Tibia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tibia (os))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tibia (homonymie).
Fibula et tibia.png
Tibia Fibula1.png

En anatomie humaine, le tibia est un os du membre inférieur, et plus exactement le plus grand des deux os de la jambe, en situation médiale et antérieure par rapport à la fibula. C'est le deuxième os par ordre de grandeur du corps humain, le plus grand étant le fémur.

Étymologie[modifier | modifier le code]

En latin, tibia signifie « flûte ». Le mot peut s'expliquer par l'analogie de forme entre l'os et l'instrument, et donc aussi par l'usage possible comme flûte du tibia de certains oiseaux tels que la grue, de certains animaux comme le mouton, voire de l'homme, l'os ayant été vidé de sa moelle et percé.

L'épiphyse proximale[modifier | modifier le code]

L'épiphyse proximale est volumineuse et allongée transversalement. Elle est constituée de deux condyles, un latéral et un médial, tous deux recouverts de cartilage hyalin. Ils l'articulent avec le fémur dans l'articulation du genou. Le condyle latéral est large et convexe vers le haut alors que le condyle médial est étroit et concave. Entre ces deux condyles se trouve une éminence intercondylaire constituée d'un tubercule intercondylaire latéral et d'un tubercule intercondylaire médial. Sur la face dorso-latérale de l'épiphyse on retrouve l'articulation tibio-fibulaire supérieure. Enfin sur la face ventrale, sur la partie inférieure de l'épiphyse proximale on retrouve la tubérosité tibiale qui correspond à la terminaison du muscle quadriceps fémoral via le ligament patellaire.

Les insertions sur l'épiphyse proximale[modifier | modifier le code]

L'épiphyse supérieure du tibia est le siège d'une multitude d'insertions à cause de sa participation à l'une des articulations les plus complexes du corps humain : le genou.

  • Les insertions ligamentaires
    • Sur l'éminence intercondylaire s'insèrent quatre freins méniscaux (antéro-latéral, antéro-médial, postéro-latéral et postéro-médial) , ils permettent de fixer les ménisques de l'articulation du genou.
    • Sur les aires condylaires antérieure et postérieure on retrouve respectivement le ligament croisé antérieur et le ligament croisé postérieur. Ils empêchent respectivement le tiroir antérieur et le tiroir postérieur.
    • Le ligament transverse se situe sur la face antérieure du genou et relie la face antérieure des deux ménisques. Il possède une troisième insertion sur la partie antérieure de la face craniale de l'épiphyse.
    • Pour renforcer la capsule articulaire du genou on retrouve entre autres le ligament collatéral tibial qui s'insère sur la face latérale de l'épiphyse distale du fémur et sur la face latérale de l'épiphyse proximale. Ce ligament est constitué d'un chef profond qui est lié au ménisque médial et un chef plus superficiel.
  • les insertions musculaires
    • On retrouve sur la face ventrale du tibia, sur la tubérosité tibiale l'insertion distale du muscle quadriceps via le ligament patellaire.
    • Toujours sur la face antérieure les muscles vaste médial et vaste latéral deviennent au niveau de la patella chacun un rétinaculum patellaire respectivement médial et latéral, qui donneront chacun un faisceau direct vers la tubercule sous-jacent et un faisceau croisé vers l'autre tubercule
    • Sur la face postérieure on retrouve les insertions des muscles poplité et semi-membraneux.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La diaphyse[modifier | modifier le code]

Triangulaire à la coupe elle est composée de trois bords et de trois faces.

  • Sa face médiale , plus large en haut qu'en bas, est libre de toute insertion musculaire sauf à sa partie toute crâniale où s'insèrent les muscles de la patte d'oie : sartorius, gracile et semi-tendineux (dans l'ancienne nomenclature : couturier, muscle droit interne et semi-tendineux). Sous-cutanée, elle est facilement perceptible à la palpation.
  • Sa face latérale présente sur ses 2/3 supérieur l'insertion du muscle tibial antérieur. Son tiers inférieur est lisse et s'oriente plus vers l'avant.
  • Sa face postérieure est traversée par le sillon longitudinal proche du bord médial sur lequel s'insère le muscle soléaire.
  • Son bord antérieur ou ventral, sous cutané, facilement perceptible, fortement marqué en haut (crête tibiale dans le prolongement inférieur de la tubérosité tibiale antérieure) devient mousse et médial en bas. Il donne insertion à l'aponévrose jambière.
  • Son bord latéral ou interosseux donne insertion à la membrane interosseuse. Il se divise en bas pour farmer une facette articulaire excavée pour l'articulation tibio-fibulaire inférieure.
  • Son bord médial est mousse et peu apparent dans sa partie supérieure. Il se continue en bas avec le bord postérieur de la malléole médiale.

L'épiphyse distale[modifier | modifier le code]

Elle est divisée traditionnellement en deux parties:

  • le pilon tibial
  • la malléole médiale.

Autres illustrations[modifier | modifier le code]

==

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]