Mont Sainte-Anne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont Sainte-Anne (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Mont Anne.
Mont Sainte-Anne
Image illustrative de l'article Mont Sainte-Anne
Géographie
Altitude 803 m
Massif Laurentides
Coordonnées 47° 05′ 13″ N 70° 55′ 56″ O / 47.08694, -70.93222 ()47° 05′ 13″ Nord 70° 55′ 56″ Ouest / 47.08694, -70.93222 ()  
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Région Capitale-Nationale

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Mont Sainte-Anne

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Mont Sainte-Anne
Mont-Sainte-Anne
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Image illustrative de l'article Mont Sainte-Anne
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Subdivision administrative Québec
Localité Beaupré
Site web www.mont-sainte-anne.com
Géographie
Coordonnées 47° 05′ 13″ Nord 70° 55′ 56″ Ouest / 47.08694, -70.93222 ()  
Massif Laurentides
Altitude 178m
Altitude maximum 803m
Altitude minimum 178m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 10
Télécabines 1
Télésièges 4
Téléskis 3 + 2 tapis magiques
Débit 18.560 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 69
     Noires 20 %
     Bleues 45 %
     Vertes 25 %
Total des pistes 69 km
Ski de fond
Nombre de pistes 27
     Noires 34 %
     Bleues 41 %
     Vertes 25 %
Total des pistes 200 km
Neige artificielle
Canons 285
Superficie 80 % ou 340 acres km

Le mont Sainte-Anne, 803 mètres d'altitude, est situé dans la ville de Beaupré au Canada, à environ 40 km à l'est de Québec[1].

Cette montagne fait partie de la chaîne des Laurentides du Bouclier canadien et a donné son nom à la station de sports d'hiver de Mont-Sainte-Anne[2] qui accueille depuis 1966 des compétitions internationales de ski alpin et de vélo de montagne.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Ski alpin et planche à neige[modifier | modifier le code]

Hôte de plusieurs Coupes du Monde et reconnu notamment pour la grande qualité de son terrain skiable pour experts, Mont-Sainte-Anne propose à toutes les catégories de skieurs et planchistes, un grand choix de pistes correspondant à leurs capacités. Réparties sur trois versants de la montagne, les 69 pistes couvrent une superficie de 182 hectares et une longueur de 69 km, avec une dénivellation de 625 mètres et 10 remontées mécaniques. En soirée, 19 pistes accueillent les amateurs, avec la plus haute dénivellation éclairée au Canada. Le sommet de la station reçoit en moyenne environ 400 cm de neige par année.

Coupe du monde de ski alpin[modifier | modifier le code]

Le Mont-Sainte-Anne fut l'hôte de plusieurs épreuves de la Coupe du monde de ski alpin, soit 6 fois pour les hommes (1969; 1971; 1973; 1976; 1980; 1990) et 6 fois chez les femmes (1969; 1971; 1973; 1976; 1980; 1984). La Fédération internationale de ski a certifié 10 pistes de la montagne pour des épreuves de slalom ou slalom géant et une de ces pistes pour la descente.

Ski de fond[modifier | modifier le code]

Le centre de ski de fond Mont-Sainte-Anne comprend 200 km de sentiers pour le pas classique et 191 km pour le pas de patin. il est situé à 7 km à l'est de la station de ski alpin et comprend une piste qui relie le pied de la montagne au centre de ski de fond proprement dit.

Vélo de montagne[modifier | modifier le code]

Mont-Sainte-Anne offre aux amateurs de vélo de montagne un réseau de sentiers de fort calibre, un des plus importants de l'est du Canada[3].

Le 26 juillet 2009, 08:27, départ de la Coupe du monde féminine, début de la pluie.À 09:07, Marie-Hélène Prémont entreprend une descente difficile. Le 26 juillet 2009, 08:27, départ de la Coupe du monde féminine, début de la pluie.À 09:07, Marie-Hélène Prémont entreprend une descente difficile.
Le 26 juillet 2009, 08:27, départ de la Coupe du monde féminine, début de la pluie.
À 09:07, Marie-Hélène Prémont entreprend une descente difficile.


Hôte de la coupe du monde de vélo de montagne depuis ses premiers jours, en 1991, Mont-Sainte-Anne est également l'hôte des Championnats du monde de VTT et de Trial à deux reprises, en septembre 1998 et en septembre 2010.

Randonnée pédestre[modifier | modifier le code]

La station possède aussi 42 kilomètres de sentiers pédestres.

Vol libre[modifier | modifier le code]

Pour les amateurs de vol libre, sept décollages sont disponibles selon les conditions de vol, ainsi que trois atterrissages officiels et quatre de secours. Une école professionnelle est ouverte toute l'année. Il existe une pente école spécialement aménagée et plusieurs pistes pour les pratiques au sol. Une remontés mécanique ouverte 11 mois par an permet de voler plusieurs fois par jour. Un chemin donne accès au sommet lors de la fermeture des gondoles.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est avec 10 pistes et 4 remontées mécaniques (dont une télécabine) qu’était inauguré en grande pompe le Mont-Sainte-Anne le 16 janvier 1966 en tant que centre de ski alpin, alors propriété de la Ville de Beaupré. Cette même année, la station faisait déjà son entrée sur la scène mondiale avec le Du Maurier International, suivi l’année suivante par les premiers Jeux d'hiver canadiens.

Le ski au mont Sainte-Anne remonte toutefois aux années 1940. Des bénévoles, skieurs de Québec et de Beaupré, défrichaient la première piste à l’automne 1943. Trois ans plus tard, on assistait à une première compétition de ski, les compétiteurs devant alors effectuer l’ascension de la montagne à pied, leur équipement en mains. La seule piste disponible était tracée et damée «à bras et à pied» par les bénévoles.

En 1970, le gouvernement du Québec prend possession de la montagne en créant le Parc du Mont-Sainte-Anne. La même année, la station développe le versant nord de la montagne et en 1973, le versant ouest. En 1983, la station procède à l'installation d'un système d'enneigement artificiel. En 1985, le gouvernement cède le Parc à une société d'État, la SÉPAQ (Société des Établissements de Plein-Air du Québec). À la fin des années 1980, de nombreux investissements sont faits dans la station, dont l'installation de deux télésièges débrayables, d'un nouveau chalet dans le secteur expert, l'éclairage d'une quinzaine de pistes pour permettre le ski de soirée de même que l'installation d'une télécabine débrayable à 8 passagers, en plus de l'ajout de nouvelles pistes.

En septembre 1994, le gouvernement privatise le Mont-Sainte-Anne. Club Resort, en association avec la station de ski Bromont, se porte acquéreur de la station. En juillet 1999, la station est vendue à Resorts of the Canadian Rockies.

Depuis la privatisation de 1994, les investissements ont surtout porté sur l'aménagement de nouvelles pistes en sous-bois et sur la modernisation du système d'enneigement artificiel. Cependant, à l'automne 2008, un litige est finalement réglé entre la SÉPAQ et Resorts of the Canadian Rockies concernant la valeur des terrains du Parc du Mont-Sainte-Anne. Celui-ci durait depuis la privatisation de 1994. Ce règlement ouvre la porte à des investissements de 150 millions $ au cours des prochaines années afin d'augmenter la clientèle de la station[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]