Kenneth E. Boulding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kenneth Ewart Boulding ( - ), est un économiste, enseignant, pacifiste, poète, mystique religieux, quaker, théoricien des systèmes, et philosophe interdisciplinaire américain.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Kenneth Boulding est né à Liverpool. Diplômé de l'Université d'Oxford, il est devenu citoyen américain en 1948. Kenneth Boulding a fondé un grand nombre de projets en économie et en sciences sociales. Il fut président de l'American Economic Association.

Du même acabit que John Kenneth Galbraith et Herbert Alexander Simon, mais de trajectoire différente et moins «médiatique», Kenneth Ewart. Boulding est un économiste et un philosophe et est bien connu des théoriciens et praticiens du «système général» (ou système «en général») par son importante contribution avec un court livre («The Image: Knowledge of Life in Society», 1956, Ann Arbor, The University of Michigan Press, 175p. et sa traduction française sous le titre de «L'image», 1966, Paris, UGE, collection 10/18) et un article fondamental («General Systems Theory: the Skeleton of Science», dans Buckley, éd. 1968, pp. 3-10 et aussi dans Schoderbek, 1967, pp. 7-15). L'image en question est notre représentation ou notre interprétation du monde. Un de ces trop rares ouvrages qui stimulent durablement l'esprit. Le point de départ est: nous «connaissons» le monde, les autres et nous-mêmes seulement par les «images» que nous en avons. Tout autre comportement s'éclaire par l'identification de ces images, de leurs structures et de leurs transformations.

Pour «l'armature de la science» (ou «Skeleton of Science»), ce texte présente une célèbre analyse en neuf niveaux qui a beaucoup contribué à éclairer les conditions d'utilisation de l'approche ou de la méthodologie systémique. Avec ce livre («Beyond économies, essays on society, religion andethics», 1968, Ann Arbor, The University of Michigan Press, 302p.) on approche du présent ouvrage (Three Faces of Power. Newbury Park (CA), SAGE Publications Inc.) par le sujet des préoccupations, l'évocation d'une triade et l'étude tridimensionnelle. La thèse principale de cet ouvrage de Boulding est la suivante : le pouvoir d'intégration («integrative power») est la forme ou la facette la plus significative et la plus prédominante de la puissance. Car, sans la légitimité qui est un aspect majeur du pouvoir d'intégration, la dissuasion («threat power») et la puissance économique – qui sont les deux autres formes ou facettes de la triade - ne peuvent pas parvenir à grand-chose.

Néanmoins, c'est dans un cadre global qu'il faut placer l'ensemble de l'œuvre de K.E. Boulding : sa compréhension proprement révolutionnaire des nouvelles relations qui se tissent dans le monde ou plutôt de ce que devient la Terre. La planète et l'image que l'homme a de celle-ci subissent actuellement une "grande transition" qui est schématiquement le passage d'un système ouvert à un système fermé. Dans un système ouvert, il est possible de concevoir n'importe quelle activité humaine. Dans un système fermé, l'homme ne peut plus agir comme bon lui semble s'il ne veut pas disparaître, dans le cas extrême, de la surface de la Terre.

L'environnement et l'économique sont pour lui désormais indissociables. Il développe deux concepts importants pour l'économie d'aujoud'hui que sont « le vaisseau spatial terre » et la « grande transition ». En admettant que la grande partie des problèmes liés à l'environnement soient dus à des raisons plus larges que l'individu, une autre partie des problèmes est indéniablement due à l'addition de problèmes liés aux individus. Bien sûr, les solutions aux problèmes planétaires actuels passent par de multiples niveaux. Mais en fin de compte, c'est l'attitude de l'homme qui doit changer. Dans cet esprit, K.E. Boulding s'interroge sur le système international, la paix, la question des pays en voie de développement, et l'interrogation sur l'état stationnaire.

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Samuelson’s Foundations : The Role of Mathematics in Economics », in Journal of Political Economy, n° 56, 1948, p. 187–199
  • Conflict and Defense, New York, Harper, 1962
  • « The Economics of Knowledge and the Knowledge of Economics », in American Economic Review, 16 May 1966, p. 1-13
  • L'Économie du futur vaisseau spatial Terre (The Economics of the Coming Spaceship Earth), 1966. Il dit dans ce livre qu'il faut se détacher de la « Cow Boy economy » (économie sur gaspillage) pour se rapprocher de la « Spaceman economy » (économie qui ne gaspille pas, protège l'environnement car il n'y a aucune possibilité de ravitaillement comme dans un vaisseau spatial)
  • After Samuelson, Who Needs Smith ?, in History of Political Economy, 1971
  • The Economy of Love and Fear, Belmont, CA, Wadsworth Publishing Company, 1973
  • Economics as Science, New York, McGraw-Hill Book Co., 1977
  • Three Faces of Power. Newbury Park (CA), SAGE Publications Inc., 1989, 259p.

http://www.erudit.org/revue/ei/1991/v22/n1/702799ar.pdf

Boulding et la paix[modifier | modifier le code]

En 1957, Kenneth E. Boulding fonde à l'université du Michigan la revue Journal of conflict resolution. Il fonde avec sa femme Elise Boulding l'International Peace Research Association (en) (IPRA) en 1965 et le Consortium on Peace, Research and Education (COPRED) en 1970 pour développer dans le monde universitaire les Peace Studies (en français « irénologie »).

Citation[modifier | modifier le code]

« Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. »

— Kenneth E. Boulding, cité dans Jump the Curve (Jack Uldrich, 2008)[1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]