La Peau douce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Peau douce

Réalisation François Truffaut
Scénario François Truffaut, Jean-Louis Richard et Jean-François Adam
Acteurs principaux
Sociétés de production François Truffaut et António da Cunha Telles
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 1964
Durée 113 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Peau douce est un film français réalisé par François Truffaut, sorti le 20 avril 1964.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pierre Lachenay est un écrivain à succès, directeur de la revue littéraire Ratures et spécialiste de Balzac. Il est marié à Franca dont il a une fille, Sabine. À l'occasion d'une conférence à Lisbonne, il rencontre Nicole, une hôtesse de l'air. Leur liaison perdure au delà du voyage. Pierre est assez maladroit et prend souvent les mauvaises décisions. Sa femme soupçonne l'adultère et le couple se sépare mais Nicole ne veut pas s'installer avec lui. Quand elle découvre les preuves de l'adultère, Franca décide de l'assassiner.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Jean Desailly : Pierre Lachenay
  • Françoise Dorléac : Nicole Chomette
  • Nelly Benedetti : Franca Lachenay
  • Daniel Ceccaldi : Clément
  • Paule Emmanuèle: Odile
  • Jean Lanier : Michel
  • Laurence Badie : Ingrid
  • Sabine Haudepin : Sabine Lachenay
  • Philippe Dumat : Mr Bertrand
  • Dominique Lacarrière : Dominique
  • Maurice Garrel : Mr Bontemps
  • Pierre Risch : chanoine Cottet.
  • Olivia Poli : Mme Bontemps
  • Charles Lavialle : veilleur de nuit hôtel Michelet
  • Catherine Duport : Catherine Duchant
  • Gérard Poirot : Franck
  • Jean-Louis Richard : dragueur
  • Camero : organisateur à Lisbonne
  • Thérèse Renouard : Mme Raymonde
  • Brigitte Zhendre-Laforest : livreuse blanchisserie
  • Maurice Magalon : serveur restaurant
  • Georges De Givray : Mr Chomette
  • Robert Woods : un journaliste américain

Projet[modifier | modifier le code]

Truffaut décide de faire ce film rapidement avant de pouvoir tourner Farenheit 451[1]. Il souhaite faire un film « indécent, complètement impudique, assez triste, mais très simple »[2]. Le scénario s'inspire de l'affaire Jaccoud et de l'affaire Nicole Gérard[3].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Lorsque Pierre présente le film de Marc Allégret au cinéma de Reims, on peut apercevoir les affiches des films : Le Testament d'Orphée, de Jean Cocteau qui avait pu être tourné grâce à François Truffaut et Peau de banane de Marcel Ophüls sorti quelques mois auparavant.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu entre octobre et décembre 1963[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été présenté en compétition au festival de Cannes en 1964. Le film y a été très mal reçu[5].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le film a été très critiqué en France. En revanche, il a reçu un accueil beaucoup plus favorable en Scandinavie[5].

Le Cain 2004 considère que La Peau douce est avec Les Deux Anglaises et le Continent le plus beau film de François Truffaut.

Analyse[modifier | modifier le code]

Aspect autobiographie[modifier | modifier le code]

Même si le film s'inspire de faits divers, on peut aussi y voir un aspect autobiographique. La crise conjugale entre Franca et Pierre Lachenay pourrait être inspirée de la crise conjugale entre Madeleine Morgenstern et François Truffaut. De même, la relation entre Pierre Lachenay et Nicole ressemble à la relation de Truffaut avec Liliane David[6]. Truffaut a d'ailleurs tourné les scènes qui se passent dans l'appartement du couple Lachenay dans son propre appartement[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. de Baecque et Toubiana 2001, p. 394
  2. Citation de François Truffaut, Lettre du 20 août 1963, archives des films du Carrosse, dossier Hélène Scott, cité dans de Baecque et Toubiana 2001, p. 394
  3. de Baecque et Toubiana 2001, p. 396
  4. de Baecque et Toubiana 2001, p. 403
  5. a et b de Baecque et Toubiana 2001, p. 406
  6. de Baecque et Toubiana 2001, p. 397
  7. Le Cain 2004

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]