La Huitième Fille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Huitième Fille

Auteur Terry Pratchett
Genre Fantasy
Apercu
Personnages Eskarina Lefèvre ;
Mémé Ciredutemps
Lieux Lancre ;
Ankh-Morpork
Thèmes Fantasy ;
Féminisme
Version originale
Titre original Equal Rites
Éditeur original Victor Gollancz
Langue originale anglais
Pays d’origine Royaume-Uni
Parution originale 1987
Version française
Parution 1994
Précédent Le Huitième Sortilège
Suivant Mortimer

La Huitième Fille est le troisième livre des Annales du Disque-monde de l'écrivain anglais Terry Pratchett. Traduit par Patrick Couton, il fut publié en France en 1994 chez L'Atalante (ISBN 2-905158-84-0) et en 2000 chez Pocket (ISBN 2-266-11151-5). L'œuvre originale fut publiée en 1987 sous le titre Equal Rites.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce roman est totalement indépendant des deux premiers des Annales, et commence la sous-série des sorcières.

Sur le Disque, le huitième fils d'un huitième fils devient en général un mage. Que se passe-t-il pour la huitième fille d'un huitième fils ? Aucune fille n'a jamais été mage. Eskarina va pourtant tenter d'entrer à l'Université de l'Invisible, pour apprendre à contrôler la magie qui est en elle, avec l'aide de Mémé Ciredutemps, en essayant de ne pas trop attirer l'attention des Créatures des Dimensions de la Basse-Fosse.

Thèmes[modifier | modifier le code]

  • La place des hommes et des femmes dans les traditions, l'égalité des sexes ;
  • Les placebos et la médecine traditionnelle rurale (une grande partie de la magie de Mémé Ciredutemps est fondée sur les croyances des gens du village).

Personnages[modifier | modifier le code]