Leon Belasco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leon Belasco

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Fantômes en croisière (1938, photo promotionnelle)

Nom de naissance Léonid Siméonovitch Berladski
Naissance 11 octobre 1902
Odessa (Empire russe)
Nationalité Drapeau de Russie Russe (d'origine)
Drapeau des États-Unis Américaine (naturalisé)
Décès 1er juin 1988 (à 85 ans)
Orange (Californie)
États-Unis
Profession Acteur
Violoniste et chef d'orchestre
Films notables Emporte mon cœur
La Pêche au trésor
Can-Can
Séries notables La Quatrième Dimension
La Petite Maison dans la prairie

Léonid Siméonovitch Berladski, dit Leon Belasco, né le 11 octobre 1902 à Odessa (Empire russe, maintenant en Ukraine), mort le 1er juin 1988 à Orange (Californie), est un acteur, violoniste et chef d'orchestre américain d'origine russe, .

Biographie[modifier | modifier le code]

Après sa formation musicale et des débuts comme violoniste passant par le Japon, Léonid Siméonovitch Berladski émigre vers 1925 aux États-Unis. Sous le nom américanisé de Leon Belasco, il forme et dirige un orchestre de divertissement qui tourne principalement dans les hôtels de New York (notamment à l'hôtel St. Moritz (en), sous l'appellation « Hotel St. Moritz Orchestra ») et environs, accompagnant entre autres The Andrews Sisters à l'aube de leur carrière, en 1936-1937. En outre, son orchestre se produit à la radio et grave des disques (Build a Little Home en 1933, avec Dick Robertson (en), et Wake Up and Live en 1937, avec The Andrews Sisters).

Au cinéma, ses trois premiers films comme acteur sortent en 1938, dont Fantômes en croisière de Norman Z. McLeod (avec Constance Bennett et Roland Young). Second rôle de caractère — ou tenant des petits rôles non crédités —, il personnifie parfois des violonistes (Emporte mon cœur de Robert Z. Leonard en 1939 et La Course aux maris de Don Hartman en 1948) ou des chefs d'orchestre (Féerie à Mexico de George Sidney en 1946 et Can-Can de Walter Lang en 1960).

Il tourne également dans Camarade X de King Vidor (1940, avec Clark Gable et Hedy Lamarr), La Pêche au trésor de David Miller (1950, avec les Marx Brothers) et Le Fils d'Ali Baba de Kurt Neumann (1952, avec Tony Curtis et Piper Laurie). Le dernier de ses cent-treize films américains est Superdad de Vincent McEveety (avec Bob Crane, Kurt Russell et Barbara Rush), sorti en 1973.

À la télévision, il apparaît dans vingt-quatre séries entre 1953 (un épisode de I Love Lucy) et 1980, dont La Quatrième Dimension (un épisode, 1963) et La Petite Maison dans la prairie (un épisode, 1978). Il apparaît également dans quatre téléfilms, le premier en 1960, le dernier en 1976 (La Femme de l'année de Jud Taylor, remake du film éponyme de 1942).

Au théâtre enfin, Leon Belasco joue une première fois à Broadway en 1942, dans la pièce The Flowers of Virtue de Marc Connelly (avec Frank Craven, Isobel Elsom et son compatriote Vladimir Sokoloff). Il revient à Broadway dans la comédie musicale Silk Stockings[1], sur une musique de Cole Porter, représentée 478 fois de février 1955 à avril 1956 (avec Don Ameche, Hildegard Knef et George Tobias). Suit une autre comédie musicale en 1956-1957 (Happy Hunting), avant une quatrième et ultime prestation sur les planches new-yorkaises en 1958-1959, dans la pièce Once More, With Feeling[2] d'Harry Kurnitz (avec Joseph Cotten, Arlene Francis et Walter Matthau).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Au bras de June Clyde, dans Hollywood and Vine (en) (1945)

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries
Téléfilms

Théâtre à Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette comédie musicale est adaptée au cinéma en 1957 sous le même titre original (titre français : La Belle de Moscou ; réalisation de Rouben Mamoulian), avec Peter Lorre reprenant le rôle de Brankov, créé à Broadway par Leon Belasco.
  2. Cette pièce est adaptée au cinéma en 1960 sous le même titre original (titre français : Chérie recommençons ; réalisation de Stanley Donen).