Leinefelde-Worbis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leinefelde-Worbis
Blason de Leinefelde-Worbis
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Arrondissement
(Landkreis)
Eichsfeld
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
9
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Gerd Reinhardt
Partis au pouvoir CDU
Code postal 37321 - 37327; 37339
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
16 0 61 115
Indicatif téléphonique 03605, 036074, 036076
Immatriculation EIC, HIG, WBS
Démographie
Population 19 700 hab. (31 décembre 2010)
Densité 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 23′ 00″ N 10° 20′ 00″ E / 51.383334, 10.33333451° 23′ 00″ Nord 10° 20′ 00″ Est / 51.383334, 10.333334  
Altitude 244 m
Superficie 9 655 ha = 96,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Leinefelde-Worbis

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Leinefelde-Worbis
Liens
Site web www.leinefelde-worbis.de

Leinefelde-Worbis est une ville allemande située dans l'arrondissement d'Eichsfeld en Thuringe. La ville est née le 16 mars 2004 de l'union des villes de Leinefelde et Worbis avec les communes de Breitenbach et Wintzingerode. Elle est la plus vaste et la plus peuplée de l'arrondissement devant son chef-lieu Heilbad Heiligenstadt et le centre économique et administratif de l'est de l'arrondissement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de Leinefelde-Worbis dans l'arrondissement d'Eichsfeld

Leinefelde-Worbis est située dans l'est de l'arrondissement dans un paysage vallonné limité au nord par les Monts Ohm et au sud par les Monts Dün, à 14 km à l'est de Heilbad Heiligenstadt.

Trois rivières importantes prennent leur source sur le territoire communal : la Leine près de Leinefelde apparatenant au bassin de la Weser et la Wipper appartenant à celui de l'Elbe.

Les différents quartiers de Leinefelde-Worbis

La ville est composée de neuf quartiers (population actuelle) :

  • Leinefelde (9 700), siège des autorités ;
  • Worbis (5 000) ;
  • Birkungen (1 500) ;
  • Beuren (1 300) ;
  • Breitenbach (1 000) ;
  • Wintzingerode (570) ;
  • Breitenholz (540) ;
  • Kirchohmfeld (430) ;
  • Kaltohmfeld (170).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le VIIIe siècle, la contrée est partagée entre l'évêché d'Erfurt et l'archevêché de Mayence. En 1806, lors de la sécularisation voulue par Napoléon Ier, la région intègre le royaume de Prusse. En 1816 est créé un arrondissement de Worbis qui sera intégré à la République démocratique allemande en 1950 et au district d'Erfurt. Cette terre paysanne et catholique, frontalière de la RFA, a fait l'objet de divers plans de développement destinés à la "prolétariser" les autorités craignant des révoltes.

Leinefelde[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Leinefelde date de 1227 mais le village existait certainement depuis le IXe siècle. La localité reste un petit village durant toute son histoire jusqu'au XIXe siècle et au développement routier (routes Berlin-Cologne en 1826 et route Gotha-Northeim en 1834) et ferroviaire (ligne Halle-Nordhausen-Kassel-Gottingue en 1867 et ligne vers Gotha en 1870) où Leinefelde devient un important carrefour.

C'est pour cela que le SED présente dans les années 1950 un plan de développement industriel de la région. Une grande filature de coton y est implantée (4 500 ouvriers à sa plus belle époque) ainsi que d'autres usines (préfabriqués de béton notamment). Leinefelde obtient les droits de ville en 1969 et sa population augmente beaucoup, passant de 6 618 habitants en 1970 à 15 526 en 1985.

Worbis[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Worbis date de 1162. En 1209, des seigneurs de Wolbis, vassaux des comtes de Lohra sont signalés. Worbis passe ensuite dans les domaines des landgraves de Thuringe.

Worbis obtient les droits de ville entre 1238 et 1255. La première mention de son château date de 1289 et, de 1381 à 1574, elle appartient aux seigneurs de Bülzingslöwen.

Après l'intégration dans le royaume de Prusse en 1816, Worbis devient le chef-lieu d'un arrondissement qui existera jusqu'en 1994. Worbis perd alors son rôle de chef-lieu au profit de Heilbad Heiligenstadt dans le nouvel arrondissement d'Eichsfeld.

Beuren[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1128. En 1200, un monastère cistercien y est fondé par Konrad von Bodenstein. Ce monastère a existé jusqu'en 1809. En 2000, la commune a été incorporée à la ville de Leinefelde.

Birkungen[modifier | modifier le code]

La première mention écrite date de 1191. Son incorporation à la ville de Leinefelde date de 1995.

Breitenbach[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Breitenbach date de 1227. En 1373, le village entre dans les possessions de l'Électorat de Mayence. L'ancienne commune a fait partie de la communauté d'administration Am Ohmgebirge dont Worbis était le siège.

Breitenholz[modifier | modifier le code]

La première mention de Breitenholz, assez tardive, date de 1544. Son église est terminée en 1695. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, une base de lancement de V2 y fut implantée. La commune de Breitenholz a été incorporée à la ville de Leinefelde en 1992.

Kaltohmfeld[modifier | modifier le code]

La première mention du village date de 1418.

Kirchohmfeld[modifier | modifier le code]

Manoir des comtes de Witzingerode à Kirchohmfeld en 1857

La première mention date de 1217. Le manoir des comtes de Witzingerode y a été détruit après leur expropriation en 1945. Kirchohmfeld a été incorporé à la ville de Worbis en 1994.

Witzingerode[modifier | modifier le code]

Le château de Witzingerode

La première mention de Witzingerode date de 1209. Le village a été le siège d'une importante seigneurie. les comtes de Witzingerode y firent construire au Moyen Âge un château qui existe encore. Wintzigerode a été l'un des rares villages de la régino à devenir protestant au XVIe siècle avant d'être dévasté en 1530.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville de Worbis :

Évolution démographique
1885 1910 1925 1933 1939 1950 1971 1981 1988
1 961[1] 2 171[2] 2 270[1] 2 513[1] 2 453[1] 2 927[1] 6 658[1] 13 727[1] 16 277[1]


Ville de Leinefelde :

Évolution démographique
1840 1890 1910 1925 1933 1939 1960 1969 1992
946[3] 1 593[3] 1 937[2] 2 173[1] 2 349[1] 2 313[1] 2 559[3] 6 200[3] 16 024[3]


Ville de Leinefelde-Worbis dans ses limites actuelles :

Évolution démographique
1910 1933 1939 1995 2001 2010
9 486[2] 10 953[1] 10 597[1] 24 845[4] 21 817[4] 19 700[5]


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Worbis, parc aux ours (Alternativer Bärenpark Worbis), créé en 1996. Ce parc veut offrir un habitat quasi naturel aux ours.
  • Worbis, jardin japonais.
  • Beuren, château de Scharfenstein (XIIIe siècle).
  • Wintzingerode, château de Bodenstein (XIIIe siècle).
  • Worbis, nombreuse maisons traditionnelles à colombages (Deutsche Fachwerkstraße).
  • Worbis, église abbatiale St Antoine (1668).
  • Leinefelde, Hôtel de Ville Wasserturm (château d'eau).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelages[modifier | modifier le code]

Leinefelde[modifier | modifier le code]

Worbis[modifier | modifier le code]

Beuren[modifier | modifier le code]

Breitenholz[modifier | modifier le code]

Breitenbach[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :