La Huitième Couleur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Huitième Couleur

Auteur Terry Pratchett
Genre Fantasy
Apercu
Personnages Rincevent
Deuxfleurs
La Mort
Le Bagage
Hrun
Téthis
Liessa
Lieux Ankh-Morpork
Royaume de Krull
Thèmes Fantasy
Version originale
Titre original The Colour of Magic
Éditeur original Colin Smythe
Langue originale anglais
Pays d’origine Royaume-Uni
Parution originale 1983
Version française
Parution 1993
Suivant Le Huitième Sortilège

La Huitième Couleur est le premier livre de la série des Annales du Disque-monde de l'écrivain anglais Terry Pratchett. Il fut publié en France d'abord en 1993 traduit par Patrick Marcel (ISBN 2-905158-67-0), puis en 1996 retraduit par Patrick Couton (ISBN 2-84172-039-X) chez L'Atalante et en 1997 chez Pocket (ISBN 2-266-07156-4). L'œuvre originale fut publiée en 1983 sous le titre The Colour of Magic.

Résumé[modifier | modifier le code]

Deuxfleurs, citoyen agatéen, débarque à Ankh-Morpork pour faire du tourisme. Il prend pour guide le mage raté Rincevent. L'empire Agatéen recèle de grandes quantités d'or, qui n'y a qu'une valeur très faible. Deuxfleurs transporte sur lui et dans son Bagage magique tout l'or qu'il a pu économiser au cours de sa vie, pour payer les frais de son voyage, mais tout cet or suscite la convoitise des citoyens « entreprenants » d'Ankh-Morpork (voleurs, assassins). Deuxfleurs provoque indirectement l'incendie de la ville, que les deux compères sont obligés de fuir. Mais ils sont aussi sans le savoir les pions d'un jeu de plateau auquel s'affrontent les dieux du Disque-monde, en particulier la Dame (représentant la chance sur un million) et le Destin.

Rincevent se fait capturer par des Dryades, et en fuyant à travers un portail magique, retrouve Deuxfleurs dans le temple maudit de Bel-Shamharoth. Ils y rencontrent Hrun, le héros barbare, et repoussent les assauts d'une créature mythique très ancienne, provoquant l'effondrement du temple.

Accompagnés de Hrun, ils pénètrent ensuite sur le territoire du Wyrmberg où la magie reste très présente, et qui sert de refuge aux derniers dragonniers du Disque-Monde, qui puisent cette magie pour invoquer des dragons. Le groupe est séparé, et Hrun devient le nouveau seigneur des dragons en passant avec succès trois épreuves, notamment celle de tuer les deux frères de Liessa, fille de Greicha et qui rêve de succéder à son père.

Après plusieurs aventures brièvement résumées dans un dialogue entre Rincevent et Deuxfleurs, le récit reprend alors que les deux personnages parviennent au bord du Disque. Leur embarcation est sauvée de la chute par un filet posé par le Royaume de Krull, qui lui permet de récupérer ainsi de nombreuses ressources, y compris des esclaves. Rincevent et Deuxfleurs sont menés à la capitale, où ils sont destinés à servir de sacrifice pour obtenir la bienveillance des dieux pour le projet d'exploration visant à lancer un engin habité par dessus le bord pour observer la Grande A'Tuin, la tortue qui porte sur son dos quatre éléphants sur lesquels repose le Disque-monde.

Au terme du roman, Rincevent et Deuxfleurs passent par dessus le bord du Monde. La suite de l'histoire se déroule dans Le Huitième Sortilège.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Ce premier épisode des Annales du Disque-monde est une exploration du Disque qui permet à Terry Pratchett de présenter de nombreux aspects géographiques et ethnologiques de l'univers fictif du Disque-monde. Il sert de fondation à l'univers du Disque-monde, plaçant les principaux décors où se déroulent les ouvrages suivant de la série, et présentant certains des personnages récurrents : le mage Rincevent, Deuxfleurs, le Bagage, La Mort, le Patricien.

Terry Pratchett revisite de nombreux éléments communs aux univers de la fantasy qu'il tourne à la parodie et au burlesque en exagérant le trait jusqu'à l'absurde, les autres ouvrages de la série reprenant ce modèle. Il présente ainsi les Héros typiques des univers de fantasy en les présentant comme des brutes peu intelligentes qui massacrent et volent des trésors de façon si routinière que plus grand-chose ne les surprend. Il semble également s'inspirer de l'univers des dragons de Pern d'Anne McCaffrey. Il s'inspire aussi d'éléments contemporains, élaborant par exemple une version parodique du touriste émerveillé, obnubilé par l'obsession de prendre des photos et ne se sentant jamais en danger, car étant un touriste il ne se sent pas impliqué.

Terry Pratchett invente dans ce roman une nouvelle couleur, l’Octarine, la huitième couleur du spectre magique, qui est définie comme « une sorte de jaune-pourpre verdâtre fluorescent[1] ». Le chiffre huit est lui-même considéré dans le Disque-monde comme un chiffre magique[2].

L'auteur fait aussi des remarques incidentes sur la nature de l'univers du Disque-monde, situé dans une autre dimension que la nôtre. En effet, alors que les humains connaissent les trois dimensions de l'espace et celle du temps, le Disque-monde se situe dans la dimension de l'Imaginaire, bien plus belle et plus efficace que nos quatre dimensions « secondaires ». Il évoque même l'impact des aventures de Rincevent et de Deuxfleurs sur la vie d'un homme prénommé Zweiblumen dans notre univers, à qui il arrive des événements inexplicables alors qu'il prend l'avion [3]

Adaptations[modifier | modifier le code]

L'histoire est reprise dans un roman graphique illustré par Steven Ross et adapté par Scott Rockwell. Il est publié en 1992 par Corgi. Il a été distribué en format BD avec l'adaptation de Le Huitième Sortilège, sous le titre de The Discworld Graphic Novels. (ISBN 978-0-385-61427-6).

Adaptation télévisée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discworld (téléfilm).

La Huitième Couleur, ainsi que Le Huitième Sortilège, ont été adaptés à la télévision anglaise par Vadim Jean sous le titre de The Colour Of Magic, diffusé en mars 2008. Le film est découpé en 2 parties d'environ 90 min chacune et regroupe les histoires des deux livres. On y retrouve notamment les acteurs suivants : David Jason (Rincevent), Sean Astin [4] (Deuxfleurs), Jeremy Irons (le Patricien Vétérini) et Christopher Lee (la voix de La Mort)

Diffusé uniquement à la télévision au Royaume-Uni, le film est aujourd'hui disponible en DVD. En 2009, le téléfilm a été adapté en version française. Be TV en acquis les droits de diffusion.

Ce film a aussi été diffusé sur la chaine télévisé canadienne de Radio-Canada et il est présentement aussi disponible sur leur site Internet TOU.TV

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The Colour of Magic.

Le scénario de La Huitième Couleur a été adapté pour un jeu vidéo au format texte, sorti en 1986.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Terry Pratchett et Stephen Briggs, The New Discworld Companion, London, Victor Gollancz Ltd,‎ 2003 (ISBN 9780575074675, lire en ligne), p. 301
  2. (en) Terry Pratchett, Equal Rites, London, Victor Gollancz Ltd,‎ 1987 (ISBN 9780575039506), p. 224
  3. Pages 192 à 195 de l'édition française parue chez Pocket.
  4. Acteur jouant Sam Gamegie, dans la trilogie Le Seigneur des anneaux