Avoriaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avoriaz
Vue aérienne de la station.
Vue d'Avoriaz en hiver
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Morzine
Langue Français
Site web www.avoriaz.com
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 40″ Nord 6° 46′ 07″ Est / 46.194547, 6.768533  
Massif
Altitude 1800 m
Altitude maximum 2464 m
Altitude minimum 1700 m
Ski alpin
Lié à Morzine
Domaine skiable Portes du Soleil
Remontées
Nombre de remontées 34[1]
Téléphériques 1
Télécabines 2
Télésièges 17
Téléskis 14
Pistes
Nombre de pistes 51
     Noires 6
     Rouges 14
     Bleues 26
     Vertes 5
Total des pistes 70 (+35 km de remontées mécaniques)[1] km
Installations
Nouvelles glisses
5
Ski de fond
Nombre de pistes 7
     Noires 1
     Rouges 2
     Bleues 3
     Vertes 1
Total des pistes 36,5[1] km

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Avoriaz

Avoriaz (prononcé [a.vɔ.ʁja ][2]) est une station de ski située à 1 800 m d'altitude sur le territoire de la commune de Morzine en Haute-Savoie en France et passe également par la Suisse. Elle a été ouverte en 1966[3].

Avant la station de ski[modifier | modifier le code]

Avoriaz entre dans l'histoire entre 1138 et 1148. C'est alors un alpage appartenant conjointement aux puissants sires de Faucigny et de Rovorée. De cette dernière famille, Avoriaz tire d'ailleurs son nom (Ovoreia ou Evoreia dans les chartes). Ces seigneurs en font alors don à la puissante abbaye cistercienne Sainte-Marie d'Aulps (distante de 20 km) qui exploitera et possèdera l'alpage durant tout le Moyen Âge.

En 1557, vingt-deux familles de la vallée d'Aulps se regroupent au sein de la Société des Alpagistes du Crot aux Chiens et représentent 273 hectares d'alpages à Avoriaz[4]. Son nom provient du lieu-dit le Crot aux Chiens mais personne ne connait son origine. L'alpage comporte alors 104 pâquis qui correspondent à des droits à paître pour 104 vaches. Aujourd'hui seule une trentaine de vaches continue de profiter de l'alpage et un chalet a été remis en état par la société pour accueillir un fermier tous les mois de juin. Depuis les revenus des propriétaires proviennent surtout de l'implantation des remontées mécaniques de la station d'Avoriaz. Ces dernières reversent une redevance et des forfaits de ski au différents propriétaires. Les statuts de la société sont apparus en 1557 puis modifiés par une convention en 1600 puis en 1709. Pendant longtemps les propriétaires considéraient que celle de 1709 constituait l'acte de naissance de la société avant que des recherches effectuées dans le cadre de la proposition de création d'une commune d'Avoriaz ne dévoilent une origine plus ancienne. De par son âge, la société repose sur la loi sarde et ne relève donc pas du droit français ce qui induit certaines conséquences comme le fait que les terrains ne peuvent être vendus à une personne étrangère à la société et se transmettent par héritage ou à quelqu'un possèdant déjà des terrains si bien qu'aujourd'hui, la société comporte plusieurs centaines de propriétaires.

Présentation[modifier | modifier le code]

Parmi les 14 stations du domaine étendu des Portes du Soleil, Avoriaz a la particularité d'occuper la position centrale. Sa superficie est d'environ 300 hectares[5].

Les secteurs qu'elle englobe sont ceux d'Arare, Lindarets, Chavanette, Plateau, Intrets, Prodain et Super Morzine.

Cette station est interdite aux voitures, on s'y déplace à pied ou en traîneau à cheval. La station a été conçue pour que l'on puisse entièrement évoluer à ski et à snowboard.

Jean Vuarnet, Isabelle Mir comme Annie Famose sont des champions de ski qui ont marqué l'esprit de la station.

Le promoteur de la station s'appelle Gérard Brémond, il est aujourd'hui le président de Pierre et Vacances. Les architectes se nomment Jean-Marc Roque, Jean-Jacques Orzoni et Jacques Labro.

Avoriaz compte 39 remontées mécaniques et 51 pistes dont 6 noires, 14 rouges, 26 bleues et 5 vertes. La station permet de faire la liaison vers la Suisse par plusieurs itinéraires, dont le Pas de Chavanette surnommé le « mur suisse » dont la déclivité en oblige plus d'un à descendre grâce au télésiège.

En 1993, fut installé à Avoriaz un télésiège débrayable à six places, le TSD du Tour, qui possédait un débit record de 3000 personnes par heure. Ce télésiège fut le tout premier appareil de ce type en Europe[6].

Avoriaz, est un lotissement qui n'est toujours pas repris par la commune de Morzine, elle est gérée par une association de lotissement, l'ALDA. Une procédure de séparation est en cours.

Avoriaz est aussi une station qui est ouverte l'été de fin juin à début septembre, où l'on peut pratiquer diverses activités : golf, tennis, trampoline, tir à l'arc, via ferrata, squash, VTT trial, randonnées pédestres...

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Aquariaz[modifier | modifier le code]

Aquariaz

En juillet 2012, Avoriaz ouvre un centre aqualudique, l'Aquariaz, un espace tropical à 29°C composé de 1 570 plantes tropicales et de 183 arbres.

Tour de France cycliste[modifier | modifier le code]

La station d'Avoriaz a accueilli sept arrivées du Tour de France.

En 1977, 1979 et 1994, l'ascension fut grimpée en contre-la-montre individuel.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Avoriaz ou la transformation d'un paysage Photographies de Gérard Dufresne, aux éditions de l'Épure (1994)
  • Avoriaz, l'aventure fantastique de Chantal Bourreau, aux Editions Savoie Vivante (2004)
  • Téléphérique pour l'enfance de Fred Blanc (photos), Astrid Bouygues (textes) aux éditions Jean-Michel Place (2006)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (Site du domaine skiable
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 104.
  3. La station est inaugurée par le commissaire général au tourisme Jean Ravanel : Journal télévisé du 9 janvier 1967, sur le site de l'INA.
  4. Emmanuel Rouxel. Fondée en 1557, la société du Crot échappe au droit français. Le Messager, édition du Chablais du 1er mars 2012.
  5. [PDF] Centre d'études techniques de l'Équipement de Lyon, « Monographie : Les Gets – Morzine - Avoriaz », sur territoires.gouv.fr,‎ mars 2008 (consulté le 2 novembre 2013), p. 5
  6. Historique de Poma

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]