Henry Adams (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henry Adams.
Henry Adams

Henry Brooks Adams (16 février 1838- 27 mars 1918) est un historien américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Boston dans l'une des plus grandes familles du pays (son grand-père et son arrière-grand-père furent président des États-Unis), Henry Adams termine ses études à Harvard en 1858, avant de s'embarquer pour un grand voyage en Europe.

En 1861, son père Charles Francis Adams, Sr., fut nommé par Lincoln ambassadeur des États-Unis en Angleterre et Henry Adams l'accompagna comme secrétaire privé.

En 1868, il retourne aux États-Unis et s'installe à Washington où il commence à travailler dans le journalisme.

En 1870, il est nommé professeur d'histoire médiévale à Harvard, une position qu'il occupera jusqu'à sa retraite en 1877. Il publie en 1889 et 1891, son principal ouvrage: History of the United States (1801 to 1817), en 9 volumes.

Il publie aussi deux romans: Democracy fut publié anonymement en 1880 et devint immédiatement populaire. Esther fut publié en 1884 sous le nom de plume de Frances Snow Compton.

En 1885, le suicide de sa femme marque le début d'une vie de voyages.

En 1894, il organise la Ligue de Restriction de l'Immigration, afin de limiter l'accès à l'Amérique d'éléments "non sains"; les juifs étant les premiers d'entre eux. Dans son livre, The Education of Henry Adams, il explique pourquoi : Pas un juif polonais frais de Varsovie ou Cracovie - pas un fils de Jacob furtif ou un Isaac qui sent encore le ghetto, grommelant un étrange Yiddish aux officiers de la douane.[1]

En 1907, il reçut le Prix Pulitzer pour son autobiographie, The Education of Henry Adams.

Dès 1907, il réalisa des formulations de modèles analytiques simples par l'extrapolation de séries temporelles, précédent ainsi les modèles d'Insenson, d'Hartman, de Holton ou de Putnam.

En 1912, une crise cardiaque le laisse handicapé. Il meurt en 1918 à Washington.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wein, Berel, Triumph of Survival, p. 233.

Sur les autres projets Wikimedia :