John Cullen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Cullen

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 2 août 1964,
Puslinch (Canada)
Joueur retraité
Position Centre
Tirait de la droite
A joué pour Spirits de Flint (LIH)
Penguins de Pittsburgh (LNH)
Whalers de Hartford (LNH)
Maple Leafs de Toronto (LNH)
Lightning de Tampa Bay (LNH)
Lumberjacks de Cleveland (LIH)
Repêc. LNH 3e du repêchage supplémentaire, 1986
Sabres de Buffalo
Carrière pro. 1988 – 1999

John Cullen (né le 2 août 1964 à Puslinch dans l'Ontario au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace. Cullen a joué dix saisons dans la Ligue nationale de hockey de 1988 à 1999[1],[2]. Il manque la saison LNH 1997-1998 en raison d'un problème de lymphome non-hodgkinien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts juniors[modifier | modifier le code]

John Cullen débute le hockey à l'âge de trois ans mais sa famille insiste pour qu'il reçoive une éducation digne de ce nom[2]. Sa carrière junior dans l'Association de hockey de l'Ontario au deuxième niveau avec les Winterhawks de Cambridge en 1982-83[1]. Après un peu moins de cinquante matchs avec l'équipe de Cambridge, il change d'équipe puis la saison suivante décide de rejoindre le championnat universitaire américain. Il rejoint alors l'université de Boston et son équipe de hockey : les Terriers[3].

Il passe quatre saisons avec les Terriers et connaît lors de sa troisième saison, une année avec vingt-cinq buts et quarante-neuf passes décisives pour un total de soixante-quatorze points. Il s'agit alors du troisième plus haut total de points en une saison pour un joueur de l'équipe après les 80 points de Rick Meagher, en 1976-77, et de 84 pour Jack Garrity en 1949-50[4].

Enter temps lors du repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey de 1986, il est choisi lors du repêchage supplémentaire. Cette phase supplémentaire permet à de jeunes joueurs de participer au repêchage et Cullen est alors le troisième joueur choisi.

Il joue une dernière saison avec Boston et le jour où ses études sont finies, il a le plus haut total de points jamais inscrits dans sa carrière universitaire par un joueur des Terriers : 241 points. Il est également le meilleur buteur à égalité avec Bob Marquis, 98 buts[Note 1], et le meilleur passeur avec 143 passes décisives[5].

Sa carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Malgré son repêchage par les Sabres en 1986, il ne portera jamais le maillot de l'équipe de Buffalo. Il devient professionnel avec les Spirits de Flint lors de la saison 1987-88 de la Ligue internationale de hockey. L'équipe de Flint finit à la quatrième place de sa division alors que Cullen est le meilleur pointeur de la saison avec un total de 157 points. Il s'agit du plus haut total de points jamais inscrit par un joueur de la LIH. Il est également le meilleur passeur avec 109 passes décisives. Au cours des séries éliminatoires qui suivent, les Spirits passent les deux premiers tours pour finalement perdre en finale de la Coupe Turner contre les Golden Eagles de Salt Lake. À titre personnel, Cullen est largement mis en avant en recevant trois trophées de la LIH : le trophée Leo P. Lamoureux du meilleur pointeur de la saison, le trophée James Gatschene du meilleur joueur[Note 2] ainsi que le trophée Garry F. Longman, à égalité avec Ed Belfour pour le prix de la recrue[Note 3].

Au cours de l'été qui suit, il est laissé libre par les Sabres et il signe le 21 juin 1988 avec les Penguins de Pittsburgh[2]. Le 4 mars 1991, Cullen quitte l'équipe 1990-91 des Penguins au cours d'un échange impliquant également Jeff Parker et Zarley Zalapski contre Ulf Samuelsson, Grant Jennings et Ron Francis tous les trois joueurs des Whalers de Hartford. Les observateurs voient alors les Whalers comme largement « vainqueurs » de cet échange mais finalement quand les Penguins remportent la Coupe Stanley à l'issue des séries de 1991, il s'avère que c'est l'alignement des Penguins qui a réellement bénéficié de l'apport de Francis et de Samuelsson[6].

En 1999 alors qu'il évolue pour le Lightning de Tampa Bay il gagne le Trophée Bill Masterton.

Vie privée[modifier | modifier le code]

John Cullen est issue d'une famille de joueur de hockey professionnels. C'est ainsi le cas de son père Barry[7] et de ses deux oncles : Brian[8] et Ray[9].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[10]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1982-1983 Winterhawks de Cambridge AHO B 45 42 56 98 52          
1982-1983 Pests de St. Thomas AHO B 8 6 1 7 2          
1983-1984 Terriers de Boston NCAA 40 23 33 56 28          
1984-1985 Terriers de Boston NCAA 41 27 32 59 46          
1985-1986 Terriers de Boston NCAA 43 25 49 74 54          
1986-1987 Terriers de Boston NCAA 36 23 29 52 35          
1987-1988 Spirits de Flint LIH 81 48 109 157 113 16 11 15 26 16
1988-1989 Penguins de Pittsburgh LNH 79 12 37 49 112 11 3 6 9 28
1989-1990 Penguins de Pittsburgh LNH 72 32 60 92 138          
1990-1991 Penguins de Pittsburgh LNH 65 31 63 94 83          
1990-1991 Whalers de Hartford LNH 13 8 8 16 18 6 2 7 9 10
1991-1992 Whalers de Hartford LNH 77 26 51 77 141 7 2 1 3 12
1992-1993 Whalers de Hartford LNH 19 5 4 9 58          
1992-1993 Maple Leafs de Toronto LNH 47 13 28 41 53 12 2 3 5 0
1993-1994 Maple Leafs de Toronto LNH 53 13 17 30 67 3 0 0 0 0
1994-1995 Penguins de Pittsburgh LNH 46 13 24 37 66 9 0 2 2 8
1995-1996 Lightning de Tampa Bay LNH 76 16 34 50 65 5 3 3 6 0
1996-1997 Lightning de Tampa Bay LNH 70 18 37 55 95          
1998-1999 Lightning de Tampa Bay LNH 4 0 0 0 2          
1998-1999 Lumberjacks de Cleveland IHL 6 2 7 9 0          
Totaux LNH 621 187 363 550 898 53 12 22 34 58

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques par années
Année Événement PJ  B   A  Pts Pun Résultats
1990 Championnat du monde 10 1 3 4 0 Quatrième place

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce record de 98 buts est dépassé par la suite par Chris Drury avec 113 buts récoltés entre 1994 et 1998.
  2. Le terme francophone de meilleur joueur correspond au terme anglais de Most valuable player - MVP.
  3. Le terme français recrue désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de rookie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « John Cullen - Statistiques », sur www.nhl.com.
  2. a, b et c (en) « Biographie de John Cullen », sur www.legendsofhockey.net (consulté le 18 mai 2010).
  3. (en) « Hall of fame - John Cullen », sur www.goterriers.com (consulté le 18 mai 2010).
  4. (en) « Season Records - Boston University », sur www.goterriers.com (consulté le 18 mai 2010).
  5. (en) « Career Records - Boston University », sur www.goterriers.com (consulté le 18 mai 2010).
  6. Starkey 2006, p. 98
  7. (en) Biographie de son père sur http://www.legendsofhockey.net.
  8. (en) Biographie de son oncle Brian sur http://www.legendsofhockey.net.
  9. (en) Biographie de son oncle Ray sur http://www.legendsofhockey.net.
  10. (en) « John Cullen hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt.,‎ 2006 (ISBN 1-58261-199-8)