Espace des sciences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Espace des sciences
Image illustrative de l'article Espace des sciences
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Rennes
Adresse 10, Cours des Alliés
35000 Rennes
Coordonnées 48° 06′ 18″ N 1° 40′ 31″ O / 48.105096, -1.67515848° 06′ 18″ Nord 1° 40′ 31″ Ouest / 48.105096, -1.675158  
Informations générales
Date d’inauguration 1984
Informations visiteurs
Site web www.espace-sciences.org

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Espace des sciences

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Espace des sciences

L’Espace des sciences est un centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) créé le 7 avril 1984 sous forme d’une association loi de 1901. Il est situé à Rennes au sein des Champs Libres, ainsi qu'à Saint-Malo et Morlaix, où une antenne est en cours de création.

Missions[modifier | modifier le code]

Un Mardi de l'Espace des sciences, conférence hebdomadaire accueillant un scientifique, ici Cédric Villani

L'Espace des sciences possède plusieurs moyens afin de participer à la vulgarisation de la culture scientifique en Bretagne. Il organise des conférences et des événements, dont le Festival des sciences, et coordonne la Fête de la Science en Bretagne. A Rennes, il dispose de trois salles d'exposition et d'un planétarium.

L’Espace des sciences conçoit également des expositions et des animations pédagogiques. Il édite également le mensuel Sciences Ouest ainsi que des ouvrages de vulgarisation scientifique.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Situé depuis 1986 dans le centre commercial Colombia, l’Espace des sciences déménage aux Champs Libres lors de leur ouverture en 2006, après avoir participé à la définition de cette structure.

En 2005, une antenne est créée à Morlaix, gérée par la mairie[1].

L'Espace des sciences a été labellisé Science et Culture - Innovation par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en 2008. Avec 200 000 visiteurs, l’Espace des sciences est le centre de vulgarisation scientifique le plus fréquenté en régions[2].

L'Espace des sciences fait partie du projet Inmediats, qui a reçu 30 millions d'euros pour développer des solutions destinées à inciter les jeunes à se tourner vers le secteur de la recherche[3]. 4 millions d'euros seront dédiés à l'accès à la culture scientifique pour les publics empêchés ou éloignés[4].

Le 24 mai 2013, l'Espace des sciences et Morlaix Communauté signent une convention visant à ouvrir une antenne de l'Espace des sciences dans la manufacture des tabacs de Morlaix en 2015[5],[6], ouverture repoussée à 2019[7].

Lieux[modifier | modifier le code]

A Rennes[modifier | modifier le code]

L'Espace des sciences propose aux Champs Libres quatre espaces, pour le grand public et les scolaires (sur réservation) :

  • la « Salle de la terre », située au 1er étage, présente une exposition permanente de 300 m2 sur la biodiversité
  • la « Salle Eurêka », située au rez-de-chaussée, accueille 2 expositions temporaires par an sur de nombreux sujets scientifiques
  • le « Laboratoire de Merlin », au rez-de-chaussée, est un espace d'exploration scientifique au travers d'animations et d'expérimentations de manipulations interactives
  • le Planétarium numérique, situé au 3e étage, est une salle de 95 places avec un écran hémisphérique de 14 mètres de diamètre, proposant trois à cinq séances par jour. Il s'agit d'un planétarium numérique de nouvelle génération (système Sky-Skan Digital Sky 2[8]), le troisième de ce type en Europe[9]. Son parrain est Hubert Reeves[10].

A Morlaix[modifier | modifier le code]

Une convention entre l'Espace des sciences et Morlaix Communauté vise à ouvrir un Espace des sciences dans la manufacture des tabacs de Morlaix[7]. Ce projet de 2800 m² est lauréat des Investissements d'Avenir[7]. Il comprendra notamment une salle d'exposition temporaire, une exposition sur le massif armoricain et une exposition sur le tabac[11].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'association est gérée par un conseil d'administration présidé par Jacques Lucas. Il regroupe les universités bretonnes et les grandes écoles, les organismes de recherche, les entreprises, les organismes culturels et les collectivités territoriales. Un conseil scientifique, présidé par Philippe Lazar, le complète.

L’Espace des sciences emploie une cinquantaine de personnes à Rennes.

L’Espace des sciences édite une revue Sciences Ouest (nommée Réseau d’avril 1985 à juillet/août 2000)[12].

L'Espace des sciences est membre de l'association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle (AMCSTI).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Espace des sciences. Programme du premier trimestre », sur Le Télégramme,‎ (consulté le 30 janvier 2015)
  2. L’Espace des sciences depuis 1984, www.espace-sciences.org.
  3. 30 millions pour imaginer les musées de demain, Frank Niedercorn, Les Échos.
  4. Le jackpot pour l’Espace des Sciences de Rennes avec une enveloppe de 4 millions d’euros, 22 septembre 2011, Ouest-France.
  5. Ouest-France, 27 mai 2013
  6. Le Télégramme, 25 mai 2013
  7. a, b et c « La Manu à Morlaix. Le projet d’espace des sciences en bonne voie », sur ouest-france.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2015)
  8. « Espace des Sciences », Association des planétariums de langue française,‎ (consulté le 27 décembre 2013)
  9. Ciel et Espace, juin 2013
  10. Stéphane Grammont, « Le futur planétarium de Rennes séduit Hubert Reeves », France 3 Bretagne,‎ (consulté le 23 janvier 2014)
  11. Jacques Chanteau, « Manufacture de Morlaix. Les cultures scientifiques vont faire un tabac ! », sur Le Télégramme,‎ 26 avril 2014 à 12h17 (consulté le 30 janvier 2015)
  12. Sciences Ouest, la revue de l’Espace des sciences.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Veillard, Les Champs libres, Naissance d'un projet culturel, Cahiers d'un conservateur 1985-2001, Rennes, Éditions Apogée, 2006, 191 pages.

Liens externes[modifier | modifier le code]