Lohr Industrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lohr Industrie

Description de l'image  Lohr.svg.
Création 1963
Fondateurs Robert Lohr
Siège social Drapeau de France Hangenbieten (France)
Activité Constructeur véhicules et ferroviaire

Lohr Industrie est un groupe industriel privé français ayant son siège social à Hangenbieten en Alsace, près de Strasbourg, spécialisé, depuis plus de 50 ans, dans la conception et la réalisation de systèmes de transport.

Historique[modifier | modifier le code]

Robert Lohr et Guillaume Pepy, président de la SNCF à Strasbourg le 16 mai 2013.

Lohr a été créée en 1963 par Robert Lohr. Dès l'explosion du marché automobile, Lohr a d'abord eu une activité dans le domaine du transport d'automobiles puis s'est diversifiée, dans les années 1970-1980, dans le secteur de la logistique de défense et dans celui du transport combiné. Oscar de l'exportation en 1983, l'entreprise a ouvert plusieurs filiales dans différents pays du monde (Mexique, États-Unis, Serbie, Turquie, Inde, Chine).

Le 4 juin 2012, Lohr s'est déclarée en cessation de paiement, et le 27 juin, le tribunal de grande instance de Strasbourg a homologué la cession de la division Translohr (tramway sur pneu) à Alstom et au Fonds Stratégique d'Investissement, pour un montant de 35 millions d'euros. L'accord s'accompagnera d'un plan de restructuration[1].

Principaux produits[modifier | modifier le code]

Ensemble Lohr pour le transport routier de 10 voitures.
  • Transport de véhicules par camion porte-voitures : activité historique du groupe Lohr - leader mondial.
  • Transport ferroviaire combiné, avec le Modalohr (rail-route).
  • Transport logistique défense, avec des remorques porte-chars, des camions de transport, des blindés légers.

Sites industriels[modifier | modifier le code]

Fort d'un effectif d'environ 1 300 personnes[2] (année 2009, en France uniquement), le groupe Lohr Industrie possède des usines en France (Duppigheim), en Serbie, en Turquie, en Chine, en Inde, aux États-Unis et au Mexique.

La crise économique et ses conséquences[modifier | modifier le code]

Le crise économique a fait ressentir ses effets pour la première fois dans la deuxième moitié de 2008. Ainsi, à la fin de l'année, la grande majorité des CDD et des contrats intérimaires n'ont pas été reconduits. Le groupe a néanmoins dû procéder à 98 licenciements.

L'année 2009 a été difficile car la production dans le domaine du transport automobile était quasiment inexistante, mettant une partie du personnel en chômage partiel. En 2010, la direction a beaucoup compté sur la production de wagons type Modalohr[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]