Hesperornithiformes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hesperornithiformes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstruction d'un crâne
de Hesperornis regalis

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves

Sous-classe

Hesperornithes
Fürbringer, 1888

Ordre

Hesperornithiformes
Sharpe, 1899

Familles de rang inférieur

Les Hesperornithes forment un clade d'oiseaux dentés, aquatiques et très spécialisés. Ce sont les premiers dinosaures (tétrapodes non reptiliens) à coloniser le milieu marin dès le Mésozoïque. Ils se sont éteints, avec beaucoup d'autres espèces de dinosaures lors de la grande extinction de la fin du Crétacé. Cette sous-classe inclut de nombreux genres comme Hesperornis, Parahesperornis, Baptornis, Enaliornis, et probablement Potamornis. Le plus grand des Hesperornithes connu, décrit en 1999, nommé Canadaga arctica devait atteindre une taille adulte maximale de plus de 1,5 mètre.

Description[modifier | modifier le code]

Bien que quelques-unes des plus petites espèces aient pu voler, les Hesperornis et Baptornis disposaient seulement d'ailes atrophiées. Contrairement aux oiseaux plongeurs actuels, le fémur et les métatarses de ces oiseaux étaient courts, alors que le tibia était long. Les jambes sont placées en arrière du corps, comme pour les fous, grèbes ou pingouins. Leur bec étaient long, équipé de petites dents tranchantes rangées dans une rainure longitudinale et certainement terminée par une pointe comme le bec des Mergus actuel. Contrairement aux dents reptiliennes d'autres oiseaux dentés, leurs dents étaient uniques[1].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Originellement, ces oiseaux ont été regroupés avec les Ichthyornis dans le groupe des Odonthornithes par Othniel Charles Marsh en 1873. En 1875, ils sont regroupés dans les Odontolcae qui étaient considérés comme apparentés aux fous et aux grèbes[2] ou au paleognathae en raison de la forme de leur palais[3]. La structures des os de certaines espèces de Hesperornithiformes les raprochent des Neognathae[4], mais il semble plutôt que cela soit une simple convergence évolutive.

Origine[modifier | modifier le code]

On suppose que Gansus yumenensis, un Ornithurae qui vivait entre 130 et 150 Ma, peu de temps avant l'explosion radiative des hesperornithidea, a pu être leur ancêtre (ou bien être proche de lui). Les plus anciens fossiles connus rattachés au groupe des Hesperornithiformes sont les Enaliornis, bien que ces fossiles soient en mauvais état.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joseph T Gregory, « The Jaws of the Cretaceous Toothed Birds, Ichthyornis and Hesperornis. », The Condor, vol. 54, no 2,‎ 1952, p. 73-88 (lire en ligne)
  • Cracraft, Joel (1982): Phylogenetic relationships and monophyly of loons, grebes, and hesperornithiform birds, with comments on the early history of birds. Systematic Zoology 31: 35-56. DOI:10.2307/2413412
  • (en) P. D. Gingerich, « Skull of Hesperornis and the early evolution of birds », Nature, vol. 243,‎ 1973, p. 70-73 (DOI 10.1038/243070a0)
  • (en) Peter Houde, « Histological Evidence for the Systematic Position of Hesperornis (Odontornithes: Hesperornithiformes) », The Auk, vol. 104, no 1,‎ 1987, p. 125-129 (lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gregory, 1952
  2. Cracraft, 1982
  3. Gingerich, 1973
  4. Houde, 1987