Kassimov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kassimov
Касимов
Blason de Kassimov
Héraldique
Drapeau de Kassimov
Drapeau
Image illustrative de l'article Kassimov
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Sujet fédéral Flag of Ryazan Oblast.png Oblast de Riazan
Maire Mikhaïl Vassiliev
Code postal 391300 — 391308
Code OKATO 61 405
Indicatif (+7) 49131
Démographie
Population 32 426 hab. (2013)
Densité 1 621 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 56′ N 41° 24′ E / 54.933, 41.454° 56′ Nord 41° 24′ Est / 54.933, 41.4  
Altitude 100 m
Superficie 2 000 ha = 20 km2
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1152
Statut Ville
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Kassimov

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Riazan

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Riazan
City locator 14.svg
Kassimov

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Kassimov

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Kassimov
Sources
Liste des villes de Russie

Kassimov (en russe : Касимов ; en tatar : Qasím) est une ville de l'oblast de Riazan, en Russie, et le centre administratif du raïon de Kassimov. Historiquement, elle est aussi connue sous les noms de Xankirmän, Gorodets Meschorsky, ou Novy Nizovoï. Sa population s'élevait à 32 426 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kassimov est bâtie sur la rive gauche de l'Oka, un affluent de la Volga, qui est large de 350 m. Elle se trouve à 113 km au nord-est de Riazan et à 256 km au sud-est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première implantation humaine dans cette région fut l'œuvre de la tribu finno-ougrienne des Meschiora, laquelle sera plus tard assimilée par les populations russes et tatares.

La ville fut fondée en 1152 par Iouri Dolgorouki, dirigeant de la principauté de Vladimir-Souzdal. Elle s'appela d'abord Grodets, puis Gorodets Mechtchiorski (en russe : Городец Мещёрский).

En 1376, la ville fut détruite par les envahisseurs mongols, mais fut vite reconstruite sous le nom de Novy Nizovoï (Новый Низовой en russe).

Après la bataille de Souzdal en 1445, au cours de laquelle fut fait prisonnier Vassili II l'Aveugle, grand-prince de Vladimir et de Moscou, les terres Meschiora furent cédées à Oluğ Möxämmät, le khan de Kazan, en guise de rançon pour la vie du prince.

En 1452, le fils du khan, Qasím, rendit visite à Vassili II pour percevoir le tribut au nom de son père. Le prince lui offrit la ville de Novy Nizovoï afin de le faire passer à son service. Mais selon d'autres sources, Qasím et son frère Yosıf se seraient enfuis de Kazan après l'échec de leur tentative de prise de pouvoir à l'encontre de leur frère Mäxmüd, et auraient trouvé refuge dans cette ville.

De ce fait, cette dernière prend le nom de Qasím pour les Tatars à partir de 1471. Elle fut la capitale du Khanat de Qasim jusqu'en 1681, date à laquelle la terre fut reprise par les Russes et gérée en commun avec les Tatars.

Au XVIIe siècle, les autorités russes divisèrent la ville en trois parties :

  • La vieille ville (en russe : Старый Посад, Stary Possad ; et İske Bistä en tatar), dirigée par le khan de Qasim et la noblesse tatare.
  • La ville de Yamskoy (en russe : Ямская слобода, Iamskaïa sloboda, habitée par des serfs russes et sous l'autorité de Moscou.
  • La ville de Marfin (en russe : Марфина слобода, Marfina sloboda ; en tatar : Marfin Bistäse), dirigée par le gouverneur russe de Kassimov.

Langue, religion[modifier | modifier le code]

Les Tatars entamèrent la colonisation de la région dès qu'ils y eurent établi fermement leur domination, vers le milieu du XVe siècle. Ils forment aujourd'hui la communauté des Tatars de Qasim, et parlent un dialecte appelé Mişär (Michair), dérivé du tatar.

Le nombre d'habitants qui s'expriment en tatar est en constante régression : de 1 000 à 2 000 en 1910, ils n'étaient plus que 500 en 2000.

Depuis le XIIIe siècle, Kassimov s'est affirmé comme l'un des centres majeurs de l'Islam dans cette région. Philippe Avril rapporte dans ses Voyage en divers États d'Europe et d'Asie entrepris pour découvrir un nouveau chemin à la Chine (1693) : « Les [Tartares] ont à Cassimof, qui est une ville assez considérable par où nous passâmes, quelques Mosquées publiques où ils font les exercices de leur Religion avec autant de liberté que dans leur propre païs »"[2].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3]

Évolution démographique
1856 1897* 1913 1926* 1931
9 600 13 547 17 100 12 979 16 400
1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
22 198 27 855 33 066 34 216 37 521
2002* 2010* 2012 2013 2014
35 816 33 494 32 860 32 426 -


Pièce de 10 roubles datant de 2003, représentant la ville de Kasimov

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :