flop, Teenage Jesus and the Jerks (7" / Lust/Unlust, 1979)
  • Orphans b/w Less of Me, Teenage Jesus and the Jerks (7" / Migraine, 1979)
  • Teenage Jesus and the Jerks, Teenage Jesus and the Jerks (LP / Migraine, 1979) [pressage original sur vinyl rose]
  • Pink, Teenage Jesus and the Jerks (12" / Lust/Unlust, 1979)
  • Pre-Teenage Jesus, Teenage Jesus and the Jerks (12" / ZE, 1979)
  • Everything, Teenage Jesus and the Jerks (compilation CD / Atavistic, 1995)
  • Shut Up and Bleed, Teenage Jesus and the Jerks and Beirut Slump (compilation CD / Atavistic, 2008)

8-Eyed Spy[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

  • Queen of Siam, solo (LP / ZE, 1980)
  • 13.13, solo (LP / Ruby Records, 1981; réimpression CD Widowspeak/Le Son du Maquis, 2011)
  • Drunk on the Pope's Blood/The Agony Is the Ecstacy, solo (split 12" EP avec The Birthday Party / 4AD, 1982)
  • In Limbo, solo (12" EP / Widowspeak, 1984)
  • Hysterie, compilation 1976-1986 (LP, 1986 / Widowspeak Records)
  • Honeymoon in Red, solo (LP, 1987)
  • Unearthly Delights, solo (7", 1992)
  • Twisted, solo (7", 1992)
  • No Excuse b/w A Short History of Decay, avec Lee Ranaldo) (7" / Figurehead, 1997)
  • Matrikamantra, solo (double CD, 1997)
  • Widowspeak, solo best-of compilation (2CD / NMC, 1998)
  • Smoke in the Shadows, solo (CD / Atavistic, 2004)
  • Willing Victim (The audience as Whipping Boy), enregistré live au "Festival des Masochismus", Graz, Austria, June 21 2003 (DVD / Atavistic, 2004)
  • Deviations on a theme (A retrospective of the artist's career), solo best-of compilation (double CD / Wildstar World & Provocateur media, 2006)
  • Big Sexy Noise, avec James Johnston, Ian White (CD / Sartorial Records, 2009)
  • Trust The Witch, avec Big Sexy Noise (CD / Le Son Du Maquis, 2011)
  • Retrovirus, Recorded live at the Knitting Factory, Brooklin, NY, Nov. 15 (2012) (CD / Widowspeak, 2013)
  • Lydia Lunch & The Putan's Club[11] ()013

Harry Crews[modifier | modifier le code]

  • Naked In Garden Hills, Harry Crews (1987; re-issue Big Cat records, 1990)

Collaborations[modifier | modifier le code]

Lydia Lunch en 2005

Participations[modifier | modifier le code]

  • Try Me b/w Staircase, Beirut Slump (7" / Lust/Unlust, 1979)
  • Off White, James White and the Blacks (LP / ZE, 1979; sous le pseudonyme de Stella Rico)
  • Der Karibische Western, Die Haut (12" EP, 1982)
  • Thirsty Animal, Einstürzende Neubauten (12" EP, 1982)
  • Boy-Girl, Sort Sol (7", 1983)
  • Dagger & Guitar, sort Sol (LP, 1983)
  • Death Valley '69, avec Sonic Youth (7", 1984)
  • A Dozen Dead Roses, No Trend (LP, 1985)
  • Heart of Darkness, avec No Trend (10" EP / Widowspeak, 1985)
  • Death Valley '69, avec Sonic Youth (12", 1986)
  • King of the Jews, avec Oxbow (LP/CD, 1991)
  • A Girl Doesn't Get Killed by a Make Believe Lover...'cuz its Hot!, avec My Life With the Thrill Kill Kult (CDS, 1991)
  • Head On, Die Haut (CD / Triple X, 1992)
  • Sweat, Die Haut (CD / Triple X, 1992)
  • Unhealthy, avec Lab Report (CD / Invisible Records, 1994)
  • York (First Exit To Brooklyn), avec The Foetus Symphony Orchestra (CD, 1997)
  • Brooklyn Bank, avec Here (CD / Invisible Records, 1998)
  • OperettAmorale, avec Black Sun Productions, compilation en hommage à Bertolt Brecht, avec une interpretation par Lydia Lunch de "The Ballad Of Sexual Dependency" (CD, Divine Frequency, 2005)
  • The Impossibility of Silence, avec Black Sun Productions (Double CD, Black Sun Productions, 2006)
  • We Are Only Riders, The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project (Compilation CD/ Double LP / Glitterhouse Records, 2010)
  • The Journey Is Long, The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project (Compilation CD/LP, Glitterhouse Records, 2012)
  • The Task Has Overwhelmed Us, The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project (Compilation CD/LP, Glitterhouse Records, prévu fin 2012 - écrit fin 2013!)

Autre[modifier | modifier le code]

  • Devil Dogs (live in Italy / unreleased, 1981)

Poésie orale (Spoken word)[modifier | modifier le code]

  • Better An Old Demon Than A New God, Giorno Poetry Systems comp. avec entre autres William S. Burroughs, Psychic TV, Richard Hell (1984)
  • The Uncensored, solo (1984)
  • Hard Rock, solo (split cassette avec Michael Gira / Ecstatic Peace, 1984)
  • Oral Fixation, solo (12", 1988)
  • Our Fathers who Aren't in Heaven, avec Henry Rollins, Hubert Selby Jr. et Don Bajema (1990)
  • Conspiracy of Women, solo (1990)
  • South of Your Border, avec Emilio Cubeiro (1991)
  • POW, solo (1992)
  • Crimes Against Nature, anthologie de spoken-word solo (Tripple X/Atavistic, 1994)
  • Rude Hieroglyphics, avec Exene Cervenka (Rykodisc, 1995)
  • Universal Infiltrators, (Atavistic, 1996)
  • The Devil's Racetrack (2000)
  • Flood Stains, avec Juan Azulay (2010)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

  • She Had Her Gun All Ready: Réalisé par Vivienne Dick (1978)
  • Guerillere Talks: Réalisé par Vivienne Dick (1978)
  • Rome '78: Réalisé par James Nares (1978)[12]
  • Black Box: Réalisé par Scott B and Beth B (1979)
  • Beauty Becomes the Beast: Réalisé par Vivienne Dick (1979)
  • The Offenders (1979–1980): Réalisé par Scott B and Beth B
  • Liberty's Booty (1980)
  • Subway Riders: Réalisé par Amos Poe (1981)
  • The Wild World of Lydia Lunch: Réalisé par Nick Zedd (1983)
  • Like Dawn to Dust: Réalisé par Vivienne Dick (1983)
  • Vortex: Réalisé par Scott and Beth B (1983)
  • Submit to Me: Réalisé par Richard Kern (1985)
  • The Right Side of My Brain: Réalisé par Richard Kern (1985)
  • Fingered: Réalisé par Richard Kern (1986)
  • Hardcore Extended: Richard Kern (rassemble tous les films de R. Kern with L. Lunch) (DVD / Le Chat qui Fume, 2008)
  • Mondo New York (1987)
  • Invisible Thread: Réalisé par Bob Balaban (1987)[13]
  • Penn & Teller's BBQ Death Squad (198?)
  • Penn & Teller's Cruel Tricks for Dear Friends (1990)
  • Kiss Napoleon Goodbye: Réalisé par Babeth vanLoo (1990)
  • The Road to God Knows Where: Réalisé par Uli M. Schüppel (1990)[14]
  • Thanatopsis: Réalisé par Beth B (1991)
  • Visiting Desire: Réalisé par Beth B (1996)[15]
  • Power of the Word (1996)
  • Le livre de Jérémie: Réalisé par Asia Argento (2004)[16]
  • Kill Your Idols: Réalisé par Scott Crary, aussi connu comme S.A. Crary (2004)[17]
  • Psychomentsrum (inédit)
  • Godkiller: Walk Among Us (2010): Voice role
  • Mutantes (Féminisme Porno Punk): Réalisé par Virginie Despentes (2011)[18]
  • Autoluminescent: Réalisé par Richard Lowenstein (2011)
  • Blank City: Réalisé par Celine Danhier (2012)[19]

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • The Right Side of My Brain (1985)
  • Fingered (1986)

Compositrice[modifier | modifier le code]

  • The Offenders (1980)
  • Vortex (1983) (W/John Lurie, Adele Bertei, Pat Place, Beth B and Scott B)
  • The Right Side of My Brain (1985)
  • Goodbye 42nd Street (1986)
  • Fingered (1986)
  • I Pass for Human (2004)
  • Flood stains (2010)

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • The Wild World of Lydia Lunch (1983)
  • Penn & Teller's Cruel Tricks for Dear Friends (1987)
  • Put More Blood into the Music (1987)
  • The Gun is Loaded (1988–1989)
  • The Road to God Knows Where (1990)
  • Malicious Intent (1990)
  • The Thunder (1992)
  • Totem of the Depraved (1996)
  • Paradoxia (1998)
  • Lady Lazarus: Confronting Lydia Lunch (2000)
  • Kiss My Grits: The Herstory of Women in Punk and Hard Rock (2001)
  • DIY or Die: How to Survive as an Independent Artist (2002)
  • Kill Your Idols (2004)

Narratrice[modifier | modifier le code]

  • American Fame Part 1: Drowning River Phoenix, dir. Cam Archer (2004)
  • American Fame Part 2: Forgetting Jonathan Brandis, dir. Cam Archer (2005)
  • Wild Tigers I Have Known, (Scenes Deleted), dir. Cam Archer (2006)

Pièces[modifier | modifier le code]

(écrites, jouées, mises en scènes et produites avec Emilio Cubeiro)

  • South of Your Border (1988)
  • Smell of Guilt (1990)

Livres[modifier | modifier le code]

Traductions en français

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lydia-Lunch---Sexe,-Drogues-&-Rage », brain-magazine (consulté le 17 Octobre 2011)
  2. http://artistwiki.com/lydia-lunch/biography
  3. Masters, Marc. No Wave. London: Black Dog Publishing, 2007, p. 82
  4. Masters, Marc. No Wave. London: Black Dog Publishing, 2007, p. 160
  5. Atavistic.com
  6. « Tales and Cocktails – Los Angeles Times », Articles.latimes.com,‎ 1998-12-09 (consulté le 2012-04-03)
  7. « The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project », Glitterhouse Records, Glitterhouse Records,‎ novembre 2010 (consulté le 27 octobre 2012)
  8. Phil Newall, « Jeffrey Lee Pierce Sessions Project to release second album... », Louder Than War, Louder Than War,‎ février 2012 (consulté le 27 octobre 2012)
  9. « Nick Cave and Blondie's Debbie Harry duet on The Gun Club tribute album », Uncut, IPC MEDIA (consulté le 27 octobre 2012)
  10. « Mutantes », Amazon.com, Amazon.com, Inc. (consulté le 27 octobre 2012)
  11. The Putan's Club, duo formé par le guitariste français François R. Cambuzat et la bassiste Giana Greco (couple à la ville, ils forment le Putan's Club depuis plusieurs années)
  12. « Film Search: Rome 78 », Chicago Reader,‎ 2013 (lire en ligne)
  13. « Full cast and crew for Invisible Thread », IMDb.com, IMDb.com, Inc. (consulté le 2 novembre 2012)
  14. « Full cast and crew for The Road to God Knows Where », IMDb.com, IMDb.com, Inc. (consulté le 2 novembre 2012)
  15. « Full cast and crew for Visiting Desire », IMDb.com, IMDb.com, Inc. (consulté le 2 novembre 2012)
  16. « Full cast and crew for The Heart Is Deceitful Above All Things », IMDb.com, IMDb.com, Inc. (consulté le 2 novembre 2012)
  17. « Full cast and crew for Kill Your Idols », IMDb.com, IMDb.com, Inc. (consulté le 2 novembre 2012)
  18. « Mutantes (Punk Porn Feminism) », Coffee, Cake & Kink, Coffee, Cake & Kink (UK) Ltd.,‎ 3 (consulté le 2 novembre 2012)
  19. David Marren, « Blank City – film review », Louder Than War, Louder Than War,‎ juin 2012 (consulté le 2 novembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :