The Police

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Police (homonymie).

The Police

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

The Police au Madison Square Garden à New York, le 1er août 2007

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical New wave, rock, post-punk, reggae
Années actives 1977-1984
1986
2007-2008
Labels A&M Records
Site officiel thepolice.com
Composition du groupe
Membres Stewart Copeland
Sting
Andy Summers
Anciens membres Henry Padovani (1977)
Logo

The Police est un groupe de rock britannique issu de la génération new wave et post-punk, formé en 1977 à Londres par Stewart Copeland à la batterie, Sting au chant et à la basse et Henry Padovani à la guitare. Pendant la même année, Andy Summers remplace Padovani. Le groupe a été très populaire vers la fin des années 1970 et au début des années 1980 grâce à leur musique rock, mélangeant jazz[1], punk[2] et reggae. Il connut son apogée en 1983 avec l'album Synchronicity.

Les titres phares du groupe sont Message in a Bottle, Walking on the Moon, So Lonely, Every Breath You Take, Don't Stand So Close To Me et Roxanne. The Police est classé numéro 70 dans la liste des 100 plus grands artistes de tous les temps du magazine Rolling Stone[3].

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Le groupe lors d'une prestation en 2007.

Le groupe est formé fin décembre 1976 suite à la rencontre entre Stewart Copeland et Henry Padovani, jeune guitariste français fraîchement débarqué à Londres depuis le 16 décembre 1976, et sur leur envie commune de rejoindre la scène punk alors en pleine effervescence. Stewart a déjà le nom du groupe - The Police - mais il lui manque un bassiste. Stewart, batteur sur les deux derniers albums du groupe de rock progressif Curved Air, pense à Sting (Gordon Matthew Sumner de son vrai nom), qu'il a repéré le 23 décembre 1976 lors d'un concert de Last Exit à Newcastle. Il a détesté le groupe, mais adoré Sting et celui-ci veut justement s'installer à Londres. Sting arrive à Londres le 9 janvier 1977 et rencontre Stewart dans son squat de Mayfair. Sting et Stewart jouent ensemble pendant deux heures. Les deux musiciens se complètent dans une parfaite alchimie. Stewart expose à Sting son idée : monter un trio punk. Sting n'est pas véritablement convaincu mais il accepte tout de même de revenir pour une première répétition le 12 janvier. Stewart lui présente à cette occasion le guitariste Henry Padovani. Un mois plus tard, le 12 février, The Police entre au Pathway Recording Studios, petit studio 8 pistes, et enregistrent leurs deux premiers morceaux, Fall Out et Nothing Achieving, qui sortent en single en mai, en auto production sur le label Illegal. Le groupe écoule plus de 4 000 exemplaires de ce single, de bonnes ventes pour une petite production punk. Miles Copeland, le grand frère de Stewart, offre au trio une tournée en première partie de la chanteuse américaine Cherry Vanilla, soit 25 dates au mois de mars et d'avril dans des clubs londoniens. En échange, The Police accompagne la chanteuse pendant ses performances. Du 20 au 27 mars, le trio fait la première partie de la tournée hollandaise du groupe Wayne County and the Electric Chair. Le groupe se produit également le 28 mars 1977 à Paris, au Palais des Glaces avec Wayne County and the Electric Chair, Generation X, The Jam, les Stinky Toys. Le trio revient encore à Paris les 11 et 12 mai se produire au Gibus. Il faut attendre le 31 mai 1977 pour que The Police effectue son premier concert en tête d'affiche au Railway Hôtel de Londres.

Parallèlement, Sting est contacté début mai par Carol Wilson qui lui a permis de signer un contrat d'édition chez Virgin avec son ancien groupe Last Exit. Son mari, Mike Howlett, ancien musicien des Gong, souhaite monter un nouveau groupe et elle lui propose d'intégrer cette formation. Sting est présenté à Andy Summers, guitariste expérimenté de 35 ans et requin de studio. Mike Howlett les invite à former Strontium 90. Mike aurait aimé prendre Chris Cutler à la batterie, mais celui-ci étant indisponible, Sting amène Stewart Copeland. Strontium 90 répète pendant tout le mois de mai et enregistre plusieurs démos au Virtual Earth Studios. Un album avec des titres studio et live sortira en 1997 sous le nom de Strontium 90: Police Academy. Sur ce disque de Strontium 90, on peut entendre deux futurs titres de The Police : Visions of the Night et Every Little Thing She Does Is Magic. Le 25 mai 1977, The Police joue pour la première fois au Marquee à Londres. Andy Summers assiste à ce concert et voit le groupe sur scène pour la première fois. Quelques jours après, le 28 mai 1977, Stromtium 90 joue à Paris au concert de retrouvailles des Gong sous un chapiteau à l'hippodrome de Vincennes.

Le 24 juin, The Police joue une nouvelle fois au Marquee et Andy Summers fait un bœuf avec le groupe. Le lendemain, le 25 juin 1977, soit moins d'un mois après le concert donné à Paris, Andy Summers annonce à Stewart et à Sting qu'il souhaite rejoindre le groupe mais à une condition : que le groupe reste un trio, autrement dit à condition de se séparer d'Henry Padovani. Stewart n'est pas d'accord car Henry est son ami et la seule caution punk du groupe. À l'inverse, Sting est favorable à son entrée dans le groupe car l'apport d'un musicien expérimenté comme Andy Summers peut permettre au groupe de décoller. Le 25 juillet 1977, Andy Summers rejoint The Police au Music Machine de Londres pour un premier concert en compagnie de Sting, Padovani et Copeland. Le quatuor ne durera que l'espace de deux concerts. Le second concert a lieu le 5 août au festival Punk de Mont-de-Marsan aux côtés de The Clash, The Damned, Eddie and the Hot Rods après de 37 heures en bus pour rejoindre Mont-de-Marsan. Le courant ne passe guère entre Henry Padovani, proche dans l'esprit du mouvement punk, et Andy Summers, musicien de studio appliqué, et leurs altercations sont fréquentes.

De retour à Londres, le groupe entre en studio avec le producteur John Cale, mais les choses se passent mal entre John Cale et Andy Summers et ravivent d'autant les tensions entre les deux guitaristes. Le 12 août 1977, Henry Padovani décide de quitter le groupe pour rejoindre Wayne County and the Electric Chairs.

Le 18 août 1977, The Police se produit de nouveau en trio sur la scène du Rebecca's à Birmingham. Andy Summers assure au groupe des rentrées financières grâce à un engagement conclu quelques mois auparavant avec Eberhard Schoener, un compositeur allemand avec lequel il avait déjà travaillé. Il réussit à imposer Sting et Stewart à Schoener. Le 22 octobre 1977, le trio part deux semaines à Munich pour accompagner l'orchestre de musique contemporain de Schoener. D'août à décembre 1977, le groupe a du mal à trouver des engagements pour se produire sur scène. Toutefois, le trio joue à Amsterdam au Paradiso le 17 octobre et au Nashville, un petit club parisien, les 20 et 21 octobre 1977. C'est là que Sting commence l'écriture de la chanson Roxanne.

À partir du 13 janvier 1978 et grâce à l'aide de Miles Copeland, le groupe enregistre son premier album Outlandos d'Amour au Surrey Sound Studios à Leatherhead, situé dans une ancienne laiterie, pour la modique somme de 3 000 livres. C'est Miles Copeland, le manager du groupe, qui a trouvé le titre de l'album. Le groupe enregistre l'album de janvier à août 1978 la nuit lorsqu'il n'y a personne. En écoutant pour la première fois la chanson Roxanne, Miles Copeland s'exclame : « c'est un classique ! » et il signe un contrat avec A & M. Le 7 avril, Roxanne est publiée mais est censurée par la BBC car la chanson traite d'une prostituée. Comble de malchance, le second single Can't Stand Losing You est également censuré car il parle du suicide. N'obtenant pas le succès escompté au Royaume-Uni, le groupe décide d'entreprendre une tournée américaine de trois semaines sur la côte Est sans l'aide financière de leur maison de disques. C'est la tournée de la dernière chance. C'est Ian Copeland, l'autre frère de Stewart qui est un producteur de spectacles réputé aux États-Unis, qui organise la tournée : une vingtaine de dates. Il arrive à convaincre les salles de rock, avec l'aide de Miles de programmer le groupe. The Police se produit dans des clubs, des bars où il n'y pas toujours foule. C'est grâce à plusieurs disc jockeys qui font tourner Roxanne en boucle sur les radios que le succès se dessine. En novembre 1978, la maison de disques se décide enfin à sortir leur premier album Outlandos d'Amour.

L'ascension[modifier | modifier le code]

C'est avec sérénité que le trio commence l'enregistrement de son deuxième album Reggatta de Blanc dès le 13 février 1979. Les sessions pour l'enregistrement de cet album se poursuivent jusqu'au 3 août. L'album sort le 2 octobre 1979 et obtient un fort succès dans de nombreux pays grâce aux singles Message in a Bottle, sorti le 7 septembre (leur premier numéro 1 britannique), et Walking on the Moon. Dès le 1er mars 1979, le groupe interrompt ses séances de studio et entreprend sa seconde tournée américaine qui comprend une trentaine de dates. Au mois d'avril, c'est au tour du Royaume-Uni de succomber au charme du trio. Un an après sa sortie, Roxanne est réédité et le 45 tours grimpe à la douzième place des ventes tandis que l'album est classé à la sixième place. Le groupe est une nouvelle fois réclamé par les États-Unis et entame le 27 avril une troisième tournée américaine. À son retour, au mois de juin, The Police effectue sa première tournée britannique en tête d'affiche et enchaîne par une tournée des festivals d'été. Le 24 août 1979, le trio reçoit son premier disque d'or lors du festival de Reading.

Une nouvelle tournée britannique et américaine est programmée de septembre à décembre 1979. Le 23 octobre, The Police tourne le clip de Walking on the Moon à Cap Canaveral sur le site de la NASA en Floride. Le 19 novembre, le groupe joue également dans la prison de Terminal Island State de San Pedro. Le trio se produit le 3 décembre 1979 à Paris, au Théâtre de l'Empire et en Allemagne du 4 au 8 décembre. Le concert de Paris est diffusé dans l'émission de rock Chorus. Afin de fêter cette année exceptionnelle, Miles Copeland, le manager du groupe, organise le 18 décembre un double concert dans la même soirée à l'Hammersmith Palais et à l'Hammersmith Odeon. Les deux salles n'étant séparées que de quelques centaines de mètres, le manager a l'idée amusante de transporter le trio dans une autochenille de l'armée américaine, provoquant une émeute et un embouteillage monstre. La Policemania bat son plein. Enfin, pour Noël, le groupe donne le 22 décembre un concert de charité pour les enfants démunis sur le thème « un ticket = un jouet » à l'Odeon de Lewisham.

Dès janvier 1980, le groupe entame une véritable tournée mondiale de 53 dates qui traverse 19 pays : États-Unis, Canada, Hawaï, Japon, Hong Kong, Nouvelle-Zélande, Australie, Inde, Égypte, Grèce, Italie, Allemagne, France, Espagne, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni. Cette tournée triomphale se termine le 28 avril à Newcastle, ville natale de Sting. C'est la première fois qu'une politique de stratégie mondiale est menée à bien dans l'histoire du rock afin de conquérir de nouveaux marchés. Lorsque le groupe rentre en Angleterre, il se heurte à des problèmes fiscaux inhérents à la fortune colossale qu'il vient d'amasser. Sting et Andy Summers partent s'installer en Irlande tandis que Stewart Copeland, grâce à sa nationalité américaine, peut rester à Londres. Le 7 juillet 1980, suite aux pressions de la maison de disques qui souhaite un nouvel album, le groupe rentre en studio. En raison des questions liées à leurs problèmes fiscaux, le trio est obligé de s'exiler au Wisseloord Studio d'Hilversum, aux Pays-Bas. L'enregistrement de l'album ne dure que trois semaines. Le groupe interrompt ses séances d'enregistrement pour donner deux concerts les 26 et 27 juillet (un concert de charité en Angleterre et un autre à Dublin en Irlande). L'album Zenyatta Mondatta sort le 3 octobre 1980. Il contient les singles Don't Stand So Close To Me (leur premier top 10 américain) et De Do Do Do, De Da Da Da. Plusieurs critiques citent l'album comme étant leur meilleur. Une nouvelle tournée mondiale est programmée. Le Zenyatta Mondatta Tour débute le 9 août 1980 par le festival Rock Werchter, en Belgique et s'achève en Australie, le 26 février 1981. Cette tournée, qui comporte 87 dates, est un énorme succès. Le groupe joue en Europe (France, Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Irlande, Allemagne) en Amérique du Nord (Canada, États-Unis, Mexique), en Amérique du Sud (Venezuela, Argentine, Brésil), au Japon, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Lors de cette tournée, The Police se produit pour la première fois au Madison Square Garden de New York le 10 janvier 1981.

De la célébrité à la séparation[modifier | modifier le code]

Sting devient une star importante en décidant de devenir acteur. Il est bien reçu pour son premier rôle, celui de Ace Face dans le film Quadrophenia et ensuite dans le film britannique Radio On. Il a aussi joué le rôle de Feyd-Rautha Harkonnen dans le film Dune.

Du 20 juin au 26 juillet 1981, The Police enregistre son quatrième album dans les studios Air de George Martin, le prestigieux producteur des Beatles sur l'île de Montserrat. Les tensions déjà apparues lors de l'enregistrement Zenyatta Mondatta s'accentuent entre les membres du groupe, en particulier entre Sting et Stewart Copeland. L'album Ghost in the Machine sort le 2 octobre 1981 et se classe numéro 2 aux États-Unis. On y retrouve une sonorité plus jazz avec l'ajout de saxophone sur certaines chansons. Ses singles Every Little Thing She Does Is Magic, Spirits in the Material World et Invisible Sun obtiennent un énorme succès. Le groupe effectue une nouvelle tournée mondiale qui débute le 22 août au Liberty Bell Horse Racetracks de Philadelphie. Pour cette tournée qui passe en Europe (Allemagne, Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Suède, Danemark), aux États-Unis, au Brésil et au Chili, Sting impose au groupe une section de cuivre nommée Chops Horns : Darryl Dixon, David Watson et Marvin Daniels. La tournée s'interrompt aux États-Unis le 22 avril 1982 et The Police fait une pause. Pendant que Sting poursuit sa carrière d'acteur en jouant dans Brimstone and Treacle, pour lequel il écrit d'ailleurs la bande sonore avec le groupe, Andy Summers enregistre au mois de mai 1982 son premier album solo, I Advance Masked, avec Robert Fripp de King Crimson, et Stewart Copeland termine son film So What. La tournée reprend à Bologne en Italie le 2 juillet et s'achève aux États-Unis le 6 septembre 1982. Le 13 juillet, Stewart Copeland se marie avec Sonja Kristina, l'ancienne chanteuse du groupe Curved Air. Les fans attendent avec impatience la sortie d'un nouvel album.

Le 2 décembre 1982, Sting et Stewart Copeland s'envolent pour l'île de Montserrat pour enregistrer leur dernier album, Synchronicity. Andy Summers les rejoint le 3 décembre. L'enregistrement dure 6 semaines et s'achève le 11 janvier 1983. Lors de la première semaine d'enregistrement, l'ambiance est sinistre et de vives tensions apparaissent entre les membres du groupe, notamment entre Sting et Stewart. En février, l'album est mixé au Canada. À partir du mois de mars 1983, les membres du groupe, comme l'année précédente, se concentrent sur des projets solo. Stewart Copeland compose la musique de la B.O. de Rusty James, le film culte de Francis Ford Coppola. Andy Summers réalise un ouvrage de photographies en noir et blanc qui sort en octobre 1983 et Sting part tourner au Mexique du 27 mai à la fin du mois de juin dans le film Dune. Toutefois, le trio se retrouve pour tourner les clips des chansons Every Breath You Take et Wrapped Around Your Finger aux mois de mars et avril 1983, puis le clip de la chanson Synchronicity II le 20 juillet 1983 afin de préparer le lancement de la sortie de leur nouvel album.

À sa sortie, le 10 juin 1983, l'album Synchronicity est un énorme succès. Il contient les chansons Every Breath You Take, Wrapped Around Your Finger, King of Pain et Synchronicity II. Il devint numéro 1 au Royaume-Uni (où il débuta 1er) et aux États-Unis. Il ne reste 1er que 2 semaines au Royaume-Uni mais le reste pendant 17 semaines aux États-Unis. L'album Synchronicity fut, à sa sortie, le seul à prendre la première place à l'album Thriller de Michael Jackson. The Police a été nommé pour le Grammy Award de l'album de l'année en 1984, remporté par l'album Thriller de Michael Jackson.

Le Synchronicity Tour comprend 105 dates et débute le 23 juillet à Chicago. Comme lors de la précédente tournée, Sting impose au groupe des choristes. La tournée connaît son apogée le 7 août 1983 au Shea Stadium à New York où le groupe joue devant plus de 70 000 personnes. C'est à l'issue du concert que Sting annonce à Stewart Copeland et Andy Summers qu'il souhaite arrêter le groupe. Un concert est enregistré à Atlanta le 13 et le 14 novembre 1983, au plus fort de la tournée. Il sortit en film en 1984 et en 1995 sur le deuxième CD de l'album Live!. À la fin de la tournée, le 4 mars 1984 à Melbourne, le groupe annonce qu'il fait une pause et qu'il prend une année sabbatique au bout de laquelle il ne se reformera pas. Un premier rendez-vous est pourtant prévu en juillet 1984 mais Sting, Andy Summers et Stewart Copeland « oublient » de se retrouver en studio pour enregistrer leur sixième album. Les tensions au sein du groupe atteignent le point de non-retour. Sting tourne pendant l'été 1984 dans The Bride de Franc Roddam où il joue le rôle de Frankenstein. Au printemps 1985, Sting enregistre son premier album solo The Dream of the Blue Turtles et démarre une carrière solo.

La vie après le groupe[modifier | modifier le code]

Sting et le chef Raoni en 1989.

Le groupe se reforme les 11, 13 et 14 juin 1986 lors des trois dernières dates de la tournée aux États-Unis en faveur d'Amnesty International. Leur prestation provoque l'hystérie du public et éclipse les prestations de Peter Gabriel, U2, Bryan Adams… Le 21 juillet, ils se retrouvent en studio pour essayer d'enregistrer un nouvel album. Seulement Sting n'apporte aucune nouvelle chanson au groupe. Il souhaite seulement une compilation et réenregistrer les plus grands tubes du trio. Stewart et Andy Summers ne sont pas réellement convaincus par ce projet mais ils acceptent de jouer le jeu. Malheureusement, la veille de l'enregistrement, Stewart Copeland se fracture la clavicule et le groupe ne peut pas rejouer ensemble et essayer de créer de nouvelles chansons. Lors de cette réunion, seule deux chansons sont enregistrées. La première, une refonte d'un ancien tube paru sous l'album Zenyatta Mondatta est connue sous le nom de Don't Stand So Close to Me 86 et est parue dans le commerce en octobre 1986. La seconde De Do Do Do De Da Da Da est aussi une nouvelle version de leur chanson parue sur l'album Zenyatta Mondatta mais n'a jamais été commercialisée.

Depuis lors, chacun poursuit une carrière solo non sans réaliser quelques performances ensemble comme lors du mariage de Sting avec Trudie Styler le 22 août 1992. Le 10 mars 2003, The Police lors de son introduction au Rock and Roll Hall of Fame joue trois titres : Roxanne, Message in a Bottle, et Every Breath You Take. Cependant, à la fin de l'année 2006, des rumeurs circulent sur l'éventuelle reformation de The Police pour la commémoration du 30e anniversaire du 1er single du groupe et un projet de tournée mondiale.

En 2006, le documentaire écrit par Stewart Copeland : Everyone Stares : The Police Inside Out est présenté au festival du film de Sundance, à partir du 22 janvier, en présence de Stewart Copeland, Sting et Andy Summers (soit un peu moins de 3 ans après la dernière apparition du groupe, ce qui est un record depuis 1986). Le film est mis en vente la même année (novembre 2006 en France).

Parallèlement, un album Best of sort en juin 2007 avec en premier titre le tout premier single Fall Out enregistré le 12 février 1977 par la première mouture du groupe avec Sting, Henry Padovani et Stewart Copeland, peu avant l'arrivée d'Andy Summers et le départ d'Henry Padovani. Ce double album rétrospectif compte 28 morceaux dont Roxanne, Message in a Bottle ou encore Walking on the Moon.

La réunion et une nouvelle tournée[modifier | modifier le code]

Concert du 29 septembre 2007 au Stade de France.

« Ladies and gentleman, we are The Police, and we're back[4] ! »

— Sting

Jamais officiellement séparé, The Police annonce sa reformation lors de la 49e édition des Grammy Awards du 11 février 2007 à Los Angeles. Le lendemain, le 12 février, le groupe organise une conférence de presse et une répétition au mythique Whisky A-Go-Go d'Hollywood. À cette occasion, le trio annonce une tournée mondiale qui débutera le 28 mai 2007. Dès le 24 janvier, The Police s'était réuni pendant 12 jours au Lions Gate Studios, Studio 5 à Vancouver, pour effectuer les répétitions en vue des Grammy Awards et de la future tournée. Les répétitions se poursuivent à partir du mois d'avril pendant 6 semaines au Palagio, la maison de Sting en Toscane.

Sur son site officiel, Sting confirme le retour sur scène de The Police pour une tournée mondiale, The Police Reunion Tour, qui a lieu à l'occasion des 30 ans du single Roxanne (premier single du groupe sous sa forme Copeland - Sting - Summers, le vrai premier single du groupe étant Fall Out avec Henry Padovani à la guitare et avant l'arrivée d'Andy Summers). C'est une grande nouvelle pour les fans qui attendaient cela depuis 1986, date de la fin de leurs prestations communes et du début de leurs carrières solos respectives. On parle de 50 millions de dollars pour chaque membre du groupe pour la reformation puis la tournée du groupe[5]. Une partie des bénéfices de la tournée mondiale fut reversée à une association humanitaire, WaterAid (en) qui s'emploie à faciliter l'accès à l'eau potable dans les pays en voie de développement.

La tournée mondiale démarre le 28 mai 2007 à Vancouver au Canada, pour passer ensuite aux États-Unis, en Europe et finir par l'Amérique latine et l'Australie. En Europe, le groupe est passé au Royaume-Uni, en Italie, en Suisse, en France (les 29 et 30 septembre 2007 au Stade de France), en Belgique, au Portugal, au Danemark et aux Pays-Bas. La première partie de chaque concert est assurée par le groupe Fiction Plane dont le leader, Joe Sumner, est le fils de Sting.

Les chansons de la tournée sont toutes parues dans les cinq albums publiés entre 1978 et 1983, tous les grands tubes : Message in a Bottle, Walking on the Moon, Don't Stand so Close to me, De Do Do Do De Da Da Da, Roxanne, So Lonely, Every Breath You Take, Can't Stand Losing You, Every Little Thing She Does is Magic, Synchronicity II, King Of Pain ou Wrapped Around Your Finger.

Les 79 000 places du concert du 29 septembre 2007 au Stade de France se sont vendues en seulement 1h30, ce qui constitue un record, même devant U2 qui s'y est produit il y a peu. Une nouvelle date est alors annoncée, le 30 septembre 2007, et réunit à nouveau 79 000 spectateurs. Ce sont donc pas moins de 158 000 personnes qui ont assisté au concert de The Police en France pour cette tournée Live 2007. Lors des concerts au Stade de France, pour le dernier morceau (Next to You), Sting a introduit sur scène Henry Padovani, premier guitariste du groupe.

The Police à Buenos Aires le 1er décembre 2007.

En entrevue, Sting a annoncé que la tournée sera la dernière du groupe et qu'il n'y aura aucun album de The Police de prévu après, ses membres préférant retourner chacun à leur carrière solo.

Le groupe a joué son dernier concert le 7 août 2008 au Madison Square Garden. Leur tournée de réunion comptabilise 154 dates et fut l'une des plus lucratives seulement dépassée par A Bigger Bang des Rolling Stones et Vertigo de U2 selon Billboard.

En novembre 2008 (le 10 en France), est publié un CD/DVD Live, The Police - Certifiable, qui contient, outre un mixage des concerts de Buenos Aires des 1er et 2 décembre 2007, un documentaire inédit sur la renaissance du groupe, intitulé Better Than Therapy et réalisé par Jordan Copeland, le fils de Stewart.

Formation[modifier | modifier le code]

Ex-membre[modifier | modifier le code]

  • Henry Padovani : né le 13 octobre 1952 à Bastia. Il est le premier guitariste du groupe jusqu'au 12 août 1977 où il fut remplacé par Andy Summers (Padovani apparaît sur le premier single Fall Out).

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de The Police.

Albums Studio[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

Compilations et autres[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Mai 1977 : Fall Out / Nothing Achieving (premier single par Sting, Henry Padovani et Stewart Copeland, ressorti en 1979)
Outlandos d'Amour
Reggatta de Blanc
Zenyattà Mondatta
Ghost in the Machine
Synchronicity
Every Breath You Take The Singles

Vidéographie[modifier | modifier le code]

VHS[modifier | modifier le code]

  • 1982 Around the World
  • 1984 Synchronicity Concert
  • 1986 Every Breath You Take: The Videos
  • 1992 Greatest Hits
  • 1995 Outlandos to Synchronicities - A History of The Police Live!
  • 1997 The Very Best Of Sting & The Police

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2001 Live Ghost in the Machine (sorti au Japon seulement)
  • 2002 Live '79 at Hatfield Polytechnic (sorti au Japon seulement)
  • 2003 Every Breath You Take: The DVD
  • 2005 Synchronicity Concert
  • 2006 Everyone Stares: The Police Inside Out- Film documentaire fait par Stewart Copeland
  • 2007 Greatest Video Hits
  • 2008 Certifiable: Live in Buenos Aires

Blu-Ray[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Samples et reprises[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur le groupe[modifier | modifier le code]

  • Bruno Lesprit, Une caméra dans l'intimité du groupe Police, et Un guitariste « débarqué » mais sans rancune, Le Monde, vendredi 5 janvier 2007, rubrique Culture, p. 7
  • (en) Andy Summers, I'll Be Watching You : Inside The Police, 1980-1983, Taschen,‎ 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.stewartcopeland.net/bio/bio07.html The Police project & the punk revolution
  2. http://www.henrypadovani.com/fr/fshistory.html Bio d'Henry Padovani, site personnel
  3. (en) « 100 Greatest Artists », Rolling Stone (consulté le 4 novembre 2013)
  4. 49e Grammy Awards 2007
  5. entendu sur Europe 1 le 28 mai 2007
  6. Direct Star, magazine Star Report, 2011, Bande de copieurs : le sample (journaliste : Jean-Louis Gérard)
  7. Rock & Folk, novembre 2011 (Absolutely Live)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :