Jan Kappeyne van de Coppello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan Kappeyne van de Coppello
Image illustrative de l'article Jan Kappeyne van de Coppello
Fonctions
17e Président du Conseil des ministres des Pays-Bas
Monarque Guillaume III
Prédécesseur Jan Heemskerk
Successeur Constantijn Theodoor van Lynden van Sandenburg
Biographie
Nom de naissance Joannes Kappeyne van de Coppello
Date de naissance
Lieu de naissance La Haye
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Drapeau : Pays-Bas La Haye
Nationalité néerlandaise
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Leyde
Profession avocat
Religion Église réformée néerlandaise

Jan Kappeyne van de Coppello
Chefs du gouvernement des Pays-Bas

Johannes (Jan) Kappeyne van de Coppello, né à La Haye, le et mort à La Haye, le était un homme politique néerlandais.

De signature libérale et célèbre avocat à La Haye, Jan Kappyene van de Coppello était connu comme un homme énergique et affable, débatteur doué, possédant une solide connaissance en droit et le goût du travail. Quoique membre des jeunes libéraux, il devint chef de file des libéraux de la Chambre basse en 1876. De 1877 à 1879, il était Président du Conseil et ministre de l'Intérieur. Il a réalisé une loi sur l'Enseignement primaire, fortement contestée par les élus orthodoxes. La fin de son cabinet est due à une contraste trop grande entre les libéraux progressistes et les libéraux modérés. À partir de 1879, il était rapidement oublié comme homme d'État, malgré son élection au Sénat en 1888 ; il était alors bien plus conservateur qu'avant.

Le radical-libéral Kappeyne avait une très mauvaise renommée parmi les élus chrétiens. Le , lors d'un discours à la Chambre basse, il invectiva la partie protestante-orthodoxe du peuple que « cette minorité n'avait qu'à être soumise, car elle a la mouche, qui gâche toute la baume, et dans cette société, elle n'a pas le droit d'existence. ». Immédiatement, Abraham Kuyper refuta ses dires. Depuis ce jour, les protestants-orthodoxes le surnommèrent l'homme à la mouche morte.

Source[modifier | modifier le code]