TGV 2N2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RGV 2N2 (TGV 2N2)

Description de l'image  2012.03.24 162a.jpg.
Identification
Exploitant(s) SNCF/VFE / CFF
Désignation Euro TGV (TGV 2N2)
Rames : 4701 à 4730
Rames : 801 à 825
Surnom TGV
Type automotrice à grande vitesse
Composition 10 caisses dont
8 articulées
(M+8R+M)
Couplage entre elles et avec TGV Duplex, TGV Réseau (8 rames seulement : 511 à 513, 534, 537, 539, 544, 545)
Construction 109 rames commandées + 1 motrice de réserve
Constructeur(s) Alstom
Mise en service de 2011 à ...
Effectif 29 (oct 2013)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'-9*2'-Bo'Bo'
Écartement standard
 Alimentation Tricourant :
continu 1,5 kV,
15 kV 16 2/3 Hz
et 25 kV 50 Hz
Moteurs de traction 8 asynchrones
 Puissance continue 3680 kW
(1,5 kV CC)
6800 kW
(15 kV 16 ⅔ Hz)
9280 kW
(25 kV 50 Hz)
Tare 399 t
Dimensions
 Longueur 200.190 m
 Largeur 2.90 m
 Places assises 509 pl.
Vitesse maximale 320 km/h

[1],[2]

Le TGV 2N2, ou RGV 2N, ou encore Euroduplex, est la 6e génération de TGV et la 3e génération de Duplex, en fabrication depuis 2011 par Alstom à Belfort et La Rochelle, entrée en service commercial depuis le 11 décembre 2011[3]. Il succède au TGV Duplex Dasye.

Description[modifier | modifier le code]

Les rames Euroduplex sont une évolution de la génération du TGV Duplex Dasye et en reprennent donc les principales caractéristiques. Les motrices sont de type TGV POS : chaîne de traction à motorisation asynchrone, système de signalisation européen ERTMS. Les remorques se parent du nouvel habillage intérieur aux nouvelles couleurs à dominante bleue, des prises électriques équipent les sièges dans les deux classes.

Les principales différences avec le TGV Duplex Dasye :

  • L'adoption de phares à LED blanches et rouges en plus des phares halogènes classiques,
  • Nouveaux boutons d'ouverture des portes donnant sur la voie ainsi que celles entre les voitures,
  • Gabarit UIC avec élargissement du pavillon du toit (meilleur confort en salle supérieure),
  • Vitres de secours en plus grand nombre,
  • Système d'Information des Voyageurs (SIV) intérieur avec annonces vocales comme dans les TER,
  • SIV extérieur à affichage lumineux dynamique indiquant le numéro du train, son parcours, le numéro de la voiture, les gares desservies avec les horaires de passage,
  • Comble-lacunes fixes sur toutes les portes,
  • Contrôle sur toute la rame des boîtes chaudes (deux capteurs par boîte pour redondance),
  • Contrôle global des contrôles de comportement de chaque essieu,
  • Meilleure accessibilité pour les personnes en fauteuil roulant[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Surfant sur le succès du concept TGV à deux niveaux, plébiscité par la clientèle, et dans le but de développer le parc de rames interopérables, notamment aptes au 15 kV 16 ⅔ Hz (seules les 8 rames TGV Sud-Est tricourant, peu puissantes sous cette tension, et les 19 rames POS le sont alors), la SNCF est intéressée par une déclinaison tricourant du TGV Duplex.

En parallèle, avec le développement des lignes à grande vitesse à l'international, Alstom Transport SA a remporté un appel d'offres pour la fourniture du matériel à grande vitesse pour le TGV marocain, premier train à grande vitesse sur le continent africain.

Les livraisons des premières rames 800 furent effectuées plus tôt que prévues, en 2013 au lieu d'en 2014. Dès décembre 2013, ces rames assurent principalement la liaison directe entre Paris et Perpignan. L'homologation pour l'Espagne, intervenue au mois de Juillet 2014, leur permet de s'approprier les relations de et vers Barcelone.

Commandes et production[modifier | modifier le code]

SNCF[modifier | modifier le code]

En juin 2007[5], en plus d'une commande de 25 rames Duplex Dasye supplémentaires (+ 3 autres en 2008), la SNCF a passé une importante commande à Alstom de 55 rames tricourant d'un nouveau type, la RGV 2N2, et une motrice de réserve.

Ces 55 rames se répartissent en :

  • 30 rames "3UA" (tricourant Allemagne), numérotées 4701 à 4730 (4xxx pour polytensions), destinées au trafic France - Allemagne/Suisse. Deux rames de présérie ont procédé à des essais à partir d'août 2010, le reste des livraisons devant intervenir de 2011 jusqu'en 2014 ;
  • 10 rames "3UH" (tricourant Hispanisé), numérotées 801 à 810, destinées au trafic France - Espagne (livraisons à partir de 2013) ;
  • 15 rames "3UF" (tricourant France), numérotées 811 à 825, destinées au trafic domestique en France et portant la livrée Carmillon (livraisons à partir de 2014) ;
  • Une motrice de réserve "3UA" compatible avec ces 55 rames et également pour TGV POS et TGV Duplex Dasye.
Rame Euroduplex 4703 stationnée en gare de Belfort - Montbéliard TGV lors de l'inauguration de la gare, devant son prédécesseur TGV Duplex Dasye 746.

En avril 2010, la première rame RGV, numérotée 4701, est en essais à La Rochelle[6].

La SNCF et Alstom ont organisé la livraison symbolique de la première rame le 30 mai 2011, sur la LGV Est européenne[7].

Le contrat de 2007 prévoyait une option pour 40 autres rames. La SNCF exerce cette option le 30 mars 2012[8], pour prendre livraison de la deuxième tranche d'Euroduplex à partir de 2015. Le parc comptera alors 95 rames. Ces rames seront alors à même de remplacer certains TGV Atlantique ou même des TGV Sud-Est à l'horizon 2016.

Les rames 4700 sont gérées par la STF TGV 2N et entretenues au Technicentre Est-Européen (TEE), Sud-Est Européen (TSEE), et Lyon Gerland (TLG).

ONCF[modifier | modifier le code]

En décembre 2010, la compagnie marocaine ONCF a commandé 14 exemplaires de l'Euroduplex pour la LGV Tanger-Casablanca[9]. Le contrat de 400 millions d'euros prévoit une mise en service en 2015[10]. Les rames circuleront sous 25 kV et 3 kV, et circuleront jusqu'à 320 km/h sur la portion Tanger - Kénitra, puis entre 160 et 220 km/h sur le réseau conventionnel marocain[10]. Elles comprendront 8 voitures mais, à la différence des rames françaises, deux voitures de première classe (contre trois), cinq en deuxième classe (contre quatre) et une voiture de restauration, pour une capacité totale de 533 voyageurs.

La première rame prototype est actuellement en essai à Alstom La Rochelle depuis la fin janvier

Service[modifier | modifier le code]

Depuis leur mise en service commercial, les rames 4700 (TGV 2N2 3UA) assurent en priorité les services internationaux :

Les rames sont également utilisées sur des liaisons domestiques (via la LGV Est vers Strasbourg, Colmar, Reims, Remiremont, mais aussi via la LGV Rhin-Rhône vers Mulhouse...).

Les rames 800 Hispanisées (TGV 2N2 3UH) assurent les services Elipsos Paris-Gare de Lyon - Montpellier - Narbonne - Figueras - Barcelone-Sants, à compter d'aout 2014. Les exemplaires domestiques (TGV 2N2 3UF) sont provisoirement engagées en pool avec les rames Duplex classiques, avant de remplacer les TGV Atlantiques dès 2015, au départ de Paris Montparnasse vers la Bretagne et l'Aquitaine.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  2. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  3. « La SNCF grossit sa flotte TGV pour la dernière fois avant longtemps, afin de garder son rang en Europe »,‎ 31 Mai 2011
  4. « Tour d’horizon des équipements accessibles à bord des trains SNCF »,‎ Septembre 2011
  5. Revue bimestrielle Voies Ferrées "Le matériel moteur de la SNCF en 2008-2009", numéro 175, septembre-octobre 2009, page 15
  6. « La première rame RGV 2N NG DASYE 4701 au centre d'essais ALSTOM de La Rochelle Bellevue »,‎ 30 avril 2010
  7. « Alstom livre à SNCF le Duplex TGV 3e génération »,‎ 30 mai 2011
  8. « La SNCF lève une option portant sur 40 rames supplémentaires de TGV Euroduplex »,‎ 30 mars 2012
  9. « ONCF et Alstom signent un accord pour la fourniture au Maroc de 14 trains à très grande vitesse »,‎ decembre 2010
  10. a et b (en) « ONCF to buy 14 Duplex high speed trains »,‎ 10 décembre 2010
  11. [PDF] « Bilan carbone LGV RR », sur www.rff.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]